Shmuel Eisenstadt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shmuel Noah Eisenstadt

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Shmuel Eisenstadt en mars 2008

Biographie
Naissance 10 septembre 1923
Varsovie, Pologne
Décès 2 septembre 2010 (à 86 ans)
Jérusalem, Israël
Nationalité Drapeau d’Israël Israël
Thématique
Formation Sociologie
Titres Professeur émérite à l'université hébraïque de Jérusalem

Shmuel Noah Eisenstadt ([en hébreu : שמואל נח אייזנשטדט) est un sociologue israélien né le 10 septembre 1923 à Varsovie et décédé le 2 septembre 2010 à Jérusalem[1]. Il est spécialisé dans l'étude des civilisations et de la modernité et est l'un des pionniers de la méthode dite comparative. Il est considéré comme le père fondateur de la sociologie en Israël[2].

Il a reçu le prix Holberg en 2006.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Pologne, il émigre à l'âge de 12 ans avec sa mère dans le Foyer national juif de Palestine[3].

Il obtient son doctorat en 1947 à l'université de Jérusalem sous la direction de Martin Buber[2]. Il devient ensuite directeur du département de sociologie de l'université hébraïque de Jérusalem (1950-1959) et doyen de la faculté des humanités[3]. Son premier ouvrage, The Absorption of Immigrants (1954), sur l'intégration des immigrants en Israël, s'inspire des travaux de l'école de Chicago[3].

Dans Fundamentalism, Sectarianism and Revolutions (1999), il défend l'idée que le fondamentalisme est un phénomène moderne[2].

Influences[modifier | modifier le code]

Il a été principalement influencé par Max Weber et Martin Buber[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1954 : (en) An Absorption of Immigrants, Londres, Routledge
  • 1963 : (en) The Political Systems of Empires
  • 1966 : (en) Modernization, Protest, and Change
  • 1967 : (en) Israeli Society, New York, Basic Books
  • 1968 : (en) The Protestant Ethic and Modernization, New York, Basic Books
  • 1969 : (en) Max Weber on Charisma and Institution Building, Chicago, University of Chicago Press
  • 1973 : (en) Tradition, Change and Modernity
  • 1973 : (en) Traditional Patrimonialism and Modern Neopatrimonialism
  • 1978 : (en) Revolution and the Transformation of Societies
  • 1979 : (de) Tradition, Wandel und Modernität
  • 1984 : (en) Patrons, Clients and Friends: Interpersonal Relations and the Structure of Trust in Society, avec Luis Roniger
  • 1987 : (en) European Civilization in a Comparative Perspective
  • 1987 : (de) Die Transformation der israelischen Gesellschaft
  • 1987-1992 : (de) Kulturen der Achsenzeit (Hrsg.), cinq volumes
  • 1992 : (en) Martin Buber on Intersubjectivity and Cultural Creativity, Chicago, University of Chicago Press, coll. « The Heritage of Sociology »
  • 1992 : (en) Jewish Civilization. The Jewish Historical Experience in a Comparative Perspective, New York, State University of New York Press
  • 1995 : (en) Power, Trust and Meaning : Essays on Sociological Theory and Analysis, Chicago, University of Chicago Press
  • 1996 : (en) Japanese Civilization: A Comparative View, University of Chicago Press
  • 1999 : (en) Paradoxes of Democracy, Fragility, Continuity and Change, Washington, Woodrow Wilson Press
  • 1999 : (en) Fundamentalism, Sectarianism and Revolutions, Cambridge University Press
  • 2000 : (en) Multiple Modernities
  • 2002 : Le Retour des Juifs dans l'Histoire, trad. de Madeleine Martinez-Ubaud et Constanze Villar, éditions Complexe, coll. « Théorie politique »
  • 2003 : (en) Comparative Civilizations and Multiple Modernities, Brill
  • 2004 : (en) Explorations in Jewish Historical Experience : The Civilizational Dimsension, Brill
  • 2005 : (en) Axial Civilizations and World History
  • (de) Die Antinomien der Moderne
  • (de) Die Vielfalt der Moderne
  • 2006 : (en) The Great Revolutions and the Civilizations of Modernity
  • 2006 : (de) Theorie und Moderne

Distinctions[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shalva Weil, « Interview with Prof. S. N. Eisenstadt », European Societies, vol. 12, no 4,‎ 2010, p. 451-465 (lire en ligne)
  • (en) Shalva Weil, « European sociologists in the limelight : Focus upon Prof. S. N. Eisenstadt », European Sociologist, no 29,‎ été 2010
  • (en) Devorah Kalekin-Fishman, « Shmuel Eisenstadt Dies at 87 », Global Dialogue, vol. 1, no 1,‎ 2010 (lire en ligne)
  • (en) Gad Yair and Orit Gazit (ed.), Collective Identities, States Globalization: Essays in Honour of S. N. Eisenstadt, Jerusalem, The Hebrew University Magnes Press,‎ 2010 (ISBN 9789654934992)
  • (de) Gerhard Preyer, Zur Aktualitat Von Shmuel N. Eisenstadt : Einleitung in Sein Werk, Vs Verlag Fur Sozialwissenschaften,‎ 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Israel Prize laureate Shmuel Noah Eisenstadt dies at 87
  2. a, b, c et d Weil 2010
  3. a, b, c et d Nicolas Weill, « Shmuel Noah Eisenstadt », Le Monde,‎ 8 septembre 2010
  4. http://www.balzan.org/fr/laureats/shmuel-noah-eisenstadt_0000000432.html
  5. (en) Björn Wittrock, « About Shmuel N. Eisenstadt », sur holbergprisen.no (consulté le 12 février 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]