Shafi Goldwasser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldwasser (homonymie).

Shafi Goldwasser (hébreu : שפרירה גולדווסר, Shafrira Goldwasser) est une informaticienne et mathématicienne américano-israélienne, née le 14 novembre 1958[1] à New York. Elle est professeur au MIT[2] et à l'Institut Weizmann[3]. Elle a reçu le prix Grace Murray Hopper en 1996, le prix Gödel en 1993 et en 2001[4] et le prix Turing 2012[5], pour ses travaux autour des preuves interactives en théorie de la complexité.

Biographie[modifier | modifier le code]

Shafi Goldwasser obtient son B.S. à l'université Carnegie-Mellon, puis son M.S. et son Ph.D. à l'université de Californie à Berkeley (Ph.D. en 1983 sous la direction de Manuel Blum).

Elle est aujourd'hui professeur au MIT, où elle a, entre autres, dirigé les thèses de Johan Håstad et Salil Vadhan[6].

Travaux[modifier | modifier le code]

Ses travaux principaux portent sur la théorie de la complexité, la cryptographie et la théorie algorithmique des nombres. Elle a notamment été pionnière dans le domaine des preuves interactives et des preuves à divulgation nulle de connaissance (ZKIP en anglais pour Zero Knowledge Interactive proof).
Elle s'interesse aussi au test de propriété et à l'apprentissage PAC[7].

Elle a reçu le prix Gödel en 1993 pour l'article On the complexity of interactive proof systems[8] et en 2001 pour Interactive proofs and the hardness of approximating cliques[9].

Elle a travaillé avec Silvio Micali.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Goldwasser, S. (Shafi), 1958- » sur authorities.loc.gov/ (Library of Congress Authorities).
  2. (en) Page personnelle au MIT.
  3. (en) profil sur le site du Weizmann Institute.
  4. (en) Page officielle du prix Gödel.
  5. (en) Page officielle concernant Shafi Goldwasser sur le site du Prix Turing.
  6. (en) Shafi Goldwasser sur le site du Mathematics Genealogy Project
  7. (en) Voir l'article Oded Goldreich, Shafi Goldwasser et Dana Ron, « Property Testing and its Connection to Learning and Approximation », Journal of the ACM, vol. 45,‎ 1998, p. 339-348 (lire en ligne).
  8. S. Goldwasser, S. Micali et C. Rackoff, « The Knowledge Complexity of Interactive Proof-Systems », SIAM Journal on Computing, vol. 18, no 1,‎ 1989, p. 186–208 (lien DOI?, lire en ligne).
  9. Uriel Feige, Shafi Goldwasser, Laszlo Lovász, Shmuel Safra et Mario Szegedy, « Interactive Proofs and the Hardness of Approximating Cliques », Journal of the ACM, vol. 43, no 2,‎ 1996, p. 268–292 (lien DOI?, lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]