Shlomo Carlebach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

31° 47′ 52″ N 35° 10′ 44″ E / 31.7979, 35.179 Shlomo Carlebach (שלמה קרליבך) est un rabbin, auteur, compositeur et interprète en plus de sa formation d'enseignant, né le 14 janvier 1925 et décédé le 20 octobre 1994. Il composa plusieurs milliers de nigounim, chansons tristes ou entraînantes, et s'inspira dans la plupart de ses compositions du texte biblique du Tanakh.

En plus de la nouvelle impulsion spirituelle qu'il donna aux milieux juifs des années 1960-70, Carlebach influença tout le courant hassidique ainsi que ses chanteurs, tel Mordechai ben David ou Avraham Fried, et nombre d'hommages musicaux lui sont encore régulièrement rendus de par le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le Rav Shlomo naît à Berlin où son père, Rabbi Hartwig Naftali Carlebach (1889-1967), officie en tant que rabbin orthodoxe. Devant la montée du nazisme, la famille Carlebach décide de fuir l'Allemagne. En 1931, elle s'installe en Autriche, à Baden, puis en 1933, en Suisse avant d'arriver aux États-Unis et de s'installer à New York. Cependant, au cours de l'année 1938, le jeune Shlomo alors âgé de 13 ans est renvoyé en Europe, en Lituanie, pour y étudier à la Yeshiva, l'école talmudique. Quand en 1939 son père prend la direction d'une petite synagogue new-yorkaise, Kehilat Yaacov à l'adresse West 79th Street, Shlomo rentre aux États-Unis via la Grande-Bretagne afin d'aider son père, évitant ainsi le sort réservé aux juifs d'Europe de l'Est pendant la Shoah. Il perd d'ailleurs une grande part de sa famille dans les camps d'extermination, ce qui inspirera beaucoup sa musique. Lorsqu'en 1967 son père décède, lui et son frère jumeau Eli Haim prendront la tête de la petite communauté.

Rav Shlomo Carlebach devient rapidement une figure centrale de la musique juive, et ce dès la fin des années 1960.

Le 20 octobre 1994, le Rav Shlomo Carlebach décède subitement d'une attaque cardiaque alors qu'il est en avion prêt à partir vers le Canada. Il est enterré au cimetière de Har HaMenouhot, à Jérusalem.

Œuvre musicale[modifier | modifier le code]

Son inspiration est hassidique.

Philosophie et influences[modifier | modifier le code]

Carlebach réussit dans les années 1960-70 à canaliser le mouvement hippie et révolutionnaire vers un retour à la Torah, un rapprochement de tous les juifs du monde et un retour à la religion (חזרה בתשובה).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Natan Ophir (Offenbacher), Rabbi Shlomo Carlebach : life, mission, and legacy, Jerusalem New York, Urim Publications,‎ 2014 (ISBN 978-9-655-24143-3).


Discographie (non exhaustive)[modifier | modifier le code]

  • Haneshama Lach [Songs of My Soul] - 1959
  • Barchi Nafshi [Sing My Heart] - 1960
  • Shlomo Carlebach Live - 1961
  • Wake Up World (Rare) - 1962
  • At The Village Gate - 1963
  • In The Palace Of The King - 1965
  • I Heard the Wall Singing [2 vol.] - 1968
  • Days Are Coming - 1973
  • Uvnei Yerushalayim - 1970s
  • Am Yisrael Chai - 1973
  • V'Ha'eir Eineinu - 1970s
  • Yisrael B'tach BaShem - 1973-4
  • Hisoriri - 1970s
  • Live in Tel-Aviv [Heichal HaTarbut] - 1976
  • Nachamu Ami - 1983
  • Shvochin Asader - 1988
  • Carlebach in Jerusalem [Al Eileh] - 1980s
  • Live in Concert for the Jews of Russia - 1980s
  • Even Ma'asu HaBonim - 1990s
  • Shlomo Sings with the Children Of Israel - 1990
  • Shabbos with Shlomo - 1992

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]