Shoot-boxing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shoot-boxing
シュートボクシング
{{#if:
Combat de féminines
Combat de féminines

Domaine Percussion
Forme de combat Sport de combat associant boxe pieds-poings et lutte debout
Pays d’origine Drapeau du Japon Japon
Fondateur Caesar Takeshi (1985)
Dérive de Boxe birmane, Boxe thaïe, Kick-boxing japonais
Pratiquants renommés Andy Souwer, Kenichi Ogata
Fédération mondiale Site officiel du Shoot-boxing

Le shoot-boxe ou en anglais, shoot-boxing (シュートボクシング) est un sport de combat moderne utilisant les coups de poing, de pied et de genou associés à des techniques de projection et certaines formes de soumissions. C’est avant tout une boxe pieds-poings qui s’est développée sous l’influence du kickboxing par le japonais Caesar Takeshi. Cette discipline correspond au kick-boxing japonais (K-1) originel des années 1960 avec des projections.

Projection par fauchage au corps-à-corps

Histoire[modifier | modifier le code]

Le shoot-boxing est créé en août 1985 par le kick-boxeur japonais Caesar Takeshi. Certains combattants de MMA ont commencé leur carrière par le shoot-boxing comme Hayato Sakurai. Le shoot-boxing a également attiré dans ses rangs de grands combattants comme le fameux Jens Pulver et également des stars du K-1 World MAX comme Andy Souwer, Albert Kraus et Hayato Sakurai. Le premier grand événement de shoot-boxing a eu lieu le 1er septembre 1985.

S-Cup World Champions[modifier | modifier le code]

La coupe du Monde de shoot-boxing (en anglais, Shoot Boxing World Cup ou S-Cup) a lieu tous les deux ans depuis sa création en 1995 et rassemble huit combattants triés sur le volet. Ci-dessous le palmarès depuis sa première édition :

Tableau de rencontre de l’édition… Vainqueur Finaliste
Shoot Boxing World Cup 2010 Drapeau de la Thaïlande Buakaw Por.Pramuk Drapeau des États-Unis Toby Imada
Shoot Boxing World Cup 2008 Drapeau des Pays-Bas Andy Souwer Drapeau du Japon Kenichi Ogata
Shoot Boxing World Cup 2006 Drapeau du Japon Kenichi Ogata Drapeau des Pays-Bas Andy Souwer
Shoot Boxing World Cup 2004 Drapeau des Pays-Bas Andy Souwer Drapeau du Japon Hiroki Shishido
Shoot Boxing World Cup 2002 Drapeau des Pays-Bas Andy Souwer Drapeau de la République populaire de Chine Jhon Igo
Shoot Boxing World Cup 1997 Drapeau du Suriname Rayen Simson Drapeau de la Belgique Mohamed Owari
Shoot Boxing World Cup 1995 Drapeau du Japon Hiromu Yoshitaka Drapeau des États-Unis Ronny Lewis
Projection par la hanche

Divisions et durée des matchs[modifier | modifier le code]

Les matches de shoot-boxing concernent deux divisions, les espoirs et les élites. En “élite” les matchs sont de cinq rounds de trois minutes chacun. Pour les tournois, c’est-à-dire plusieurs matchs sur la même journée, seulement trois rounds de trois minutes et en cas d’égalité à la fin du temps réglementaire, un extra round de trois minutes permet aux combattants de se départager.

Particularités réglementaires[modifier | modifier le code]

Le match peut être remporté par une technique de soumission (clé ou étranglement) en position debout ou en arrivant au sol. Une projection à grande amplitude de l’adversaire est signalée par l’arbitre qui annonce de vive voix un « shoot » en levant le bras. La tenue de combat respecte le choix du combattant (pantalon ou short).

Catégories de poids[modifier | modifier le code]

Depuis 2001, les catégories sont les suivantes :

Catégorie Poids
Minimumweight class - 47 kg
Flyweight - 50 kg
Bantamweight - 52 kg
Super bantamweight - 55 kg
Featherweight - 57 kg
Super featherweight - 60 kg
Lightweight - 62 kg
Super lightweight - 65 kg
Welterweight - 67 kg
Super welterweight - 70 kg
Middle weight - 72 kg
Super middleweight - 75 kg
Light heavyweight - 80 kg
Heavyweight - 85 kg
Super heavyweight 90 kg et plus

Développement mondial[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, le shoot-boxing est promu en France par l’association WKA-France. L’un des premiers à se lancer dans l’aventure des tournois de shoot-boxing est Thierry Muccini.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alain Delmas, Lexique de la boxe et des autres boxes (Document fédéral de formation d’entraîneur), Aix-en-Provence, 1981-2005
  • Patrick Lombardo, Encyclopédie mondiale des arts martiaux, Éditions E.M., Paris, 1997

Liens externes[modifier | modifier le code]

Vidéo[modifier | modifier le code]