Sexy Sushi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sexy sushi

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rebeka Warrior, en 2009 au festival Astropolis de Brest.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Electroclash
Années actives Depuis 2001
Labels Merdier Records, Scandale Records, Label Maison
Site officiel sexysushi.free.fr
Composition du groupe
Membres Rebeka Warrior
Mitch Silver

Sexy Sushi est un groupe de musique français d'electroclash composé de Rebeka Warrior (de son vrai nom Julia Lanoë, également chanteuse du groupe Mansfield.TYA[1]) et Mitch Silver (de son vrai nom David Grellier[2]).

Biographie[modifier | modifier le code]

Rebeka Warrior et Mitch Silver se rencontrent à Nantes en 2001. Pour leur premier concert, ils achètent des perruques et portent des lunettes à verres fumés, accessoires garantissant leur anonymat. Ce code vestimentaire et scénique ne les quittera plus[3].

Leurs premiers albums ont été distribués sous forme de CD-R gravés par le biais de distributeurs alternatifs (tel Wonderground).

En 2009, Tu l'as bien mérité ! sort sur le label Scandale Records. Le groupe entame une tournée accompagnée d'une « roue de l'infortune » qui dicte l'ordre des morceaux. Elle contient également quelques pièges dont une case banqueroute qui peut, à tout moment, mettre fin au concert[4],[5],[6].

L'album Cyril sort le 21 juin 2010 chez Label maison (L'autre distribution)[7],[8]. Deux titres sont accompagnés d'un clip : Marin et Love les tartes. Leur album Marre Marre Marre est également réédité, enrichi d'un livret.

La même année, le groupe joue dans Au bord du monde, court-métrage de Cécile Bicler et Hervé Coqueret[9].

Un groupe Facebook milite pour que Sexy Sushi représente la France à l'Eurovision 2011 ; le duo se déclare prêt[10].

En 2011 sort la compilation Mauvaise foi.

En octobre 2012, le groupe met en ligne une nouvelle chanson, Le Mystère des pommes[11], inspirée d'un épisode de l'émission de télévision Mystères.

En 2013 sort J'aime mon pays[12], premier extrait du double album Vous n'allez pas repartir les mains vides ?, qui paraît en mai 2013[13],[14], accompagné d'une tournée intitulée « Coucou toi Tour ». À l'occasion de la sortie de ce single, le groupe propose à ses fans de réaliser leur propre clip de la chanson[15] sous la forme d'un concours : « Le Farandole Contest »[16],[17]. En mars 2014 parait une version vinyle bleue de l'album Vous n'allez pas repartir les mains vides ?, intitulé Vous en reprendrez bien une part ?

En mars 2014, en collaboration avec l'artiste Théo Mercier, le groupe propose, à la maison des arts et de la culture de Créteil, un spectacle intitulé Du futur faisons table rase[18].

Style[modifier | modifier le code]

Leur musique, qualifiée d'electroclash ou de techno-punk, évoque avant tout des « thèmes sexuels mais aussi politico-sociaux, portés par des textes crus[3] », proches d'une certaine forme d'anarchisme et de dadaïsme[19],[20].

Carla Bruni est citée dans L'Idole des connes, quant à Rachida Dati et Jean-Pierre Pernaut deux titres respectifs leur sont consacrés : A bien regarder, Rachida et Meurs meurs Jean-Pierre Pernault qui fera polémique lors de la sortie[21].

Influencé par l'actionnisme viennois, le groupe propose des concerts qui s'apparentent à des performances artistiques[19], dans la tradition punk[22] et qui se démarquent par leur aspect « foutraque » : « la chanteuse asperge la fosse de bière, grimpe sur les enceintes et autres balcons, crache sur le public avant de lui sauter dessus, lui met involontairement quelques coups de pied de micro, et enfin l’invite à monter sur scène, contre l’avis du service de sécurité très légèrement irrité par ce grand n’importe quoi[3],[22]. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Disques vinyles[modifier | modifier le code]

Titres inédits[modifier | modifier le code]

Titres principalement proposés en téléchargement ou en écoute, et de façon épisodique, sur le site officiel du groupe :

  • Je veux pas d'un homme à petite bite (reprise de Short Dick Man de 20 Fingers)
  • The Bachelor Edit (remix de la chanson Elle est d'ailleurs de Pierre Bachelet)
  • À genoux
  • À tort ou à raison
  • La mort sur le dancefloor (prestation live, en duo avec Vitalic)[23] - ce titre figure également sur l'album Rave Age de Vitalic
  • L'Hôtesse mal baisée (DJ SET)[24]
  • Coucou toi (bonus track iTunes)[25],[26]
  • J'aime mon chenil (bonus track iTunes)[25],[26]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Prochasson, « La douce violence d'un duo », 20 minutes Nantes, 5 mars 2009.
  2. Arnaud Bénureau, David Grellier, Kostar, consulté le 27 août 2011.
  3. a, b et c Philippe Brochen, « Electro choc », Next - Libération, 9 avril 2011.
  4. Contre chronique de concert par Sexy Suhi, Brain Magazine, 5 mai 2009.
  5. Sexy Suhi - Le grand n'importe nawak, live-concert.sfr.fr, 26 mai 2009.
  6. Youl, « Sexy Suhi à L'Antipode : trois révolutions en une, alter1fo.com, 4 mai 2009.
  7. « Sexy Sushi présente Cyril tout l'été », ConcertLive, 5 mai 2010.
  8. Sexy Sushi : la salsa du démon, foutraque.com, juillet 2010.
  9. Au bord du monde, AlloCiné, consulté le 20 août 2011
  10. « OK pour l’Eurovision », Presse-Océan, 13 juillet 2010.
  11. Sexy Sushi - Le Mystères des pommes, YouTube, chaîne officielle du groupe, octobre 2012.
  12. Odile de Plas, « Clip du jour : Sexy Sushi, J'aime mon pays », Télérama, 11 janvier 2013
  13. NOA, « Rencontre avec Sexy Suhi », Maze, 6 avril 2013.
  14. Esther Degbe, « Sexy Sushi : "On est moche et ça fait partie du truc" », Next, complément du journal Libération, 29 mai 2013.
  15. Danses & farandoles : faites un clip de J'aime mon pays, sexysushi.free.fr, consulté le 27 avril 2013.
  16. Sexy Sushi Farandole Contest : Paye ton clip, souslajupe.net, 30 avril 2013.
  17. Concours : faites un clip pour Sexy Sushi et gagnez un chat, sourdoreille.net, consulté le 2 mai 2013.
  18. Du futur faisons table rase, maccreteil.com, 28-29 mars 2014.
  19. a et b JD Beauvallet & P., « Sexy Sushi : indé bandant », Les Inrockuptibles, 20 juillet 2010.
  20. Lisa Vignoli, « Je suis allée à Fukushima avec Sexy Sushi », Les Inrockuptibles, 7 mai 2011.
  21. Julien Bordier, « Sexy Sushi, Cyril et Jean-Pierre Pernault, L'Express, 21 juin 2010.
  22. a et b « Les images du concert fou de Sexy Sushi », L'Express Culture, 6 décembre 2010
  23. Vitalic vs Sexy Sushi - Danse avec la mort sur le dancefloor (live Panoramas 2011), Waza.fr, 11 avril 2011
  24. « SEXY SUSHI - "L'HÔTESSE MAL BAISÉE" »
  25. a et b « SEXY SUSHI »
  26. a et b « VOUS N’ALLEZ PAS REPARTIR LES MAINS VIDES ? »,‎ 30 Avril 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]