Shane MacGowan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McGowan.

Shane MacGowan

Description de cette image, également commentée ci-après

Shane MacGowan au Womad festival de Yokohama (Japon)

Informations générales
Nom Shane Patrick Lysaght MacGowan
Naissance (56 ans)
Tunbridge Wells, Kent
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, musicien
Genre musical Musique folk, rock 'n' roll, punk, musique celtique, rock celtique, punk celtique
Instruments Chant, guitare, banjo, bodhrán, piano
Années actives De 1977 à nos jours
Site officiel www.shanemacgowan.com

Shane Patrick Lysaght MacGowan , né le à Tunbridge Wells, est un musicien irlandais. Il est le chanteur du groupe The Pogues, célèbre dans les années 1980.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'il soit irlandais, Shane MacGowan est né en Angleterre dans le Kent à Tunbridge Wells. Ses deux parents irlandais[1] ont vécu dans de nombreuses régions du sud-est de l'Angleterre, dont Londres et Brighton. Peu de temps après sa naissance, la mère de MacGowan retourne en Irlande, où il passe six années avec elle dans la maison familiale de Carney, près de Nenagh dans le comté de Tipperary.

En Irlande, il est complètement immergé dans la musique traditionnelle irlandaise. Sa mère est chanteuse et danseuse traditionnelle, travaille comme mannequin à Dublin, et son père est féru de littérature et d'écriture. Il retourne en Angleterre, où il est scolarisé à la Holmewood House Preparatory School of Langton Green, Tunbridge Wells. Ses résultats sont légèrement supérieurs à la moyenne, mais Shane est victime de sa timidité.

En 1971, MacGowan obtient une bourse d'études musicales et intègre Westminster School, une école privée anglaise à proximité de la Maison du Parlement. Il est trouvé en possession de drogue et est expulsé lors de sa deuxième année. En dépit de ses premières années en Irlande, il vit la majorité de sa vie à Londres, d'où il tire son accent très prononcé du nord de Londres.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

En 1976, à l'âge de 19 ans, il découvre les Sex Pistols, sur scène et se rebaptise Shane O'Hooligan[2] et ne rate aucun des concerts de la nouvelle scène punk londonienne. MacGowan se fait connaître lors d'un concert des Clash, alors que son lobe d'oreille est mordu par une fille qu'il vient d'embrasser (Kate Korus, anciennement de The Slits). Un photographe prend une image de lui couvert de sang et il a fait l'objet d'un article, avec le titre « Cannibalism At Clash Gig »[3].

Son intérêt pour la musique, et notamment la musique punk, l'entraîne à créer le fanzine Bondage et à monter son propre groupe The Nipple Erectors, rebaptisé The Nips, avec lequel il écrit Gabrielle.

Shane MacGowan en concert le 19 mars 2006

En 1982, il participe à la création des Pogues qui va devenir un des groupes majeurs de la scène rock européenne des années 1980. Il écrit pour les Pogues de nombreuses chansons. Shane MacGowan souffre d'une sévère dépendance à l'alcool, d'où lui vient sa voix rauque ; il est d'ailleurs célèbre pour ses performances scéniques ivre (Shane a confié qu'il buvait depuis ses seize ans lors d'une interview télévisée). Au début des années 1990, son ivresse quasi quotidienne et l'abus de drogues (amphétamines et acides) mettent en péril les tournées des Pogues, créent des tensions au sein du groupe et rendent interminables les sessions d'enregistrements. Le journaliste anglais Nick Kent décrit le personnage : « Il fait preuve d'un attachement très romantique à son héritage celtique, mais ses manières, son attitude, sont celles du zonard punk londonien typique. Disons qu'il y a chez lui un délicat mélange d'aristocrate et de crétin, de dandy et de dadais. Il n'a pas son pareil pour faire rimer académique avec bordélique[4]. »

Il quitte les Pogues en 1991, et forme un nouveau groupe, Shane MacGowan and The Popes, avec lequel il enregistre de nouveaux disques et réalise plusieurs tournées, et on l'a vu en duo avec la chanteuse Sinéad O'Connor.

Au fil des disques collectifs et compilations, son nom côtoie ceux de Cocteau Twins, Elvis Costello, Dave Stewart, Siouxsie, Madness, Yello, Police... En 1993, Alan Stivell l'invite (comme Kate Bush ou Doudou N'diaye Rose entre autres) sur un disque qui remporte un vif succès ; il figure dans le même temps sur Stoned Dethroned, album de Jesus and Mary Chain, et en 1996 Nick Cave le convie sur Death is Not the End avec Kylie Minogue et PJ Harvey notamment.

En 2001, Shane MacGowan rejoint les Pogues pour une tournée à guichets fermés, A Parting Glass with The Pogues. Les Pogues instaurent le rituel des « Christmas Tours » (tournées de Noël) à partir de 2004, tout cela accompagné de quelques tournées en Europe et aux USA, avec Shane MacGowan comme chanteur officiel.

En novembre 2010, Shane MacGowan forme un nouveau groupe nommé The Shane Gang avec lequel il enregistre un nouvel album, plus de dix ans après la sortie du dernier. Les sorties du premier album de The Shane Gang et d'un best-of de Shane MacGowan nommé Rakes, Rats, Pricks & Kicks sont attendues pour début 2011.

La même année, il chante sur l'album From Gainsbourg to Lulu (album hommage à Serge Gainsbourg fait par son fils Lucien, auquel participent également Scarlett Johansson, Vanessa Paradis et Johnny Depp, Marianne Faithfull, Matthieu Chedid...) une reprise de Sous le soleil exactement et ceci bien à sa façon.

À l'été 2012, les Pogues fêtent leur 30e anniversaire par une tournée européenne de 8 dates commençant au Royaume-Uni en août et s'achevant en France par un double concert donné les 11 et 12 septembre à L'Olympia. Enregistré et filmé pour l'occasion, ce double concert est publié le 19 novembre 2012 en double CD, DVD, Blu-Ray et triple vinyl ainsi qu'en édition limitée sous la forme d'un coffret regroupant, outre les double CD et DVD, un livret contenant une présentation exclusive et des photos inédites ainsi qu'un DVD bonus comprenant des interviews et extraits de concerts issus des archives de la télévision française (en particulier de l'émission culte Les Enfants du Rock datant de 1986). Dans le prolongement de leur tournée de célébration de leur 30e anniversaire, les Pogues donnent le 20 décembre 2012 un unique concert au Royaume-Uni à l'O2 de Londres. Frank Turner and the Sleeping Souls assurant la première partie du groupe.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Shane MacGowan and The Popes

Shane MacGowan's Popes

  • 2001 : Across The Broad Atlantic / Live on Paddy's Day - New York - Dublin (Eagle Records)

Best of et compilations[modifier | modifier le code]

Shane MacGowan and The Popes

  • 2001 : The Rare Oul' Stuff (ZTT Records)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Shane MacGowan, Victoria Mary Clarke, A Drink with Shane MacGowan, Pan Books,‎ 8 mars 2002 (ISBN 978-0-3304-9008-5)
  2. Pierre Mikaïloff, Dictionnaire raisonné du Punk, Édition Scali, 2007
  3. (en) It's a long way from Tipperary - Ian Fortnam, VOX magazine, décembre 1997
  4. Nick Kent, The Darf Stuff, Éditions Naïve, 2005, pp. 245-246

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Shane MacGowan, Victoria Mary Clarke, A Drink with Shane MacGowan, Pan Books,‎ 8 mars 2002 (ISBN 978-0-3304-9008-5)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]