Shining (mini-série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Shining (télésuite))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shining.

Shining :
Les Couloirs de la peur

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

L'hôtel Overlook

Titre original The Shining
Autres titres
francophones
Shining : Les Couloirs du temps
Genre mini-série
Création Stephen King
Production Mark Carliner
Elliot Friedgen
Laura Gibson
Stephen King
Acteurs principaux Steven Weber
Rebecca De Mornay
Courtland Mead
Musique Nicholas Pike
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine ABC
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 3
Durée 86 minutes
(259 total)
Diff. originale 27 avril 19971er mai 1997

Shining : Les Couloirs de la peur ou Shining : Les Couloirs du temps (The Shining) est une mini-série américaine en trois parties de 86 minutes réalisées par Mick Garris sur un scénario de Stephen King, diffusée du 27 avril au 1er mai 1997 sur le réseau ABC.

En France, elle a été diffusée pour la première fois le 5 août 2000 sur TF1 puis rediffusé sur TF6, Série Club, 13e Rue, Jimmy, NRJ 12, Virgin 17, SyFy et Paris Première.

En tant que spectateur, Stephen King trouvait le film Shining excellent mais en tant qu'écrivain, il détestait cette adaptation qui, disait-il, trahissait son roman. Il a alors écrit, produit et supervisé la réalisation, en 1997, de cette mini-série.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jack Torrance, un écrivain un peu perdu, en panne d'inspiration, accepte un emploi de gardien à l'Hôtel Overlook, totalement coupé du monde durant l'hiver. Accompagné de sa femme Wendy et de Danny, leur fils, il va petit à petit perdre la raison sous l'influence de cet hôtel où de terribles événements ont à jamais marqué les lieux. Le petit Danny semble être le seul à sentir le danger, ses parents n'ont pas la moindre idée de ce qui s'y passe.

Dans les sous-sols de l'Overlook, Jack découvre des mémoires retraçant la violente histoire de l'hôtel et les atrocités qui y ont été commises. Il décide de s'inspirer de ces mémoires pour écrire un livre. Perpétuellement assailli par des visions plus effrayantes les unes que les autres, Danny se heurte à des fantômes et des forces démoniaques. Irrésistiblement fasciné, le petit garçon monte doucement l'escalier, en direction de la chambre 217, comme attirée par une force invisible. Lentement, l'enfant ouvre la porte et découvre, horrifié, une femme, morte-vivante, reposant dans la baignoire. Ce n'est que le début d'étranges et mystérieuses apparitions, qui vont se faire, au fil et à mesure du temps, de plus en plus dangereuses. Jack est maintenant incontrôlable. Habité par les démons de l'Hôtel Overlook, il s'en prend bientôt à sa femme. Alerté par Danny via le Shining, cet étrange don de clairvoyance, Dick Hallorann décide de se rendre de toute urgence à l'hôtel pour empêcher qu'un nouveau massacre n'y soit commis.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources et légende : Version française sur Forum Doublage Francophone[1]

Production[modifier | modifier le code]

Après l'énorme succès de la mini-série Le Fléau, la chaîne américaine ABC demanda à Stephen King s'il avait envie d'adapter un autre de ses romans pour la télévision. Sans attendre il proposa de faire Shining, étant donné qu'il avait été très déçu par le film de Stanley Kubrick c'était pour lui l'occasion de raconter la véritable histoire de la famille Torrance. Le scénario fut tout de suite accepté par les dirigeants de la chaîne sans aucune modifications. Son scénario est très proche de celui qu'il avait écrit en 1978 pour l'adaptation cinématographique (avant que Kubrick ne décide de faire son propre scénario avec la romancière Diane Johnson) notamment la scène d'introduction avec les voix des tueurs à gages qui torturent une victime[2].

Mick Garris, qui avait déjà réalisé le Fléau, fut naturellement choisi pour mettre en scène Shining. Stephen King était très présent lors de la réalisation, donnant son avis sur beaucoup de choses. Le rôle de Jack Torrance a été proposé à de nombreux acteurs, notamment Tim Daly qui était occupé sur un autre projet et Gary Sinise, qui ne voulait pas « se mettre dans les souliers de Jack Nicholson. » Excédé par une telle angoisse de la part des acteurs, Stephen King a même envisagé de repousser le projet. Il déclare à l'époque « J'ai attendu 18 ans pour réalisé mon projet et si nous ne pouvons pas obtenir l'acteur parfait pour jouer Jack Torrance je prefère attendre encore 18 ans[3]. » C'est finalement Rebecca De Mornay qui proposa Steven Weber à la production[4]. Comme il était déjà pris par la série Wings il a souvent dû faire des aller-retours entre les deux tournages.

La mini-série a été tourné à Arvada, Denver et à Estes Park au Colorado puis en Floride. Le budget de 25 000 000 $ permis à l'équipe de louer le Stanley Hotel car Stephen King voulait que Shining se déroule dans l'hôtel qui avait inspiré son livre. Les acteurs et l'équipe ont séjournés dans l'hôtel pendant la durée du tournage et certaines personnes auraient vecu des phénomènes paranormaux[3]. Des éléments spécifiques ont été apportés pour rendre l'intérieur de l'hôtel plus ancien. Comme la neige se faisait rare au début du tournage, de la glace et des machines à faire de la neiges ont été apportées pour donner l'illusion d'un hiver enneigé. Par la suite, il se mit rapidement à neiger sur Estes Park. Le tournage s'est déroulé durant l'année 1996.

Autour de la mini-série[modifier | modifier le code]

  • À sa première diffusion, sur TF1, Shining fut raccourci pour atteindre une durée de 3 heures (1h30 pour une partie).
  • Pour les premières diffusons française la mini-série était nommée "Les Couloirs de la peur", par la suite elle a été renommée "Les Couloirs du temps".
  • Stephen King fait une apparition dans le rôle du chef d'orchestre Gage Creed, dont le nom fait référence à Simetierre.
  • Le réalisateur Frank Darabont fait une petite apparition parmi les fantômes.
  • Mick Garris, le réalisateur, fait un caméo dans la réunion des alcooliques anonymes.
  • Sam Raimi fait aussi un caméo dans cette mini-série.
  • La scène où Steven Weber saigne du nez n'était pas prévu, ce petit accident est arrivé spontanément.
  • Dans le commentaire audio Stephen King avoua qu’il avait lui-même pris les photos d’archives de l’Overlook qu’on peut apercevoir dans l’album au sous-sol.
  • Paradoxalement, pour pouvoir faire cette mini-série, King a eu besoin de l'autorisation de Stanley Kubrick, qui a demandé en échange que King arrête de faire des commentaires publics sur sa version[5].
  • L'hôtel présent dans cette télé-suite est le "Stanley Hotel", c'est le célèbre hôtel qui a inspiré Stephen King pour écrire son livre. Il a dormi dans cet hôtel une nuit avec sa femme, dans la célèbre chambre 217. Cette nuit là il était le seul client dans l’hôtel car c'était le dernier jour où le "Stanley Hotel" fût ouvert au public, le lendemain l’hôtel ferma ses portes pour la saison hivernale. Durant cette fameuse nuit, Stephen King aurait vécu des phénomènes paranormaux.
  • Les rumeurs racontent qu'une femme de chambre hanterait la chambre 217, Stephen King s'en est inspiré pour raconter l'histoire de la femme abandonnée par son amant qui se trancha les veines dans la baignoire.
  • Cet hôtel est réputé pour être hanté, pas seulement dans la chambre 217 mais aussi dans la salle de bal, au 4e étage et à d'autres endroits. D'ailleurs, l'hôtel profite de cette réputation pour organiser des visites "Ghost Tour" pour les touristes.

Accueil[modifier | modifier le code]

Le magazine TV Guide lui donna une note de 10/10, une première pour l'époque[6]. Ken Tucker de Entertainment Weekly lui donna un B+ : « Shining est une variation étonnante d'une histoire de fantômes combiné avec un récit édifiant sur l'alcoolisme... Ce qui donne un résultat vraiment effrayant[7]. » Pour The Hollywood Reporter c'est tout simplement « la meilleure mini-série jamais porté à l'écran[8]. » Pour Ray Richemond de Variety Shining est une réussite « Sa lenteur est soigneusement calculée pour utilisé tout le temps pour peindre un tableau complexe émotionnellement, profond et surprenant. Il est effrayant sans être particulièrement sanglant jusqu'au grand final[9]. » John J. O’Connor du New York Times déclare que « le scénario de Stephen King est savamment maîtrisé pour que l’horreur puisse aboutir durant toute la durée de la mini-série. » Il qualifie aussi le casting comme terriblement efficace[10].

Lors de leurs premières diffusions sur la chaîne ABC, les 3 parties de la mini-série ont réuni respectivement 19,8 ; 18,3 et 18,2 millions de téléspectateurs[11],[12]. En France, la mini-série a été suivi par 3 696 700 de téléspectateurs soit 23% de part de marché[13].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Différences entre le roman et la mini-série[modifier | modifier le code]

  • Dans le livre Danny a 5 ans, alors que dans cette version il a 7 ans.
  • Dans le livre, Grady, l'ancien gardien, était avec sa femme et ses deux petites filles. Dans cette mini-série il était seul dans l'hôtel.
  • Dans le livre, Jack rencontre le barman de l'Overlook, Lloyd. Dans cette version, le barman n'est autre que Delbert Grady, l'ancien gardien.
  • Dans le livre, Lorraine Massey (la femme de la 217) était une très vieille femme à la chevelure rousse. Dans cette mini-série c'est une femme blonde d'une quarantaine d'années.
  • Dans le livre elle se suicide avec de l'acool et des médicaments, dans cette mini-série elle se tranche les veines.
  • Dans le livre, au moment de la chaudière, Jack (alors complètement possédé par l’Overlook) essaie à tout prix de faire descendre la pression pour éviter que l’hôtel n’explose. Mais cela ne suffit pas et le drame se produit. Dans la mini-série, Jack est contacté par Danny via le Shining et prend conscience qu’il doit faire monter la pression pour faire exploser l’hôtel et ainsi sauver sa famille de lui-même et des fantômes de l’Overlook.
  • À la fin du livre on retrouve Wendy et Danny un an après le drame de l'Overlook, dans la mini-série on les retrouve 10 ans plus tard à la remise du diplôme de Danny suivi par la vision fantomatique de l'hôtel.

Bande Originale[modifier | modifier le code]

The Shining
Score Selections From The Television Miniseries

Bande originale par Nicholas Pike
Film Shining
Sortie 1997
Durée 46:08
Genre Musique de film
Compositeur Nicholas Pike
Producteur Nicholas Pike, Ford A. Thaxton
Label Super Tracks Music Group ~ NPRM 217 & Warner Music Group
Voix : Bobbi Page, Mixage : Allen Sides, Direction artistique : Mark Banning.

Bandes originales de Nicholas Pike

Bande originale[modifier | modifier le code]

La Bande originale est sortie en 1997 sous le label Super Tracks Music Group NPRM 217 et Warner Music Group :

No Titre Durée
1. Main Title 1:35
2. To The Mountains 1:29
3. You're Not Well 3:37
4. Draw Good Fruit 1:23
5. A Great Hotel 1:49
6. That You Jack ? 1:25
7. Visiting The Doctor 1:35
8. Into The Pantry 2:51
9. Well, Doc ? 1:59
10. Psychic Call 1:44
11. Croquet With Wendy 1:22
12. Topiary Tango 4:18
13. They're Still Here 1:57
14. Unmask ! 0:27
15. Room 217 1:58
16. Falling Into Blackness 2:02
17. Oh, I'm Not Seeing This ! 2:09
18. You Don't Scare Me... 4:29
19. Are You Happy ? 1:42
20. Guess What You Forgot ? 2:29
21. 10 Years Later 3:31
46:08

Autres chansons[modifier | modifier le code]

Autres chansons non incluses sur l'album :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage français du film » sur Forum Doublage Francophone, consulté le 1er mars 2014
  2. Gilles Esposito, « Mad Movies spécial Stephen King », Hors-série, no 22,‎ décembre 2013, p. 29
  3. a et b « Les Fantômes d'ABC », sur latimes.com (consulté le 27 août 2014)
  4. L'Écran fantastique, « Interview de Mick Garris », mensuel, no 338,‎ janvier 2013
  5. George Beahm, Stephen King de A à Z, Vents d'Ouest,‎ 2000 (ISBN 2-8696-7903-3), p. 223-224
  6. Analyse de la mini-série sur thewordslinger.com, consulté le 27 décembre 2013
  7. Critique d'EW sur EW.com, consulté le 27 décembre 2013
  8. Warner Bros, « The Shining Emmy », Dossier de Presse,‎ 1997, Couverture
  9. Critique de Variety sur variety.com, consulté le 16 mai 2014
  10. Critique du New York Times sur nytimes.com, consulté le 16 mai 2014
  11. « Archives audiences Avril 1997 », sur anythingkiss.com (consulté le 13 mai 2014)
  12. « Archives audiences fin Avril / Mai 1997 », sur anythingkiss.com (consulté le 13 mai 2014)
  13. « Archives audiences FR Août 2000 », sur audiencestv.com (consulté le 13 mai 2014)
  14. « Distinctions The Shining », sur imdb.com (consulté le 27 juin 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]