Shahram Amiri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Shahram Amiri

Naissance 8 novembre 1977
Nationalité Iranien
Pays de résidence Drapeau de l'Iran Iran
Profession Physicien nucléaire

Shahram Amiri est un citoyen iranien né en 1977 à Qom (Iran). Il est connu dans le cadre d'une affaire d'espionnage entre l'Iran et les États-Unis. Il a disparu en juin 2009 alors qu'il effectuait un pèlerinage à La Mecque. Après plus d'un an, il a refait surface le 12 juillet 2010 en se réfugiant à l'ambassade du Pakistan. Celle-ci abrite la section d'intérêts iraniens[1].

Après quelques années de collaboration avec les services américains il est reparti en Iran. Le régime iranien semble ne pas lui avoir gardé rancune de cette défection. Durant ces années américaines il a collaboré avec les services secrets américains et délivré e nombreuses informations sur l'avancement des projets nucléaires iraniens, soupçonnés par les occidentaux d'être à finalité militaire.

Les services secrets israéliens ont toujours avancés qu'Amiri était un agent double, que sa désertion était un leurre, et que sa mission était de convaincre les américains que le nucléaire iranien n'avançait que faiblement. Son retour au pays semble conforter cette thèse.

Notes et références[modifier | modifier le code]