Sherlock Junior

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sherlock Junior

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de l'affiche originale

Titre original Sherlock, Jr.
Réalisation Buster Keaton
Scénario Jean C. Havez
Joseph A. Mitchell
Clyde Bruckman
Acteurs principaux
Sociétés de production Buster Keaton Comedies
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Comédie
Sortie 1924
Durée 44 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Sherlock Junior (Sherlock, Jr.) est un film muet américain réalisé par Buster Keaton et John G. Blystone sorti en 1924.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un projectionniste de cinéma, amoureux d'une femme, achète une boite de confiserie. Il se rend chez elle pour lui offrir la boite et une bague. Un autre prétendant arrive, dérobe la montre du père, et effectue un prêt sur gage. Il achète une boite à son tour avec l'argent, et va lui aussi l'offir à la femme. Le père se rend compte que sa montre a été volé. Comprenant que le projectionniste va fouiller les personnes présentes, l'autre prétendant lui glisse le reçu dans la poche. Le projectionniste est alors accusé à tort, et sort de la maison.

La femme continue l'enquête, et va demander la description au prêteur sur gage. Elle se rend alors compte que le voleur est l'autre prétendant.

Pendant ce temps, le projectionniste s'endort pendant une projection, et rêve d'être le meilleur détective du monde qui échappe à des tentatives de meurtre, résout un vol de collier et un kidnapping. Il est réveillé par la femme qui vient l'informer de sa méprise précédente.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

L'ensemble du film a été tourné à Larchmont à Los Angeles en Californie[4].

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un film de moyen métrage considéré comme l'un des plus poétiques de Buster Keaton, celui où l'onirisme se mêle le plus naturellement au burlesque pur de par le sujet même du film.

Une seule séquence suffit à le justifier. Très difficile à analyser, il s'agit de la scène survenant immédiatement après le sommeil du héros : son double se lève, quitte la salle de projection, va dans la salle de cinéma et pénètre dans l'écran. Il fait alors partie « à moitié » du film projeté, c'est-à-dire les plans, et donc le décor, changent, mais le héros (du moins, son double) reste au premier plan dans la continuité de l'image précédente : il croit marcher sur un chemin sûr, mais le plan change alors et le décor se trouve être le bord d'une falaise et le héros évite alors la chute d'extrême justesse. Buster Keaton fabrique un film dans lequel un personnage rêve qu'il est projeté dans un film, cela donne pas moins de quatre niveaux, et donc quatre réalités différentes.

Hommage[modifier | modifier le code]

Sherlock Junior est projeté pour le Festival européen du film court de Brest sur une musique originale de Carlos Grätzer, le 12 novembre 2007, organisé par Quartz-Scène nationale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme Jean Havez
  2. Comme Joe Mitchell
  3. a et b À l'origine, non crédité.
  4. (en) « Filming locations for Sherlock Jr. », sur The Internet Movie Database (consulté le 26 juin 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]