Shai-Hulud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shai-Hulud (homonymie).

Le ver des sables (ou Shai-Hulud) est une créature fantastique du monde imaginaire de Dune de Frank Herbert.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Ces vers gigantesques mesurent jusqu’à quatre cents mètres de long, et vivent uniquement dans les déserts d’Arrakis. Les Fremen les appellent Shai-Hulud et les considèrent comme plus que de simples animaux. Les vers sont les seigneurs du désert, et font partie du cycle de l’épice et de la planète tout entière.

Cette créature formidable craint l’humidité, et dispose de dents acérées, brillant d’un éclat laiteux, dont les Fremen se servent pour confectionner les Krys, leur arme de prédilection.

Comportement[modifier | modifier le code]

Envers l'Homme[modifier | modifier le code]

Ils se déplacent sous terre et font surface en cas de vibrations régulières (comme celles de la marche humaine) à la surface du sol. C'est pourquoi les natifs de Dune apprennent à marcher d'une manière déstructurée selon des séquences aléatoires, afin de ne pas émettre de vibrations régulières qui attireraient ces monstres. Les Fremen utilisent un marteleur, produisant des bruits sourds et réguliers, pour attirer le ver. Ils les utilisent comme moyen de transport en plantant des crochets entre les anneaux de la carapace du ver puis en se hissant dessus. Ils contrôlent le ver également grâce à ces crochets. En effet, les crochets sont spécifiquement conçus pour écarter les plaques annelées du ver et laisser apparente la chair tendre de la bête qui pivote alors pour protéger cette partie de son corps de l'abrasion du sable. En s'accrochant à ces crochets, les Fremen profitent du pivotement du ver pour se hisser sur son dos.

Les Sables Tambours sont un des principaux dangers de Dune en rapport avec les vers des sables : ces sables se situent dans des zones spéciales et amplifient démesurément les vibrations de tout objet s'y déplaçant, appelant presque à coup sûr un ver. Les Fremens, en habitués de la planète, se protègent en montant sur des affleurements rocheux, où les vers ne peuvent pas les atteindre et où les vibrations des déplacements sont moins fortes.

L’effet Holtzman des boucliers attire le ver des sables et le rend fou, ce qui rend l'usage de ce système mortel sur Arrakis. La créature balaye alors toute la zone d'effet du bouclier et dévore ou tue tout ce qui vit.

Écosystème[modifier | modifier le code]

Ver des sables

L’origine des vers des sables est incertaine, des rumeurs prétendent qu'ils ne sont pas originaires d’Arrakis. Ils y sont en tout cas parfaitement adaptés. Leur cycle est lié à celui de l'épice. Les truites des sables sont les précurseurs, et sujet d'amusement des jeunes Fremen. Les vers dans leurs premier stade larvaire, fournissent l'eau de vie lorsqu'ils sont noyés au cours des orgies Tau. Dans le stade final, l'intérieur de leur corps est une énorme fournaise.

Le premier stade de la vie d'un ver, la truite des sables, est un animal qui recherche les poches d'eau sous le sable, les absorbe et enkyste, ce qui lui permet de croitre jusqu'à un stade pré vermiforme où ses dimensions augmentent.

Ce stade évolue pour atteindre celui de ver, pour qui l'eau est un poison mortel (ou étourdissant à faible doses). Il produit par sécrétion l’épice, dont il est l'unique source dans tout l'univers connu, épice très difficile à synthétiser.

Le cycle des vers est parfait : les truites des sables absorbent l'eau qui est dangereuse pour les vers, puis se transforment en vers qui créent l'épice, source de gaz carbonique, et rejettent de l'oxygène. À la mort d'un ver, son corps se décompose et donne naissance à des truites des sables.

Chasse[modifier | modifier le code]

Les Fremen utilisent des marteleurs qui frappent le sable de manière absolument régulière pour attirer les vers. En s'écartant de plusieurs dizaine de mètres, ils peuvent sortir de la zone dangereuse, ce qui leur permet, lorsque le ver jaillit du sable, de lancer des crochets qui s’accrochent aux plaques du corps de la bête. En tirant ces crochets, ils exposent la chair douce du ver qui ne peut donc pas replonger ou se retourner. Ainsi, ils peuvent en déplaçant leurs crochet, diriger le ver. Après une journée de course, un ver s'enterre et se repose parfois plusieurs jours.

L’eau étant dangereuse pour les vers, certaines communautés répandent de l’eau autour de leur village pour les empêcher de les attaquer. Il faut malgré tout renouveler régulièrement ces cercles d’humidité car les Truites des sables absorbent rapidement toute trace d'humidité.

Des méthodes de capture de ver ont également été tentées en vaporisant de l'eau à très faible dose sur un ver, mais les résultats sont incertains et le transport d'une bête aussi dangereuse et aussi grande est assez hasardeux.