Shin-chan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Crayon Shin-chan

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de l'anime Shin-chan.

クレヨンしんちゃん
(Kureyon Shinchan)
Type Seinen
Genre Action, comédie, tranche de vie
Manga : Crayon Shin-chan
Auteur Yoshito Usui (1958-2009)
Éditeur Drapeau du Japon Futabasha
Drapeau de la France J'ai lu, Casterman (collections Sakka)
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Manga Action, Manga Town
Sortie initiale 19905 février 2010
Volumes 50
Manga : Shin Crayon Shin-chan
Auteur Yoshito Usui et UY Studio
Éditeur Drapeau du Japon Futabasha
Prépublication Drapeau du Japon Manga Town
Sortie initiale 5 juillet 2010en cours
Volumes 1
Anime : Shin-chan
Réalisateur
1992-1996 : Mitsuru Hongo
1996-2004 : Keiichi Hara
Depuis 2004 : Yuji Muto
Studio d’animation Shin-Ei Animation Co Ltd
Licence Drapeau de la France Studio La Dame Blanche
Chaîne Drapeau du Japon Animax, TV Asahi
1re diffusion 13 avril 1992 – en cours
Épisodes 700 (14 mai 2010) et plus

Crayon Shin-chan (クレヨンしんちゃん, Kureyon Shinchan?), également intitulé Shin-chan, est une série japonaise de manga et d'anime, créée par Yoshito Usui en 1990. Le manga a originellement été pré-publié la même année dans l'hebdomadaire japonais Weekly Manga Action et commercialisé en 50 volumes depuis le 5 février 2010.

Depuis sa première publication officielle en 1992, la popularité de la série ne cesse de s'accroître et s'adapte en une multitude de médias, notamment en musique et en jeux vidéo. Cependant, le manga et l'anime connaissent tous deux une censure dans plusieurs pays et est classée en tant qu'émission pour adultes selon plusieurs critiques[1].

En raison de la mort de son créateur[2], Yoshito Usui, le manga s'achève le 11 septembre 2009, comme annoncé le 16 octobre 2009 par la maison d'édition Futabasha. La série a pris fin le 5 février 2010, mais, le 1er décembre 2009, l'équipe d'Usui annonce l'arrivée d'un nouveau manga courant été 2010 au Japon[3],[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Personnages de Crayon Shin-chan.

La série suit les aventures trépidantes d'un petit garçon de cinq ans, Shinnosuke Nohara (surnommé Shin Chan) ainsi que de sa famille, ses voisins, ses amis et son entourage à Kasukabe, préfecture de Saitama, au Japon[5],[6]. La famille de Shinnosuke est au départ constitué de quatre membres, Shinnosuke compris, Misae Nohara (la mère), Hiroshi Nohara (le père) et Shiro (le chien). Les membres de la famille atteignent le nombre de cinq à l'arrivée de la dernière, la petite sœur de Shinnosuke, Himawari Nohara. Également du côté familial, son grand-père Yoshiji, acariâtre et souvent autoritaire est l'opposé de son autre grand-père, Ginnosuké, surnommé « Ginny », qui est blagueur et également pervers. Shinnosuke traine la plupart du temps avec quatre de ses copains : Nini, Kazama, Masao et Bo. Il va à l'école maternelle où il fréquente notamment des institutrices telles que mademoiselle Yoshinaga et mademoiselle Matsuzaka ainsi que le principal de l'école, monsieur Takakura, que lui et ses copains ont surnommé « Le Parrain » à cause de sa tenue vestimentaire et de son apparence de mafieux. Shin Chan est secrètement amoureux de son ancienne institutrice, Nanako Ōhara, et également fan de deux super-héros qu'il apprécie plus particulièrement, le Mouchacho Masqué et Gundom.

Historique[modifier | modifier le code]

Dès ses premières apparitions, Shin Chan était souvent considéré comme le « Bart Simpson » du Japon[7] en référence à ses nombreuses bêtises et à sa particularité d'exposer ses fesses en public. L'humour de la série est souvent basé sur l'immaturité et le langage inapproprié du personnage principal. En conséquence, les lecteurs et les fans de la séries n'habitant pas au Japon n'ont aucune difficulté à comprendre les blagues principalement visuelles. En fait, certaines de ces blagues ne peuvent être traduites par une langue autre que le japonais. Une autre forme d'humour est utilisée dans cette série : le gag visuel et certaines scènes comportent des images parodiques provenant majoritairement de la culture asiatique et/ou universelle. Shin Chan est régulièrement attiré par les jolies filles, généralement plus âgées que lui, et cette forme d'humour est dérivée de son côté « gamin innocent » tentant d'attirer leur attention tout en utilisant un langage d'adulte parfois explicitement imagé. Adapté en anime, les premiers épisodes de la série se basent majoritairement sur les fondations originales du manga. Au fur et à mesure des épisodes, l'anime devient un anime original et maintient en conséquence l'âge de ses personnages. Alors que beaucoup de nouveaux personnages font leur apparition dans la série, les autres personnages ne grandissent, ne vieillissent ou ne changent quasiment pas d'apparence ni d'attitude, et certains personnages sont également créés en dehors du manga original. L'émission se base beaucoup sur la fiction et énormément sur la comédie (souvent satirique).

Yoshito Usui, créateur de Crayon Shin-chan, est décédé durant une randonnée, le 11 septembre 2009, à la suite d'une chute accidentelle dans le Mont Arafune au Japon[8]. Le corps du créateur a été retrouvé 120 mètres plus bas de la montagne[4]. Une enquête a été ouverte par les autorités japonaises afin d'établir les circonstances du décès. Les multiples fractures dont était parsemé le corps tendent à prouver que la victime serait morte sur le coup. Aucune lettre de suicide n’a été trouvée sur lui ou dans ses affaires. La dernière image dans l'appareil photo du dessinateur serait prise de bas de la montagne vers son sommet, ce qui prouverait qu’il était tombé accidentellement pendant qu'il prenait des photos[2].

Peu après sa mort, la maison d'édition japonaise, Futabasha, voulait conclure une fin à la série dès novembre 2009. Cependant, après avoir découvert de nouveaux scénarios, Futabasha décide de continuer la production à partir de mars 2010[9].

Média[modifier | modifier le code]

Manga[modifier | modifier le code]

Crayon Shin-chan est prépublié pour la première fois en 1990 dans l'hebdomadaire japonais Weekly Manga Action[8]. Le tout premier volume du manga intitulé Crayon Shin-chan, a été commercialisé la même année par Futabasha au Japon[5].

La version française du manga a été éditée par J'ai lu et distribuée pour la première fois le 15 mai 2005[10]. Le quinzième et dernier tome, édité par J'ai Lu, a été commercialisé le 13 août 2006[10]. Casterman reprend, par la suite, une édition bimensuelle de la série le 11 mars 2008 à partir du tome 16[11] sous le titre "Shin Chan saison 2". Casterman publie sous son label Sakka 23 tomes de cette "seconde saison" (tomes japonais 16 à 38) jusqu'en octobre 2012 avant de suspendre la parution des 12 tomes restants.

La série a été internationalement éditée dans plusieurs pays sous le titre de Shin Chan. Le manga est publié en addition par langue internationale selon les pays; notamment par ComicsOne (actuellement DrMaster) aux États-Unis et au Canada[12],[13], par Egmont Manga & Anime en Allemagne[13], Planeta DeAgostini en Italie et en Espagne[13], par Panini Comics au Portugal[13], par Hong Kong Tong Li Comics en Chine[13], par Comics House en Malaisie, par UTV (Unilazer) en Inde, par N.E.D. en Thaïlande et par Seoul Media Group (서울문화사) en Corée du Sud[13].

Anime[modifier | modifier le code]

Les épisodes de l'anime, dérivé du manga original Shin Chan, ont été réalisés par Mitsuru Hongo de 1992 à 1996, Keiichi Hara de 1996 à 2004 et Yuji Mutoh à partir de 2004. L'anime a été produit au studio Shin-Ei Animation Co Ltd (シンエイ動画株式会社, Shin-Ei Doga Kabushiki Gaisha?)[14],[15] et diffusé pour la première fois le 13 avril 1992 sur la chaîne télévisée TV Asahi au Japon. Depuis le 14 mai 2010, Shin Chan recense au total 700 séries d'épisodes[16]. La même année, le manga célèbre son vingtième anniversaire par la création d'une série prépubliée par Futabasha et intitulée Crayon Shin-chan Shin-men[17],[18].

En France, le doublage de l'anime a été effectué par le studio La Dame Blanche[15]. Son adaptation française, dirigée par Frédéric Meaux, a été diffusée pour la première fois le 31 août 2002 sur la chaine Fox Kids (devenue Jetix en 2004)[15],[19]. Actuellement et au total, deux saisons soit 104 séries de 3 épisodes ont été diffusées et traduites[20],[21],[22],[23] à partir de l'anime précédemment traduit en anglais par Phuuz Production[24],[Note 1]. Le générique est interprété parJean-marc Anthony Kabeya[25].

Actuellement 20 films ont été adaptés à partir de l'anime. Le premier film intitulé Crayon Shin-chan: Akushon Kamen tai Haigure Maō est paru le 24 juillet 1993 à la télévision. Le 19e film originellement intitulé Crayon Shin-chan: Arashi o Yobu Ougon no Spy Daisakusen est apparu le 16 avril 2011 sur TV Asahi[26]. Certains films paraissent au cinéma alors que d'autres sont diffusés à la télévision.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Shin Chan a été adapté à maintes reprises en jeu vidéo. Le premier jeu de la franchise intitulé Crayon Shin-chan: Arashi o Yobu Enji, publié par Bandai, est initialement commercialisé le 30 juillet 1993 au Japon sur console Super Nintendo[27]. Le jeu est succédé par Crayon Shin-Chan 2: Dai Maou no Gyakushu, commercialisé le 27 mai 1994 sur la même console[28]. D'autres jeux sont également apparu incluant Crayon Shin-Chan, Crayon Shin-Chan 2 Crayon Shin-Chan 3, Crayon Shin-Chan 4, Crayon Shin-Chan: Ora no Gokiken Collection sur Game Boy, Crayon Shin Chan Orato Asobo et Quiz Crayon Shin Chan sur arcade, Crayon Shin-Chan: Arashi o Yobu Enji sur Mega Drive, Crayon Shin-Chan: Arashi o Yobu Enji, Crayon Shin-Chan 2: Dai Maou no Gyakushu, Crayon Shin-Chan: Osagusu Dobon sur Super Famicom, Crayon Shin-Chan: Puzzle Daimaou no Nazo sur 3DO, Kids Station: Crayon Shin-Chan sur PlayStation et Crayon Shin-Chan DS: Arashi wo Yobu Nutte Crayoon Daisakusen!, Crayon Shin-Chan: Arashi o Yobu Cinema Land, Crayon Shin-Chan: Arashi o Yobu - Nendororo~n Daihenshin, Crayon Shin-Chan: Obaka Daininden - Susume! Kasukabe Ninja Tai!, Crayon Shin-Chan Shokkugan! Densetsu o Yobu Omake Daiketsusen!! sur Nintendo DS.

Musiques[modifier | modifier le code]

Crayon Friends from AKB48 (クレヨンフレンズ from AKB48?) est un groupe de J-pop créé en 2007 pour interpréter, avec Akiko Yajima, la chanson Yuruyuru de De-O! (ユルユルでDE-O!?), générique d'ouverture du 15e film tiré de la série : Crayon Shin-chan: Arashi wo Yobu Utau Ketsu dake Bakudan! (クレヨンしんちゃん 嵐を呼ぶ 歌うケツだけ爆弾!?), thème qui sera aussi repris dans la série TV dans une version remaniée. Le groupe est composé de cinq idoles japonaises du groupe AKB48, qui doublent également des personnages du film. Le groupe est composé de Mai Oshima, Yū Imai, Kazumi Urano, Ayumi Orii et Kayo Noro[29].

Hors des frontières[modifier | modifier le code]

Crayon Shin-chan est également très populaire dans de nombreux pays, et spécialement dans les pays de l'Est dans lesquels les blagues peuvent être facilement traduites.

En Chine, l'émission intitulée « La Bi Xiao Xin » (zh-tsp|t=蠟筆小新|s=蜡笔小新|p="làbǐ xiǎoxīn") est diffusée sur plusieurs chaînes locales de télévision non-censurée et bien traduite. Malgré le fait que les DVD et mangas soient publiés, la majorité des mangas/vidéos achetés en Chine sont des contrefaçons. La franchise Shin-Chan est très populaire et spécialement parmi les adolescents. À Taïwan, le distributeur de Crayon Shin-chan est Tong Li Comics. Une version sous-titrée en chinois de Crayon Shin-chan a été diffusée pour la première fois à Taïwan sur ETTV le 13 avril 1992. Au Vietnam, les cinq premiers livres du manga ont été publiés en juillet et août 2006. Cependant, Crayon Shin-chan fait scandale auprès de la société vietnamienne jugeant que les livres contenaient des scènes impertinentes[30]. En Corée du Sud, l'émission et le manga, intitulés « Jjanggu l'inarrêtable » (짱구는 못말려), sont également populaires. Le nom de Shin-chan est changé en « Shin Jjanggu » (신짱구), un jeu de mot entre le mot original japonais et le mot sud-coréen « Jjanggu » (짱구) qui signifie « forte-tête ». En Corée du Sud, la version animée est énormément censurée comparée à la version japonaise. La majorité des sud-coréens considère que cette série est pour les enfants, depuis que les jouets et les sites de jeux sont représentés en tant qu'amusement pour les petits. Toutes les scènes révélant les parties intimes de Shin sont supprimées, à l'exception de certaines scènes dans lesquelles l'exposition du derrière de Shin Chan sont inévitables. Quelques épisodes contenant des scènes explicites sont censurés et tous les thèmes matures tels que le générique de début et de fin sont doublés et édités dans un contexte enfantin. Cependant, le manga est catalogué comme étant « interdit aux moins de 19 ans ». Shin-chan est l'un des personnages les plus populaires en Indonésie. L'acteur indonésien (Ony Syahrial) ayant doublé la voix de Shin-chan a enregistré de multiples épisodes et se dit même ressembler à Shin-chan. l'anime lui-même était extrêmement populaire bien que controversé. En Malaisie, le manga de Shin-chan est intitulé « Dik Cerdas », ce qui signifie grossièrement « enfant intelligent ». La voix malaisienne de Shin-chan dans l'anime est doublée par un enfant de 15 ans. Comme en Corée du Sud, les scènes explicites sont censurées. Les plus rares versions mandarines ne sont quasiment pas censurées. En Inde, Shin-chan est diffusé pour la première fois sur Hungama TV le 19 juin 2006. Les génériques originaux de la série ont été remplacés par des chansons d'actualité de Bollywood. Dû au comportement du personnage de la série, des parents manifestent leur mécontentement et clament que Shin-chan est un mauvais exemple pour les enfants. L'émission est banni le 18 octobre 2008 par la branche télévisuelle de l'Inde pour nudité et insultes. Avant son bannissement, la version hindou de Shin-chan a gagné 50-60 % des parts du marché en Inde.

En Europe, la série de Shin Chan a particulièrement été suivie. En Espagne, l'anime a été diffusé sur Cartoon Network, Antena 3[31] et sur de nombreuses chaines dans de nombreuses langues incluant le catalan, le basque, le galicien et l'espagnol. L'anime n'est pas censuré. L'Espagne est le seul pays, hormis le Japon, auquel le jeu « Shin Chan contra los Munecos de Shock Gahn » est paru sur Game Boy Advance le 25 avril 2008[32]. Bien que la série eut du succès, beaucoup de chaînes télévisées espagnoles ont été forcées de retirer Shin-chan de leur programme à cause d'associations de parents qui jugent que ce programme n'est pas adapté pour les enfants. Yoshito Usui a visité Barcelone en 2004 dans le but de promouvoir la série en Espagne, lorsque l'anime était en diffusion sur la chaîne télévisée catalane TV3. Usui était si impressionné de la popularité de Shin-chan qu'il décide de remercier ses homologues espagnols pour avoir créé un épisode qui prend place à Barcelone[33]. L'anime est également populaire aux Pays-Bas. Depuis ses débuts en 2003 sur la chaîne locale Fox Kids (actuellement Jetix), la série était populaire parmi les enfants âgés de 6-12 ans, mais plus tard, elle est suivie par une audience plus mature. Dû à de nombreuses blagues satiriques et au personnage exposant ses fesses à la télévision, Fox Kids reçoit la plainte de nombreux parents. La chaîne a par la suite cessé de diffuser l'émission. En Belgique, la série a été diffusée sur Club RTL et Kanaal 2[19].

Aux États-Unis, l'anime a été licencié par FUNimation Entertainment en 2005 et diffusé sur les chaînes Cartoon Network et Adult Swim[34]. Le doublage a été effectué et enregistré par Vitello Productions à Burbank, Californie, en 2002. Le doublage par Vitello Productions a été succédé par Phuuz Entertainment inc. en 2003. À Hawaï, la version originale sous-titrée en anglais a été diffusée sur KIKU-TV du 1er avril 1992 au 1er décembre 2001[35]. Au Canada, seuls les 26 premiers épisodes de l'anime ont été diffusés trois mois sur Razer, du 17 septembre 2007 au 10 décembre 2007[15].

En Amérique latine, il a été diffusé sur Animax dès le 31 juillet 2005[15]. Au Brésil, Shin Chan a été diffusé à partir du 11 novembre 2002 sur Fox Kids[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Certains épisodes contiennent des titres anglais prouvant ainsi leurs provenances
Références
  1. (en) « Commentaires d'acheteurs sur la censure de l'anime », sur Amazon (consulté le 20 décembre 2010)
  2. a et b (fr) Onikun, « RIP Yoshito Usui », sur Nekoden,‎ 24 septembre 2009 (consulté le 21 janvier 2011)
  3. (ja) « クレヨンしんちゃん新連載始まるぞぉー (Shin Chan n'est pas mort). », sur Daily.co.jp,‎ 2009 (consulté le 12 novembre 2010)
  4. a et b (en) « Chute mortelle dans les montagnes du créateur de Shin Chan », sur Anime Media (consulté le 19 décembre 2010)
  5. a et b (en) « Crayon Shin-chan manga », sur Mangafox (consulté le 19 décembre 2010)
  6. Yoshito Usui, Crayon Shin-chan, vol. 1,‎ 18 janvier 2005, 57 p. (ISBN 2-290-34506-7)
  7. (en) « Informations sur l'anime et le manga », sur Imdb (consulté le 19 décembre 2010)
  8. a et b (fr) « Shin Chan orphelin », sur Anime Land (consulté le 19 décembre 2010)
  9. (ja) « Crayon Shin-chan, le manga recommence dès février 2010 », sur Anime News Network,‎ 2009 (consulté le 18 novembre 2009)
  10. a et b (fr) « Liste des tomes parus à J'ai Lu », sur Bédéthèque (consulté le 18 décembre 2010)
  11. (fr) « Listes des tomes parus à Casterman », sur Casterman (consulté le 18 décembre 2010)
  12. (en) « Comicsone, Shin Chan », sur Tatescomics (consulté le 20 décembre 2010)
  13. a, b, c, d, e et f (en) « Liste des éditeurs du manga », sur Anime News Network (consulté le 20 décembre 2010)
  14. (en) « Shin-Ei Animation Co Ltd », sur Cultural Profiles (consulté le 20 décembre 2010)
  15. a, b, c, d, e et f (en) « Diffusions et staffs de l'anime », sur Anime News Network (consulté le 18 décembre 2010)
  16. (en) « Liste des épisodes de Shin Chan », sur Anime News Network (consulté le 18 décembre 2010)
  17. (ja) « Shin Chan, 20e anniversaire, Shin-men », sur Futabasha,‎ 13 décembre 2010 (consulté le 19 décembre 2010)
  18. (en) « Shin-men », sur Anime News Network (consulté le 6 janvier 2011)
  19. a et b (fr) « Anime Shin Chan », sur Hyjoo,‎ 2009 (consulté le 18 novembre 2009)
  20. (fr) « Générique et détails de l'anime », sur Coucou circus (consulté le 19 décembre 2010)
  21. (fr) « Listes des épisodes de Shin Chan en français », sur Animint (consulté le 19 décembre 2010)
  22. (fr) « Liste des épisodes en français de Shin Chan », sur Animez-vous (consulté le 6 janvier 2011)
  23. (fr) « Shin Chan », sur Animeka (consulté le 22 janvier 2011)
  24. Épisode Plaque Attaque, 93e épisode de la série Shin Chan, d'une durée de approx. 10.
  25. « Détails de l'anime », sur Animeland (consulté le 6 janvier 2011)
  26. (fr) « Crayon Shin-chan: Arashi o Yobu Ougon no Spy Daisakusen », sur Animeka (consulté le 6 janvier 2011)
  27. (en) « Crayon Shin-chan: Arashi o Yobu Enji », sur MobyGames (consulté le 22 décembre 2010)
  28. (en) « Crayon Shin-chan 2: Dai Maou no Gyakushu », sur Gamefaqs (consulté le 22 décembre 2010)
  29. (en) « Crayon Friends from AKB48 », sur Nautiljon (consulté le 20 décembre 2010)
  30. (zh) NLĐO « NLĐO - Tre con se hoc tap gi o “Shin - cau be but chi”? ~ Trẻ con sẽ học tập gì ở “Shin - cậu bé bút chì”? - BẠN ĐỌC VIẾT », sur NLD,‎ 2009 (consulté le 18 novembre 2009)
  31. (es) « Shin Chan en Espagne, diffusé sur Antena 3 », sur Antena 3 (consulté le 22 décembre 2010)
  32. (es) « Shin Chan contra los Munecos de Shock Gahn sur [[Game Boy Advance]] », sur Meristation (consulté le 22 décembre 2010)
  33. (es) « Shin Chan, el hero de la television infa » (consulté le 12 novembre 2010)
  34. (en) « Shin Chan, diffusion aux États-Unis », sur Adult Swim (consulté le 22 décembre 2010)
  35. (en) « Crayon Shin-chan à Hawaï », sur KIKU-TV (consulté le 14 mars 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]