Set Svanholm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Set Svanholm

Set Svanholm est un ténor suédois. Il est né à Västeräs le 2 septembre 1904 et décédé le 4 octobre 1964 à Saltsjö-Duvnäs (près de Stockholm).

Formation[modifier | modifier le code]

Il est d'abord organiste, à Tillberga (en 1922) puis à Säby (en 1924). Il débute sa formation vocale en 1927 à Stockholm puis la poursuit avec John Forsell en 1929-30.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fut essentiellement connu dans les grands rôles héroïques wagnériens (Siegfried, Tannhäuser, Siegmund, etc.) Il fut un des grands « heldentenor » de son temps, à une époque où ces rôles étaient tenus par des chanteurs tels que Lauritz Melchior, Max Lorenz, et Franz Völker par exemple. Sa carrière fut à son sommet de la fin des années 1930 au milieu des années 1950.

Il débuta comme baryton en 1930, dans le rôle de Silvio (dans Paillasse de Leoncavallo) et Figaro de Rossini, et chanta dans ce registre durant six ans, avant de décider de passer ténor, où il se sentait plus à son aise. Il débuta dans ce registre par Radamès (Aïda, de Verdi) puis dans Max (Freischütz de Weber) et Don José (Carmen de Bizet). En 1937, il chanta ses premiers Wagner : Siegmund et Lohengrin, et Bruno Walter l'invite à chanter à Vienne l'année suivante Stolzing et Tahnnäuser. En 1942, pendant la guerre, il chante à Bayreuth Siegfried et Tannhäuser à la Scala de Milan. Et en 1945 Peter Grimes (de Benjamin Britten) à Stockholm qu'il est le premier ténor à chanter hors d'Angleterre.

Il débute au Metropolitan Opéra de New York en 1946, dans le rôle du jeune Siegfried, puis succèdera à Melchior quand celui-ci prendra sa retraite, comme Heldenténor principal jusqu'en 1956. Il chatera en tout dans 17 rôles à New-York. Dans les années d'après-guerre, il est également invité à Covent-Garden, La Scala, Hambourg, Berlin, Budapest, Los Angeles, Rio de Janeiro. En dehors de Wagner, son répertoire incluait Idomenée, Bacchus, Florestan, Hérodes, Vasco de Gama, Samson, Calaf, Canio, Radames, Othello, et d'autres rôles encore.

Devenu directeur de l'Opéra Royal de Stockholm en 1957, il chantera encore une fois Tristan en 1963 à Düsseldorf.

Style[modifier | modifier le code]

D'après les enregistrements qu'il laisse (et compte tenu de la technologie d'enregistrement de l'époque) , son style vocal semble celui de son temps, vaillant mais pas toujours très souple  ; cependant qu'il a les qualités que la même époque semble indéniablement apprécier : un timbre éminemment noble, mystérieux, littéraire et cultivé. Des qualités vraisemblablement travaillées, qui font merveille dans les opéras de Richard Wagner dont il fait pleinement apparaitre la véhémence du verbe par la seule étoffe du timbre, à l'instar d'un Max Lorenz.

Disques[modifier | modifier le code]

On peut mentionner par exemple :

  • Tristan dans Tristan et Isolde de Richard Wagner, enregistré en 1955 lors d'un concert radiodiffusé à New-York.

Editions Walhall. Chœur et Orchestre du Metropolitan Opera de New-York. Direction Rudolf Kempe. Set Svanholm chante en compagnie d'Astrid Varnay (Isolde), Jérôme Hines (Roi Marc), Blanche Thebom (Brangäne), Joseph Meeternich (Kurwenal), James McCracken (Mélot), Paul Franke (Le Berger), Albert Da Costa (Le Jeune Marin) et Calvin Marsh (Le Pilote).

  • Recueil d'extraits d'opéras de Wagner,

éditions Myto Records SAS (Italie). Extraits de Lohengrin, Tannhäuser, Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg, La Valkyrie sous la direction de Frieder Weissmann, et Siegfried (tout le final, live, avec Eileen Farrell, soprano sous la direction d'Erich Leinsdorf))