Sfax railways sports

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sfax railways sports

Logo du Sfax railways sports
Généralités
Surnoms El Ralwy
Fondation 1920
Couleurs Jaune et noir
Stade Stade du 2-Mars (Sfax)
Siège B.P. 994
3018 Sfax
Championnat actuel Ligue II
Président Drapeau : Tunisie Kamel Mounir Ben Messaoud
Entraîneur Drapeau : Tunisie Karim Dalhoum
Site web www.ralwy.com

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Le Sfax railways sports (نادي سكك الحديد الصفاقسي) ou SRS est le plus ancien club sportif de la ville de Sfax (Tunisie).

Évoluant au sein du championnat de Tunisie de football, la section football du Sfax railways sports a remporté trois titres, au terme des saisons 1933-1934, 1952-1953 et 1967-1968 ; elle a passé 34 saisons en Ligue I et évolué pendant plusieurs saisons entre la Ligue II et la Ligue III. Le club a aussi remporté d'autres titres grâce à ses sections de basket-ball et de judo. En 2008-2009, son équipe de basket-ball évolue en division d'honneur.

L'équipe de basket-ball a notamment remporté la coupe de Tunisie en 1983 en battant Ezzahra Sports par 87 à 74 et dispute la finale de 1987 contre l'Étoile olympique La Goulette Kram (52 à 78). Depuis cette période, elle a quitté l'élite et ne l'a plus retrouvée. C'est pourquoi ses meilleurs éléments ont rejoint d'autres équipes : Hamdi Braa (Étoile sportive du Sahel), Mokhtar Ghayaza (Étoile sportive de Radès) ou Khelil Gheribi (Club sportif des cheminots). Les deux premiers font partie de l'effectif de l'équipe nationale qui a remporté la coupe arabe des nations de basket-ball de 2008 en battant la Jordanie 83 à 77[1].

En judo, Nihel Cheikhrouhou est plusieurs fois championne d'Afrique et a participé aux Jeux olympiques d'été de 2008 et de 2012.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le club est fondé en 1920, sous le nom d'Université Club, par des élèves de l'école primaire supérieure de garçons réunis autour de Joseph Dattola, Albert Frati, Joseph Cohen et Joseph Khayat. En 1921, ils adoptent le nom de Sporting club de Sfax puis, en 1925, la Compagnie des phosphates et des chemins de fer de Sfax-Gafsa parraine le club qui prend son appellation actuelle avec Paul Rio pour président. Très rapidement, le club joue les premiers rôles à Sfax, puis dans le centre et le sud du pays, sous la direction de l'entraîneur Roger Clément ; il parvient en finale du championnat de Tunisie qui est alors disputé entre le champion de la région nord et celui de la région centre-sud.

En 1933, le SRS perd contre l'Union sportive tunisienne à l'issue de quatre matchs mais il bat l'Italia en 1934 et remporte le championnat. L'équipe victorieuse est composée de Schaffer, Bartolo, Savalli, Chatel, Guerin, Monge, Ramirez, Falzon, Chimento, Nicolaï et Oberlin[2] et ne compte pas encore de joueurs locaux. En 1937 et 1938, le SRS perd les finales du championnat contre l'Italia et la Savoia de La Goulette. Après un quasi-gel des activités pendant la Seconde Guerre mondiale, le club reprend ses activités en 1946. Il remporte la première place du critérium du sud, tout en s'ouvrant aux joueurs locaux à l'instar d'Aleya Bahri, Chedly Zadem, Abdesselem Sellami, Salem Trabelsi, Salah Trabelsi et Hamrouni Trabelsi. Ces derniers constituent, avec le buteur Georges Paraskevas, Émile Dato, Jacky Amato, les frères Vincent, Jean et Mario Compagno, un ensemble performant qui accède en première division unifiée en 1949. Le club tient tête au Club sportif de Hammam Lif dont il est le vice-champion en 1954 et le partenaire de la finale de la coupe de Tunisie de 1955.

Après l'indépendance, plusieurs joueurs quittent le club, le président Antoine Poli est mis en minorité par son secrétaire général Paul Pietri et le club se retrouve en seconde division. Maurice Lévy, directeur général de la Compagnie des phosphates et des chemins de fer de Sfax-Gafsa et directeur sportif du club veille à ce que celui-ci retrouve l'élite rapidement. Le comité élu le 23 mai 1962 se présente comme suit :

  • Noureddine Ketari : président ;
  • Mokhtar Mehiri et Abdelmajid Kraïem : vice-président ;
  • Taïeb Belgacem : secrétaire général ;
  • Ali B. Saâd : secrétaire général adjoint ;
  • Georges Ellul : trésorier général ;
  • Hechmi Kachouri : trésorier général adjoint ;
  • Mohamed Kraïem et Mohamed Kacem Attia : membres ;
  • Maurice Lévy : directeur sportif.

L'accession réalisée, Mehiri prend les commandes et Ameur Gargouri est désigné comme secrétaire général du club dont il assure la modernisation de l'administration. On fait appel à un entraîneur jusqu'alors peu connu, André Nagy, qui supervise un travail de longue haleine ramenant le club en division nationale et en faisant l'un des principaux animateurs du championnat qu'il remporte en 1968. Le tandem Mehiri-Gargouri mène le club au sommet.

Mais, avec l'instauration du professionnalisme en Tunisie en 1995, le club corporatiste se trouve handicapé par son statut et incapable de suivre les autres équipes. En effet, la subvention de la société mère est dérisoire par rapport aux nouvelles exigences et les statuts du club empêchent des personnalités extérieures à cette société d'occuper des postes de premier plan au sein du comité. Ceci engendre une situation singulière : les dirigeants du club doivent œuvrer pour sa survie mais ne pas favoriser son accession en Ligue II qui est professionnelle. Par ailleurs, le club, considéré comme l'une des meilleures écoles de formation des jeunes footballeurs[3], est incapable de garder ses joueurs, tentés par une carrière plus prometteuse dans d'autres clubs, et perd chaque année quatre à cinq de ses joueurs. Depuis sa rétrogradation en 1995, il n'a pas réussi à retrouver l'élite du football tunisien. Le club a passé 34 saisons en Ligue I (niveau professionnel) et évolue depuis plusieurs saisons en Ligue III.

Pour éviter de faire face à la fronde des supporters, le président Anouar Jebir n'organise pas d'assemblée générale pendant huit ans. Les supporters, menés par Belgacem Khammary, sont donc amenés à utiliser diverses formes de protestation pour pousser à la tenue d'une assemblée générale et à un changement au sein du comité. Leurs revendications sont finalement satisfaites par les autorités régionales en octobre 2008 : il s'agit de la modification des statuts pour permettre à des supporters aisés de diriger le club et de lui redonner son lustre d'antan.

En application du décret-loi n°66 du 14 juillet 2011 relatif aux structures sportives, le comité du club convoque les supporters à une assemblée générale extraordinaire pour modifier et réviser les statuts du club, essentiellement pour permettre l'élection du comité directeur au lieu des simples président et vice-président ; l'assemblée se tient le 9 août et l'assemblée élective le 22 août.

Malgré une instabilité technique devenue chronique, le club réussit à la faveur de la décision de créer deux poules en Ligue II à retrouver l'anti-chambre de l'élite au terme de la saison 2011-2012. Il termine second de sa poule et se qualifie pour le play-off d'accession en Ligue I. Mais alors qu'il est le troisième prétendant pour l'accession lors de la dernière journée des barrages, il n'arrive pas à soutenir la pression et perd contre l'Étoile sportive de Métlaoui, supposée démobilisée après son accession, alors que son rival, La Palme sportive de Tozeur, n'a fait qu'une bouchée à Ben Gardane de l'équipe locale. Il émet alors des réserves contre l'accession de La Palme car les règlements prévoient de déclasser toute équipe dont les catégories de jeunes enregistrent plus de quatre forfaits. Mais les instances sportives ne donnent pas de suite à ces réserves car, depuis la révolution de 2011, beaucoup de règlements sont inapplicables et de nombreux clubs sont dans cette situation (parfois pour éviter le pire), alors qu'un gouvernement fragile ne peut permettre d'annuler l'accession déjà fêtée, avec le risque d'embraser toute une région.

En basket-ball, l'équipe rate aussi l'accession en perdant au cours des barrages un match crucial.

À l'issue de l'assemblée générale de 2013, c'est un ancien joueur du club, Kamel Mounir Ben Messaoud, qui accède à la présidence, devenant le premier président ne faisant pas partie de la direction de la société qui parraine le club. Celle-ci envisage de réduire sa subvention avant de revenir sur sa décision. Le club, qui a cédé ses meilleurs éléments — Hamdi Abdi, Issam Jabeur et Yahia Mida — et malgré le recrutement de quatorze joueurs et de quatre autres au cours du mercato d'hiver, ne réussit pas à rééditer sa saison précédente et risque même la relégation, ce qui justifie la valse d'entraîneurs qu'il connaît.

Présidents[modifier | modifier le code]

Football[modifier | modifier le code]

Depuis l'indépendance, l'équipe de football du SRS a fait partie de l'élite du football tunisien pendant 34 saisons. Elle y a disputé 856 matchs, soldés par 258 victoires, 288 nuls et 310 défaites dont 4 par forfait. Son attaque a marqué 871 buts et sa défense en a encaissé 966.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnat de Tunisie espoirs (2) :
    • Vainqueur : 1967, 1989
  • Coupe de Tunisie espoirs (1) :
    • Vainqueur : 1989
  • Championnat de Tunisie juniors (1) :
    • Vainqueur : 1986
  • Coupe de Tunisie juniors (2) :
    • Vainqueur : 1985, 1988
  • Coupe de Tunisie cadets (4) :
    • Vainqueur : 1969, 1970, 1978, 1984
  • Coupe de Tunisie minimes (2) :
    • Vainqueur : 1982, 2003

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

  • 1954-1955 : Noël Gallo
  • 1955-1956 : Michel Bartolo
  • 1955-1956 : François Saadoun
  • 1957-1960 : Abdesselem Sellami
  • 1960-1961 : François Saadoun et Sadok Tounsi
  • 1961-1962 : Ali Delhoum
  • 1962-1963 : Taoufik Ben Slama[5]
  • 1963-1967 : André Nagy
  • 1967-1968 : István Balogh
  • 1968-1969 : Frank Loscey
  • 1969-1970 : Slava Stefanovic
  • 1970-1971 : Mohamed Najar puis Ahmed Bouraoui
  • 1971-1974 : Ahmed Bouraoui
  • 1974-1976 : Mokhtar Tlili
  • 1976-1978 : Ahmed Ammar
  • 1978-1980 : Habib Masmoudi
  • 1980-1981 : Larbi Zouaoui puis Habib Masmoudi
  • 1981-1982 : Ahmed Ammar
  • 1982-1984 : Gamboz[Qui ?] puis Faouzi Benzarti
  • 1984-1985 : Faouzi Benzarti
  • 1985-1986 : Mokhtar Tlili
  • 1986-1987 : Moncef Melliti puis Mabrouk Samet
  • 1987-1988 : Mrad Hamza puis Mohamed Harzallah
  • 1989-1991 : Ivan Klotchev
  • 1991-1992 : Habib Masmoudi puis Ezzedine Lejmi puis Abderrahmane Rahmouni
  • 1992-1993 : Riadh Charfi
  • 1993-1995 : Moncef Arfaoui puis Mokhtar Tlili puis Mabrouk Samet et Youssef Jerbi
  • 1995-1996 : Mohamed Harzallah et Mabrouk Samet puis Ali Chabbouh puis Tarek Mrabet
  • 1996-1997 : Hédi Kouni puis Mongi Delhoum puis Riadh Charfi
  • 1997-1998 : Mabrouk Samet (intérim de Wahid Hidoussi)
  • 1998-1999 : Wahid Hidoussi puis Youssef Baathi puis Mokhtar Tlili puis Jamel Ben Younes
  • 1999-2000 : Jamel Ben Younes puis Mabrouk Samet
  • 2000-2001 : Mabrouk Samet puis Youssef Jerbi
  • 2001-2003 : Samir Grayaâ puis Kamel Boughezala
  • 2003-2005 : Youssef Jerbi puis Chiheb Megdiche
  • 2005-2006 : Fakher Trigui puis Lotfi Afhmia
  • 2006-2008 : Jamil Kacem
  • 2008-2009 : Jamel Ben Younes puis
    Abderraouf Merzouki
  • 2009-2010 : Mohammed Abed puis Slah Ghorbel puis Nader Daoued
  • 2010-2011 : Nader Daoued puis Riadh Charfi puis Slah Ghorbel
  • 2011-2012 : Ridha Lounis puis Mohamed Ayadi
  • 2012 : Mourad Sebii
  • 2012-2013 : Lotfi Jebali
  • 2013 : Imed Ben Younes puis Farouk Trabelsi
  • 2013-2014 : Khaled Ben Sassi puis Kamel Zouaghi puis Mohamed Azaiez puis Mohamed Dahmane
  • 2014-201.. : Karim Dalhoum

Effectif (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

  • Mario Campagno
  • Bouraoui Chaari
  • Ezzedine Chakroun
  • Farhat Chibani
  • Fawzi Chtara
  • Mouldi Dami
  • Sami Eddaou
  • Ridha El Louze
  • Mahmoud Fendri
  • Mohsen Frendo
  • Hedi Ghribi
  • Hamadi Hafsi
  • Nouri Hafsi
  • Mabrouk Hasnawy
  • Mohamed Ibrahimi
  • Issam Jabeur
  • Ali Jerbi
  • Makki Jerbi
  • Nouri Jerbi
  • Youssef Jerbi
  • Amin Kamoun
  • Abdelmajid Karoui
  • Samir Kerkeni
  • Jomâa Khcherem
  • Drapeau : Côte d'Ivoire Marcel Koissy
  • Lotfi Lounis
  • Amor Madhi
  • Habib Masmoudi
  • Adel Meftah
  • Khaled Meftah
  • Yahia Mida
  • Mohamed Nefzaoui
  • Mehrez Rekik
  • Anouar Sahban
  • Mabrouk Samet
  • Mustapha Sassi
  • Hafedh Soudani
  • Romdhan Toumi
  • Azaiez Trabelsi
  • Bilel Trabelsi
  • Sami Trabelsi
  • Farouk Trabelsi
  • Ameur Zabik

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

  • Ezzedine Chakroun : 116 buts (meilleur buteur du championnat) ;
  • Amor Madhi : 54 buts ;
  • Romdhan Toumi : 53 buts ;
  • Mohamed Ayadi : 34 buts ;
  • Mustapha Sassi : 33 buts.

Joueurs ayant évolué en équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • Ezzedine Chakroun : 41 matchs ;
  • Ridha El Louze : 23 matchs ;
  • Amor Madhi : douze matchs ;
  • Mustapha Sassi : huit matchs ;
  • Mahmoud Fendri : cinq matchs ;
  • Romdhan Toumi, Hafedh Soudani, Fawzi Chtara et Tawfik Bougdar : trois matchs ;
  • Habib Bousarsar, Youssef Jerbi et Lotfi Lounis : deux matchs ;
  • Azaiez Trabelsi, Mabrouk Samet, Nouri Hafsi, Mehrez Rekik et Mohamed Ayadi : un match.

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

  • Lauréat du titre de meilleur buteur du championnat :
  • Lauréats du titre de meilleur footballeur :
  • Lauréats du titre de meilleur jeune footballeur :
    • Sofian Chebbi en 1985
    • Mohamed Zouari en 1986
  • Lauréat du titre de meilleur plus jeune fottballeur :
    • Mondher Koubâa en 1983

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « La Tunisie remporte le championnat arabe des nations de basket-ball », Info Tunisie, 6 novembre 2008
  2. Les journaux de l'époque n'indiquent pas les prénoms des joueurs.
  3. Plusieurs jeunes footballeurs du club ont remporté le concours des jeunes footballeurs qui était auparavant organisé. Par ailleurs, les grands clubs puisent régulièrement dans la pépinière du SRS.
  4. Au début de la saison 1972-1973, il est remplacé par Ahmed Sellami en raison d'un désaccord avec la société mère.
  5. L'entraîneur du Club sportif sfaxien, Milan Kristić, a dirigé le club pendant les barrages d'accession en division nationale.