Sexting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le sexting, mot-valise anglais formé à partir de sex (« sexe ») et de texting (« envoi de messages textuels via SMS »), textopornographie selon FranceTerme[1], est l'acte d'envoyer électroniquement des textes ou des photographies sexuellement explicites, en français des « sextos », surtout d'un téléphone portable à un autre. Aux États-Unis en 2009, cette activité est pratiquée principalement par de jeunes adultes et des adolescents[2],[3].

En France et au Québec (où les SMS sont surnommés textos), on envoie des sextos.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, des personnes âgées de 16 ans et de 17 ans ont été arrêtées et accusées de possession de matériel pédo-pornographique en janvier 2009 suite à la diffusion de photographies de nus entre eux[4].

Aux États-Unis toujours, une jeune femme de dix-huit ans, Jessica Logan, s'est suicidée (par pendaison) après que des images d'elle dénudée furent diffusées dans son lycée par son petit ami, ce qui avait entraîné du harcèlement envers elle par les autres élèves[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. textopornographie, sur le site FranceTerme (Journal officiel du 05/12/2013).
  2. (en) Keagan Harsha, « Is Your Child "Sexting"? », WCAX-TV,‎ 3 janvier 2009 (lire en ligne)
  3. (en) Susan Reimer, « The Middle Ages: Young people, texting and sexting », The Baltimore Sun,‎ 6 janvier 2009 (lire en ligne)
  4. (en) Mike Brunker, « ‘Sexting’ surprise: Teens face child porn charges », MSNBC,‎ 15 janvier 2009 (lire en ligne)
  5. Élise Vincent, « Le Sexe sur SMS, nouveau jeu dangereux des adolescents », Le Monde, 20 août 2009, p. 1

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]