Shahr-e Qumis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shahr-e Qûmis
(fa) شهرقومس
Administration
Pays Drapeau de l'Iran Iran
Province Semnan
Indicatif téléphonique international +(98)
Géographie
Coordonnées 35° 57′ 42″ N 54° 02′ 15″ E / 35.961543, 54.037414 ()35° 57′ 42″ Nord 54° 02′ 15″ Est / 35.961543, 54.037414 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte administrative d'Iran
City locator 14.svg
Shahr-e Qûmis

Géolocalisation sur la carte : Iran

Voir la carte topographique d'Iran
City locator 14.svg
Shahr-e Qûmis
Sources
Index Mundi

Shahr-e Qumis[1], Shahr-e Qumis ou Šahr-i Qumis est une petite localité de la province de Semnan en Iran. Sur la route de Semnan à Damghan se situe le site d'Hécatompyles[2] la ville « aux cent portes ».

Hécatompyles[modifier | modifier le code]

« Hécatompyles est une épithète appliquée à la ville de Thèbes en Égypte à cause de ses cent portes. C'est aussi le nom de la capitale de la Parthie pendant la dynastie des Arsacides[3]. »

. La ville de Tebessa en Algérie est parfois appelée Hécatompyles. Il ne faut certainement pas prendre le nombre cent à la lettre : la ville avait plus que les deux ou quatre portes habituelles.

Le site[modifier | modifier le code]

À Qosheh[4], quitter la route principale vers l'est. Après cinq km dans une zone cultivée on arrive dans un paysage complètement désertique où l'on aperçoit des tumuli, restes de constructions en briques sèches[5]. Le site s'étend sur environ 28 km2. Sur les photos satellites, on peut facilement voir les alignements de regards qui permettaient d'accéder à des qanats[6]. À son apogée, la ville devait avoir une population de quelques dizaines de milliers d'habitants.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès la première moitié du IIIe siècle av. J.-C., des tribus scythes font irruption en Iran. Elles viennent de la mer d'Aral et s'installent dans ce qu'on appellera la Parthie située à l'est de l'Iran actuel, on les appelle Parni (Parnes ou Aparnes)[7]. Les grecs lui donnent le nom d'Hécatompyles.

Alexandre le Grand, à la poursuite de Darius, y passe pendant l'été 330 av. J.-C.. C'est là que Darius est trahi et assassiné par son cousin le satrape Bessos, lequel est accompagné dans son crime par Barsaentès et Nabarzane. À la vue du corps de Darius, Alexandre le recouvre de son manteau.

Par la suite les Séleucides en font un poste militaire.

En 217 av. J.-C., Tiridate succède à son frère Arsace comme roi des Parthes. Profitant des luttes entre Lagides et Séleucides, il s'empare de l'Hyrcanie. Il y lève des contributions qui lui permettent de recruter des mercenaires parmi les peuples nomades des régions limitrophes. Il vainc Séleucos II qui tentait de récupérer les territoires dissidents. À la suite de cette victoire, Tiridate prend le titre de roi et transfère sa capitale à Hécatompyles.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Shahr-i Qûmis en persan : šahrqūmis, شهرقومس, La ville du Qûmis
  2. Hécatompyles : en grec : Hékatom-pylos, Εκατομ-πυλος, qui a cent portes.
  3. (en) John Lemprière, F.A. Wright, R. Willets, Lemprière's Classical Dictionary of Proper Names Mentioned in Ancient Author Writ Large, Routledge,‎ 1984, 675, Article Hécatompyles p. (ISBN 978-0-7102-0068-6, résumé, lire en ligne), p. 266
  4. Qosheh en persan : qošeh, قوشه, à 38km au sud-ouest de Damghan 35° 57′ 42″ N 54° 02′ 15″ E / 35.961543, 54.037414 ()
  5. (en) Marco Prins, Jona Lendering, « Hécatompyles (Šahr-e Qumis) », 35° 57′ 07″ N 54° 06′ 54″ E / 35.952, 54.115 ()
  6. voir par exemple 35° 59′ 13″ N 54° 06′ 22″ E / 35.987, 54.106 ()
  7. « L'Antiquité, le Moyen-Orient, les Kurdes. (2ème partie) », sur http://www.kurdishinstitute.be

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]