Sexualité infantile

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres significations, voir Sexualité infantile en psychanalyse.

La sexualité infantile est la façon dont ce qui deviendra la sexualité se manifeste chez l'enfant ; la notion s'utilise donc pour parler de la genèse de la sexualité adulte. Cette notion de sexualité infantile naît de la description des modalités, conscientes et inconscientes, de la recherche du plaisir au cours du développement dont les avatars vont retentir notamment sur l’exercice de la sexualité de l’adulte ainsi que sur l’organisation globale de la personnalité. La sexualité infantile est étudiée sous l'angle de « pulsions partielles prégénitales » et est de nature essentiellement auto-érotique[1], ce qui la distingue clairement de la sexualité adulte et son existence n'a donc aucun lien avec des pratiques pédophiles. La « sexualité de l’enfant » proprement dite concerne quant à elle uniquement ceux de ses comportements qui sont centrés sur les parties génitales de son corps[2].

Les manifestations de la sexualité infantile, différences avec un adulte[modifier | modifier le code]

La capacité physiologique des enfants à avoir une sexualité fonctionnelle et éventuellement des orgasmes ne fait pas consensus. La sexualité infantile, jusqu'à la puberté se différencie de la sexualité adulte par :

  • le fait que les régions corporelles sensibles ne sont pas forcément les régions génitales mais toutes les zones érogènes
  • des buts différents (elle ne conduit pas à des relations génitales)[3]
  • sa tendance auto-érotique[4].

Il existe une sexualité prépubère (en rapport avec les changements du corps et les curiosités que cela suscite mais aussi avec la notion de plaisir corporel) qui précède une sexualité pubère (en relation avec les caractéristiques de puberté, le développement de la pilosité et des organes génitaux ainsi que la prise de conscience de la sexualité, l'attirance/rejet de l'autre) et que suit une sexualité adulte (liée aux capacités reproductives, l'apparition des règles ou des émissions de sperme, et à l'intellectualisation du plaisir).

D'après René Roussillon, on ne peut pas parler de sexualité génitale en matière de sexualité infantile et la possibilité de l'orgasme ne survient qu'à la puberté. « La survenue de l'orgasme [i.e. à la puberté], ou de la potentialité orgasmique, bouleverse le rapport du pubertaire au plaisir […], sa définition même […]. Cette différence « qualitative » pose tout le problème de la différence sexualité adulte/sexualité infantile ou, autrement dit, sexualité génitale/sexualité prégénitale. » [5]. La sexualité infantile est clairement distincte de la sexualité adulte. La survenue de l'orgasme, qui se manifeste à la puberté, constitue l'une des différences principales entre la sexualité adulte et la « sexualité infantile »[6],[7]

Ken Plummer, sexologue écrit : « Il y a suffisamment de preuves de la biologie, de l'anthropologie, de la psychologie et de la sociologie sur l'existence irréfutable d'un potentiel ou d'une capacité pour quelque chose qui peut être appelé 'sexuel' chez le jeune enfant - une capacité qui se manifeste souvent dans divers comportements 'sexuels'. »[8]

Importance des rapports Kinsey[modifier | modifier le code]

Article détaillé : rapports Kinsey.

Les rapports Kinsey[9], vendus à 700 000 exemplaires, forment une œuvre majeure dans le domaine de la sexologie, et ont eu une influence considérable sur le champ de la recherche dans ce domaine. Toutefois, cette place est médiatique[10] plutôt que scientifique tant la controverse est forte sur la forme et sur le fond.

Dans ces rapports quatre tableaux contiennent des informations détaillées relatives aux caractéristiques de l'orgasme prépubère.

  • Table 31. Ages of pre-adolescent orgasm;
  • Table 32. Speed of pre-adolescent orgasm;
  • Table 33. Multiple orgasm in pre-adolescent males;
  • Table 34. Examples of multiple orgasm in pre-adolescent males.

Ces tableaux mentionnent des conclusions comme « la capacité orgasmique de l'enfant prépubère semble être supérieure à celle de l'enfant pubère, elle-même supérieure à celle de l'adulte, en ce sens que l'enfant prépubère peut, en une période de temps limitée, avoir un plus grand nombre d'orgasmes qu'un adolescent qui lui-même peut en avoir plus qu'un adulte ».

Entre autres controverses sur ses rapports[11], la controverse sur la sexualité infantile est imputable au fait qu'il apparaît que dans les tables 31-34, base de sa théorie sur l'orgasme prépubère, plusieurs « informations » sur ces « orgasmes » émanent de neuf pédophiles. Or le Dr John Bancroft, responsable du Kinsey Institute for Research in Sex, Gender, and Reproduction reconnaît que Kinsey s'est basé sur un seul témoignage pour établir les données pour ces tables 31 à 34[12] et que l'homme dont le témoignage a été recueilli abusait sans aucun doute sexuellement les enfants dont il prétendait décrire les réactions[13].

La sexualité infantile en psychanalyse[modifier | modifier le code]

Sigmund Freud a élaboré une théorie d'une sexualité infantile à la fin du XIXe siècle, avec d'abord la théorie de la séduction. L'idée de sexualité infantile est surtout formalisée en 1905 dans l'ouvrage Trois essais sur la théorie sexuelle, mais elle se fait sur la base des travaux précédents, en particulier de la théorie de la séduction abandonnée en 1897 par laquelle il postule la sexualité infantile à travers l'aspect pulsionnel[14]. Il propose d'expliquer l'évolution de l'enfant à travers des caractères pulsionnels d'ordre sexuel qui vont muter et passant par plusieurs stades pour aboutir à la sexualité génitale. C'est aujourd'hui une base théorique importante en psychologie ou en psychiatrie[15], bien que les thèses originales aient largement évolué.

  • La tétée est une source de plaisir pour un nouveau-né, le sujet est traité par la psychanalyse[16],[17].
  • D'autres partent du corps et de la sensibilité physique pour théoriser l'évolution de la sexualité sous cet angle.

Le rapport à la pédophilie[modifier | modifier le code]

Âge légal de la majorité sexuelle dans le monde.
Article détaillé : Abus sexuel sur mineur.

Certains pédophiles assurent leur défense en prétendant avoir répondu à un désir de l'enfant, et non un désir de leur part[18],[19]. Or avec ou sans orgasme, l'enfant n'est pas en mesure de comprendre « les activités sexuelles qui sont inappropriées à son âge et à son développement psycho-sexuel » (définition d'un abus selon la fédération française de psychiatrie[20]). Les relations sexuelles entre un adulte et un enfant sont quasi universellement réprouvées et condamnées par la loi. La majorité sexuelle, qui varie selon les pays, est considérée comme l'âge minimal à partir duquel un individu est jugé apte à donner son consentement à des relations sexuelles. La loi en matière de majorité sexuelle est très claire dans pratiquement tous les pays : en France, par exemple, les relations sexuelles entre un adulte et un mineur de 15 ans[21] constituent une atteinte sexuelle sur mineur ou une agression sexuelle. Dans certains cas, la loi les assimile au viol.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Michel Porret, Auto-érotismes, narcissismes et pulsions du moi, L'Harmattan, 2006, p. 35
  2. sexualité normal et ses troubles chez l'enfant et l'adolescent [PDF] Rédaction : Paul Bizourd et Philippe Duverger pour un module trans disciplinaire de l'université de Rouen
  3. Didier Lauru déclare très clairement : « Un individu non pubère n’est pas apte aux rapports sexuels génitaux ».
  4. (fr) J. Bergeret et M. Houser, La Sexualité infantile et ses mythes, Dunod, 2001.
  5. René Roussillon (dir), Manuel de psychologie et psychopathologie clinique générale, Elsevier Masson, 2007, p. 193-194.
  6. Charlotte Mareau, Caroline Sahuc, La sexualité chez l'enfant et l'adolescent, Studyrama, 2006, p. 63.
  7. René Roussillon (dir), Manuel de psychologie et psychopathologie clinique générale, Elsevier Masson, 2007, p. 194-195.
  8. Travaux de Ken Plummer, University of Essex, 1991 « There is much evidence from biology, anthropology, psychology and sociology on the irrefutable existence of a potential or capacity for something that can be called 'sexual' by young children -- a capacity that is often manifested in various 'sexual' behaviours. »
  9. Sexual Behavior in the Human Male, de Alfred Kinsey, 1948 et Sexual Behavior in the Human Female, de Alfred Kinsey, 1953
  10. imdb, « Film Kinsey sur la imdb »,‎ 2004 (consulté en 2009.12.27)
  11. Critères moraux, problèmes méthodologiques, échantillonnage contesté ou motivations personnelles, voir la section Critiques de l'article rapports Kinsey.
  12. (en) Response to controversy : Allegations about Childhood data in the 1948 book, Sexual Behavior in the Human Male, sur le site de l'Institut Kinsey « If he is to be criticized, it is because he did not make it clear that all the information he put into four tables pertaining specifically to orgasm in preadolescent boys {tables 31 through 34} came from one man.»
  13. (en) Sex, science, and Kinsey: a conversation with Dr John Bancroft - head of the Kinsey Institute for Research in Sex, Gender, and Reproduction - Interview, par Gary Pool, in Humanist, Sept-Oct 1996 [1] "Dr Bancroft admits without hesitation that the man who provided the data for tables 31 through 34 undoubtedly sexually exploited the children whose behavior was chronicled. "The question is, " Bancroft continued, "why was Kinsey not totally open about his man being the only source for those tables?"(...)
  14. http://leportique.revues.org/index160.html Petite lecture des « Trois essais sur la théorie sexuelle »
  15. G. Darcour dans Internat, nouveau programme, psychiatrie p. 16 (ISBN 2-85385-142-7) Texte en ligne
  16. Mélanie Klein pousse l'interprétation freudienne jusqu'aux premiers âges (voir Envie et Gratitude notamment). L'idée d'orgasme à la tétée est une façon de ramener la sexualité chez l'enfant. Le vocabulaire de la sexualité est repris selon des entendements qui nécessitent des précisions claires (exemple Glossaire inhérent au stade orale).
  17. . Sexualité et auto-érotisme sont des termes appropriés pour des activités comme la masturbation. Mais pour évoquer les satisfactions que trouve le bébé à sucer, à mordre, à être bercé, promené, à explorer non seulement le monde extérieur mais aussi son propre corps, les termes sensualité et curiosité ne sont-ils pas suffisants si l'on n'a pas un projet idéologique ? In Psychanalyse IV, Payot, 1982
  18. Collectif, Les Abus sexuels d'enfants: Interventions et représentations, Mardaga, 1995, p. 134
  19. Pédophilie. Arrêté hier matin, Jacky Kaisersmertz devrait comparaître vendredi, L'Humanité, 13 juin 2001
  20. http://psydoc-fr.broca.inserm.fr/conf&rm/Conf/confvictime/experthtml/coincon.html
  21. Dans le langage juridique, « un mineur de quinze ans » est une personne âgée de moins de quinze ans.

Sources[modifier | modifier le code]

Sources principales :

  • The Hite Report on Male Sexuality, de Shere Hite, 1981
  • Moll 1912 et Moll 1922 (Moll est un sexologue connu du début du siècle)
  • Krafft-Ebing 1924
  • Growing Up Sexually, de Diederik F. Janssen, 2004

Sources secondaires :

  • Children and sex : new findings, new perspectives, Larry L. Constantine, Floyd M. Martinson.
  • Les instincts sexuels : une anthropologie scientifique de la sexualité, par le Dr W. S.Schlegel.
  • Travaux de Loretta Haroian, Ph. D., 2000
  • Patterns of sexual Behaviour, de Clellan S. Ford et Frank A. Beach
  • B. Malinowski, The Sexual Life of Savages in North West Melanesia
  • Igor Reitzman, Œdipe, une approche critique, [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Ferruccio Bianchi, « Séparation et attachement: le rôle de la sexualité infantile. À propos de trois histoires cliniques », Psychothérapies, volume 27 2007/2, p. 59 à 70. [lire en ligne]
  • (fr) Laurent Renard, « La sexualité infantile a-t-elle été inventée par Freud ? », Enfances & Psy, no 17 2002/1, p. 36 à 46. [lire en ligne] [PDF]
  • (fr) Serge Lebovici, René Diatkine, Michel Soulé, Nouveau traité de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, en 4 volumes, éd. PUF-Quadridge, 2004, ISBN 2130545572
  • (en) Diana Gittins, « Children's Sexuality: Why Do Adults Panic? » In The Child in Question, Macmillan, 1997. ISBN 0-333-51109-3.
  • (en) Ronald Goldman and Juliette Goldman, Children's Sexual Thinking: A Comparative Study of Children Aged Five to Fifteen Years in Australia, North America, Britain and Sweden, Londres : Routledge and Kegan Paul, 1982. ISBN 0-7100-0883-X..
  • (en) Stevi Jackson, Childhood and Sexuality, Blackwell Publishing, 1982. ISBN 0-631-12871-9.
  • (en) Floyd M. Martinson, « Children and Sex, Part II: Childhood Sexuality », in Bullough, Vern Leroy & Bullough, Bonnie (edir), Human Sexuality: An encyclopedia, New York : Garland Publishing, 1994, p. 111-116.

Article connexe[modifier | modifier le code]