Shéhérazade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Shéhérazade (homonymie).
Shéhérazade et le sultan par le peintre persan Sani ol-Molk (1849-1856).

Shéhérazade ou plus traditionnellement Schéhérazade (en persan : شهرزاد / Shahrzād, qui signifie « né(e) dans la ville » ou « enfant de la ville ») est un personnage de fiction et conteuse du livre des Mille et Une Nuits. Le noyau de ces histoires est formé par un ancien livre persan nommé Hazār-afsāna (Les Mille contes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roi de Perse, Shahryar, fait exécuter sa femme pour cause d'adultère. Prétendant que toutes les femmes sont perfides, il décide d'épouser chaque jour une vierge qu'il fait exécuter au matin de la nuit de noces pour se venger. Shéhérazade, fille aînée du grand vizir, se porte alors volontaire pour faire cesser le massacre, et met au point un stratagème avec sa sœur cadette Douniazade.

Après son mariage, le soir venu, elle raconte une histoire palpitante au sultan sans la terminer. Son époux veut alors tellement connaître la suite qu'il lui laisse la vie sauve pour une journée de plus. Ce stratagème dura pendant mille et une nuits au bout desquelles le sultan abandonne sa résolution et décide de garder Shéhérazade auprès de lui pour toujours, ayant reconnu ses qualités de cœur et d'esprit.

À propos[modifier | modifier le code]

  • Rimsky-Korsakov a écrit un poème symphonique, et Maurice Ravel trois poèmes pour voix et orchestre avec ce matériau comme source d'inspiration. Moins connue est l'évocation du personnage par Karol Szymanowski dans l'une des pièces de ses Masques.
  • Les Mille et Une Nuits sont aussi un exemple souvent cité du procédé de mise en abyme, car il raconte l'histoire de Shéhérazade qui raconte l'histoire d'un personnage qui parfois va conter quelque chose à son tour.
  • Shéhérazade, ballet de Diaghilev.
  • Shéhérazade : Les Mille et une Nuits, la comédie musicale de Félix Gray