Sesshū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paysage (partie inférieure), par Sesshū , 1481, TNM

Sesshū Tōyō (雪舟 等楊?), 1420 - 1506, dit Sesshū , élève de Shūbun au Shōkoku-ji à Kyōto, est un moine peintre bouddhiste japonais qui pratiquait le suiboku (lavis à l'encre de Chine).

Œuvre[modifier | modifier le code]

La plupart de son œuvre a été réalisée après un séjour d'environ deux ans en Chine (1467). De ce séjour, il rapporte de précieux documents et des textes théoriques sur l'art de peindre. Il peint lui-même des œuvres dans le style chinois des peintres Song (tels que Liang Kai, Li Tang, Xia Gui ou Mu Qi). Pour signifier la filiation des œuvres, il appose la signature de ces maîtres à côté de la sienne. Toutefois, Sesshu cherche moins à reproduire qu'à comprendre et maîtriser chacun des styles qui l'influencent[1].

Style[modifier | modifier le code]

Grand maître du lavis monochrome, son trait est plus vigoureux que celui de son maître. Son style heurté évite la courbe, utilise un trait noir et épais traçant des lignes brisées qui se combinent pour former des compositions d'esprit zen où le dynamisme du geste est mis au service d'une composition structurée. Une certaine tension entre les lignes horizontales et verticales cherche moins à traduire l'apaisement qu'une énergie forte et maîtrisée[2]. Parfois, il n'hésite pas à éclabousser la feuille de papier de tâches d'encre qu'il reprend et précise ensuite au pinceau, donnant à certains de ses paysages l'aspect d'une ébauche et le caractère de l'improvisation[3].

Il influença de nombreux artistes dont Hasegawa Tōhaku.

Paysage d'automne et d'hiver, Sesshū, TNM

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. v. La question de l'art en Asie orientale pp. 227-229 de Flora Blanchon, Presses Paris Sorbonne, 2008, (ISBN 2840505460 et 9782840505464)
  2. v. La peinture japonaise, pp. 64-66 de Théo Lesoualc'h, éd. Rencontre, Lausanne, 1977.
  3. v.Japon, au pays du Soleil-Levant, Sélection du Reader's Digest, 2003, p. 159. Le Paysage à droite en est un exemple typique.

Sur les autres projets Wikimedia :