Shattiwazza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shattiwazza (ancienne lecture Mattiwaza) est un souverain du Mitanni.

Fils du roi Tushratta, Shattiwazza fut forcé de fuir la cour mitanienne quand son père se fait assassiner par un autre de ses fils. Dans l'époque troublée qui suivit, les Assyriens, sous l'égide de Assur-uballit Ier s'émancipèrent de l'emprise du Mitanni, les Alshéens envahirent le pays et le prétendant Artatama/Artatama II gagna l'ascendant, suivi par son fils Shuttarna. Suppiluliuma Ier le roi des Hittites affirma "que l'ensemble du pays du Mitanni tomba en ruine, et que l'Assyrie et le pays de Alshe se partagèrent son territoire". Il semblerait néanmoins que cela corresponde davantage à un rêve qu'à la réalité. Ce Shuttarna garda de bonnes relations avec l'Assyrie et rendit les portes du palais d'Assur qui avait été prises par Shaushtatar. Un tel butin était un très grand symbole politique en Mésopotamie.

Le fugitif Shattiwazza aurait d’abord été chercher refuge à Babylone, puis serait allé à la cour du roi hittite qui l’aurait marié à une de ses filles. Le traité entre Suppiluliuma de Hatti et Shattiwazza du Mitanni nous est parvenu et est une des sources principales d’information sur cette époque. Après la conclusion de ce traité, Piyashshili, un fils de Suppiluliuma, mena une armée hittite en pays mitannien. D’après des sources hittites, Piyashshili et Shattiwazza traversèrent l’Euphrate à Karkemish et marchèrent ensuite contre Irridu en territoire hourrite. Ils envoyèrent des messages depuis la rive ouest de l’Euphrate et il semblerait qu’ils eussent attendu un accueil amical. Il n'en fut rien car le peuple, influencé par les richesses de Tushratta comme Suppiluliuma le prétendait, resta loyal à son nouveau dirigeant : "Pourquoi venez-vous ? Si vous venez pour vous battre, venez, mais il se pourrait bien que vous ne retourniez jamais au pays du Grand Roi". Shuttarna envoya des hommes pour renforcer les troupes et des chars du district d'Irridu, mais l'armée hittite remporta la victoire et le peuple d'Irridu demanda la paix.

Dans le même temps, une armée assyrienne "menée par un seul conducteur de char" marcha sur Washshukanni. Il semble que Shuttarna avait demandé l'aide assyrienne devant la menace hittite. Soit les troupes n'étaient pas à la hauteur des attentes, soit Shuttarna changea d'avis car l'armée assyrienne se vit refuser l'entrée dans Washshukanni. Elle fit donc le siège de la cité. Cet évènement conduisit à la baisse de popularité de Shuttarna : peut-être que les habitants préféraient dépendre de l'empire hittite que de leurs anciens sujets. Un messager fut envoyé à Piyashshili et Shattiwaza à Irridu et délivra son message publiquement, aux portes de la cité. Piyashshili et Shattiwaza marchèrent sur Washshukanni et les villes de Harran et de Pakarripa sur le parcours se rendirent.

Tandis qu'ils étaient à Pakarripa, au cœur d'un pays désolé où leurs troupes souffrirent de la faim, ils eurent vent de l'avancée assyrienne, mais l'ennemi ne se montra jamais. Les alliés poursuivirent les troupes assyriennes dans leur retraite vers Nilap-ini, mais ne parvinrent pas à les obliger à la confrontation. Les Assyriens seraient retournés dans leur pays en raison de la supériorité des forces hittites en présence.

Shattiwaza devint roi du Mitanni, mais après que Suppiliuma prit Karkemish et les régions à l’ouest de l’Euphrate qui étaient gouvernées par son fils Piyashshili, le Mitanni se limitait aux vallées du Khabur et du Balikh et était de plus en plus dépendant de ses alliés en Hatti. Certains experts parlent d’un État fantoche hittite, qui servait à faire tampon contre l’Assyrie.

L’Assyrie, alors sous Assur-uballit I, commença également à chercher à s’étendre au détriment de Mitanni. Son État vassal de Nuzi, à l’est du Tigre, fut conquis et détruit.