Shamisen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois shamisens au musée de Kanazawa

Le shamisen (三味線, shamisen?, « trois cordes parfumées ») est un instrument de musique traditionnel à cordes pincées utilisé en musique japonaise. C'est un luth à long manche à la touche lisse.

Le shamisen est dérivé d'un instrument chinois, le sanxian, qui fut introduit dans l'île d'Okinawa au milieu du XVIe siècle et très vite adapté à la musique de la cour de Ryûkyû. C'est au début de la période Edo (1603-1868) qu'il fit son apparition dans les autres îles de l'archipel japonais.

Lutherie[modifier | modifier le code]

Joueur de Shamisen. Illustration parue dans Le Japon et les Japonais en 1902.

Le shamisen est un luth mesurant de 110 à 140 cm, dont la caisse de résonance carrée est traditionnellement construite en bois de santal et recouverte de peau de chat ou de chien[1]. À l'exception du shamisen de l'île d'Okinawa qui est traditionnellement recouvert de peau de serpent et est appelé sanshin (三線?) ou jabisen (蛇皮線?). La table en peau fait qu'on donne parfois au shamisen le nom de « banjo japonais ».

Le manche est long et fin, sans frettes. Il est muni de trois cordes (d'où le nom de l’instrument, qui signifie littéralement « trois cordes du goût ») de soie ou de nylon.

Le tsugaru shamisen a un manche plus large et est destiné au style du même nom.

Jeu[modifier | modifier le code]

Joueur de shamisen accompagnant un chanteur.

On joue du shamisen agenouillé sur un zabuton en pinçant les cordes à l'aide d'un large plectre en ivoire (bâshô ou bachi). La musique traditionnelle au shamisen intercale au milieu de la mélodie de longs silences qui donnent d'autant plus de force aux notes.

Il est utilisé avec des voix dans les chants populaires et comme instrument soliste ou d'ensemble (comme dans les orchestres de kabuki). Il devint l'instrument de prédilection des geishas.

Il existe des styles particuliers et régionaux : min'yō, tsugaru shamisen.

Des musiciens contemporains, comme les Yoshida Brothers, utilisent le shamisen pour produire des musiques très rythmées plus proches de ses origines okinawaïennes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Henry Johnson, The Shamisen: Tradition and Diversity, Brill, 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Goze, femme itinérante japonaise qui joue du shamisen

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Shamisen, Japanese Traditionnal Music, Columbia Music Entertainment, 2002
  • (en) Linda Caplan, « The shamisen »