Sakuma Shōzan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Shōzan Sakuma)
Aller à : navigation, rechercher
Sakuma Shōzan est un nom japonais traditionnel ; le nom de famille (ou le nom d'école), Sakuma, précède donc le prénom (ou le nom d'artiste) Shōzan.
Sakuma Shōzan (1811-1864).
Statue en bronze de Sakuma Shōzan, Kawanakajima, Nagano-shi, Nagano au Japon

Sakuma Shōzan (佐久間象山?, 22 mars 1811 - 12 août 1864), parfois appelé Zōzan Sakuma, est un politicien et un érudit japonais de l'époque d'Edo. Fils d'un samouraï, il est né à Shinshu (信州?), aujourd'hui dans la préfecture de Nagano.

À 23 ans, il est allé à Edo et a étudié les sciences chinoises (漢学?) pendant dix ans.

Il a ensuite commencé à étudier les sciences occidentales (rangaku) à partir de 33 ans, avec l'aide de l'érudit Kurokawa Ryoan (黒川良安?). Il a acquis en 1844 une traduction hollandaise de l'encyclopédie écrite par le Français Noël Chomel. Avec ce livre, il apprit comment faire du verre, des aimants, des thermomètres, des appareils-photo et des télescopes. L'encyclopédie a plus tard été traduite en japonais par Utagawa Genshin (宇田川玄真?) sous le titre 『厚生新編』.

En 1849, il a étudié l'électricité avec le livre du scientifique hollandais Van den Bergh, et a créé le premier télégraphe du Japon, cinq ans avant le cadeau d'un tel télégraphe par le commodore Perry en 1854. Il a également inventé des machines électriques dérivées de l'Elekiter.

En 1842, après une analyse de la défaite de la Chine contre la Grande-Bretagne dans la guerre de l'opium et de la diffusion de l'influence occidentale en Asie, Shōzan Sakuma a activement proposé l'introduction des méthodes militaires occidentales au Bakufu et la création d'une marine, par son livre Huit politiques pour la défense de la mer (海防八策?). Ce livre lui a apporté de la renommée, et il est devenu professeur de plusieurs futurs tête de file de la modernisation (Yoshida Shōin, Kaishū Katsu, Ryōma Sakamoto).

Quand Yoshida Shōin a été arrêté en 1853 pour avoir tenté de monter secrètement à bord d'un des bateaux de Perry pour étudier les façons de faire occidentales, Sakuma a également été condamné pour complicité à l'assignation à domicile (蟄居?), qui a duré 9 ans. Pendant cet isolement, il a continué à étudier les sciences occidentales, les diverses machines électriques basées sur l'elekiter et la pile Daniell, la première sonde séismique du Japon, et il a également travaillé à des améliorations des pistolets.

Après sa libération, Shōzan Sakuma a continué à conseiller aux ports japonais de s'ouvrir aux commerçants étrangers, et a préconisé au Bakufu de se renforcer par la collaboration avec l'administration impériale (Kōbu gattai).

Shōzan a été tué par l'assassin, ou hitokiri, appelé Kawakami Gensai qui a abattu Shozan au grand jour.

Shōzan Sakuma a inventé l'expression, toujours utilisée, « éthique japonaise, technologie occidentale » (東洋道徳、西洋芸術?) pour illustrer la manière dont le Japon doit manipuler la modernisation.

Le fils de Shōzan, Miura Keinosuke, fut membre du Shinsen Gumi.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]