Sharavati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sharavathi
(ಶರಾವತಿ)
Honnemaradu, en aval des chutes de Jog.
Honnemaradu, en aval des chutes de Jog.
le Karnataka
le Karnataka
Caractéristiques
Longueur 128 km
Bassin 2 985 km2
Bassin collecteur Saravathi
Débit moyen ?
Cours
Source dans les Ghats occidentaux
· Localisation Ambuthirta
· Coordonnées 14° 19′ 27″ N 75° 18′ 08″ E / 14.32417, 75.30222 (Source - Sharavathi)  
Embouchure Mer d'Arabie
· Localisation Honnavar, Uttara Kannada
· Altitude 0 m
· Coordonnées 14° 17′ 56″ N 74° 25′ 27″ E / 14.29889, 74.42417 (Embouchure - Sharavathi)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de l'Inde Inde
Régions traversées District de Shimoga, Uttara Kannada
Principales villes Sagara

La Sharavathi , en Kannada ಶರಾವತಿ - est un fleuve du sud ouest de l'Inde, long de 128 km.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est l'un des rare fleuve coulant vers l'ouest, il prend sa source dans les Ghats occidentaux.

Hydroélectricité[modifier | modifier le code]

Un ensemble de barrages est créé pour générer, par trois stations :

  • l'usine de la Saravathi donnant 1035 MW,
  • l'usine des chutes de Linganamakki donnant 55 MW,
  • l'usine des chutes de Gerusoppa pour 240 MW.

Le cours d'eau est régulé par deux retenues : le barrage de Gerusoppa, dernier en date fut livré en 2002 et a 56 m de hauteur et 545 m de longueur. Le barrage de Linganamakki, construit en 1964 a 2,4 km de longueur et une retenue de 14 millions de mètres cubes d'eau. Il est situé dans le Taluk de Saraga.

Chutes d'eau[modifier | modifier le code]

Les chutes de Jog tombant de 253m forment ainsi l'une des plus hautes de l'Inde.

Parcs[modifier | modifier le code]

En avril 1972, un parc naturel est créé incluant de la forêt tropicale, un lac avec un partie de réserve et une autre touristique .

Monuments[modifier | modifier le code]

Le monastère hindou de Ramachandrapura au village de Hosanagara.

Affluents[modifier | modifier le code]

Le climat de mousson produit de nombreux affluents comme le Nandihole, le Haridravathi, le Mavinahole, l'Hilkunji, le Yennehole, l'Hurlihole et le Nagodihole [1], le Lokapavani, le Noyil, l'Amaravati...

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. coimabture.com, « Kongar and Kongunadu » (consulté le 24 novembre 2012)