Seymore Butts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Seymore Butts

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Image associée à la personnalité

Nom de naissance Adam Glasser
Alias
Adam Glasser, Bubba Brando, Seymour Butts
Naissance 18 mars 1964 (50 ans)
Bronx, É.-U.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Distinctions
Caractéristiques physiques
Taille 1.68
Yeux marron
Cheveux Brun
Carrière
Années d’activité 1982 - 2008
Nombre de films + 132 films
161 réalisations
IAFD
AFDB

Seymore Butts, ou Adam Glasser, né le 18 mars 1964 dans le Bronx, est un réalisateur, producteur et acteur de films pornographiques américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Adam Glasser commence par jouer dans les films de John Stagliano avant de prendre un pseudonyme amusant en 1991 : « Seymore Butts ». Depuis, il a produit des centaines de films et créé sa société « Seymore Butts Home Movies ».

En 2001-2002, l'État de Californie porte plainte contre lui pour obscénité à cause d'un film, Fist-fucking, en 1999. Seymore plaide non coupable pour violation du code pénal de la Californie[1]. Glasser arrive a un accord avec l'État de Californie avant le procès, il paye 1 000 $US pour nuisance publique[2] et l'État abandonne la plainte contre lui[3].

Il est connu dans le monde pour son émission de télé réalité en 2003 Family Business (en) avec sa mère Lila Glasser et son cousin Stevie Glasser, diffusée sur Showtime aux USA, FX Network en Amérique du Sud, The Movie Network au Canada, en Angleterre sur Channel 4, en France sur Planète choc.

Il a eu un enfant en 1996 avec l'actrice Taylor Hayes. Mais il connaît aussi d'autres relations amoureuses avec Shane, Alisha Klass et Mari Possa. L'histoire avec Mari Possa est montrée dans Family Business. Désormais, sa mère lui demande de trouver une gentille petite fille juive[4].

Il a signé la pétition Free Speech Coalition[5] contre le gouvernement Bush qui voulait interdire la pornographie aux USA.

Seymore a créé Do-It-Yourself Porn, comment faire son film X[6].

Récompenses[modifier | modifier le code]

AVN Awards

  • 2001 : AVN Awards Best Group Sex Scene - Video: Mission to Uranus
  • 2000 : AVN Awards Best All-Girl Sex Scene - Video: Tampa Tushy Fest
  • 2000 : AVN Awards Best Gonzo Series: Seymore Butts
  • 1999 : AVN Awards Best Anal Sex Scene - Video: Tushy Heaven
  • 1999 : AVN Awards Best Anal-Themed Release: Tushy Heaven
  • 1999 : AVN Awards Best Gonzo Series: Seymore Butts
  • 1999 : AVN Awards Best Group Sex Scene - Video: Tushy Heaven
  • 1998 : AVN Awards Best Anal-Themed Release: Gluteus to the Maximus
  • 1998 : AVN Awards Best Group Sex Scene - Video: Gluteus to the Maximus
  • 1997 : AVN Awards Best Anal-Themed Release: American Tushy!
  • 1997 : AVN Awards Best Group Sex Scene - Video: American Tushy!
  • 1996 : AVN Awards Best Gonzo Release: A Pool Party at Seymore's, Parts 1 & 2
  • 1996 : AVN Awards Best Interactive CD-ROM - Game: Adventures of Seymore Butts II: In Pursuit of Pleasure
  • 1994 : AVN Awards Best Gonzo Release: Seymore Butts in Paradise

XRCO

  • XRCO Hall of Fame
  • 2004 : XRCO Special Awards: Family Business
  • 2004 : XRCO Mainstream's Adult Media Favorite: Family Business
  • 1994 : XRCO Best Couple Scene: Seymore & Shane on the loose

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • L'émission Frontline a fait un documentaire sur sa vie.
  • Dans le film The Game, le frère de Nicholas Van Orton (Michael Douglas) Conrad (Sean Penn) prit le pseudonyme de « Seymore Butts » pour prendre rendez-vous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.lukeisback.com/stars/stars/seymore_butts.htm
  2. http://en.wikipedia.org/wiki/Public_nuisance
  3. Although common in European-produced porn, the act of fisting is considered taboo in the American industry. Glasser pleaded not guilty to violating California Penal Code Sections 311.2(a), “production, distribution or exhibition of obscene matter”; and 311.5, “advertising or promoting matter represented to be obscene”, better known as “pandering obscenity”. Glasser reached a plea agreement before trial, in which his company pleaded “no contest” to “creating a public nuisance”, and paid a US$1,000 fine, in exchange for all other obscenity charges being dropped against the defendants.
  4. http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3142682,00.html
  5. http://www.freespeechcoalition.com/newsletter6-11-04.htm
  6. [1] adultfilmdatabase

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]