Seydou Diarra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diarra.
Seydou Elimane Diarra
Fonctions
5e et 7e Premier ministre ivoirien
24 décembre 199926 octobre 2000
(10 mois et 2 jours)
Président Robert Guéï
Gouvernement Diarra I
Prédécesseur Daniel Kablan Duncan
Successeur Pascal Affi N'Guessan
10 février 20034 décembre 2005
(2 ans, 9 mois et 24 jours)
Président Laurent Gbagbo
Gouvernement Diarra II
Prédécesseur Pascal Affi N'Guessan
Successeur Charles Konan Banny
Biographie
Date de naissance 23 novembre 1933 (81 ans)
Lieu de naissance Katiola
Nationalité ivoirienne
Parti politique Indépendant
Religion Islam

Seydou Diarra
Premiers ministres de Côte d'Ivoire

Seydou Elimane Diarra est un homme politique ivoirien, né le 23 novembre 1933 à Katiola. Il est originaire du nord de la Côte d'Ivoire et musulman. Boursier de la République française, il a étudié à La Rochelle puis obtenu un diplôme d'ingénieur agronome de l'École nationale supérieure agronomique de Montpellier.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Fonctionnaire au ministère de l'Agriculture, il est arrêté comme « agitateur » en 1963 et emprisonné deux ans. Il est ensuite réhabilité, et devient directeur commercial de la Caistab. Il est nommé ambassadeur au Brésil (1970-1977), puis dans plusieurs pays européens jusqu'en 1985. Il refuse un portefeuille ministériel en 1985 et prend la direction de la SACO, entreprise de transformation du cacao. Il est président de la Chambre de commerce et d'industrie de Côte d'Ivoire[Quand ?].

Premier ministre de la transistion militaire (2000)[modifier | modifier le code]

Robert Guéï le nomme premier ministre après le coup d'État du 24 décembre 1999 contre Henri Konan Bédié. Il propose à Guéï un gouvernement formé de membres provenant du RDR, du FPI et d'autres partis, mais écarte le PDCI au pouvoir depuis 39 ans. Lorsque Laurent Gbagbo remporte l'élection présidentielle, il refuse de rester à son poste.

Forum de réconciliation (2001)[modifier | modifier le code]

En tant qu'ancien premier ministre, il assiste avec Robert Guéï, le président de la république Laurent Gbagbo et son premier ministre Pascal Affi N'Guessan, Henri Konan Bédié, leader du PDCI et d'Alassane Ouattara, leader du RDR, dont la candidature à l'élection présidentielle a été refusée par la cour suprême. Les discussions porteront essentiellement sur la réconciliation du nord et du sud du pays après les événements survenus après l'élection présidentielle et des victimes, après que Laurent Gbagbo fut proclamé président. Le 12 novembre 2000, Robert Guéï à seulement reconnu la légitimité du président élu, soit deux semaines après le scrutin.

De nouveau premier ministre (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Après 2005[modifier | modifier le code]