Sessa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sessa (homonymie).
Sessa
Blason de Sessa
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Tessin
District Lugano
Localité(s) et communes limitrophes
(voir carte)
Localités :
Costa, Beredino, Lanera, Bonzaglio, Suino
Communes limitrophes :
Astano, Bedigliora, Croglio, Curio, Dumenza (IT-VA), Monteggio
Code postal 6997
N° OFS 5222
Démographie
Population 672 hab. (31 décembre 2009)
Densité 234 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 00″ N 8° 49′ 00″ E / 45.999994, 8.8166646° 00′ 00″ Nord 8° 49′ 00″ Est / 45.999994, 8.81666  
Altitude 393 m
Superficie 287 ha = 2,87 km2
Divers
Langue Italien
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Tessin

Voir sur la carte administrative du Canton du Tessin
City locator 14.svg
Sessa

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Sessa

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Sessa
Liens
Site web www.sessa-ti.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Sessa est une commune suisse du canton du Tessin, située dans le district de Lugano.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est d'un grand intérêt, avec des rues étroites et ses maisons compactes dans l'alignement.

La forteresse, qui en 1240 appartenait à des arimans Lombards, dépendants de l'empereur Fréderic Ier de Hohenstaufen, dit Frédéric Barberousse, y compris les membres de la famille des capitanei de Sessa, était dans le groupe du milieu des maisons adjacentes à l'ancienne chapelle de Sainte-Ursule.

On suppose que les « de Sessa », se sont installés sur ces collines, car elles étaient à l'époque un endroit stratégique. En fait, ces lieux ont été pendant des siècles la principale voie pour le trafic entre le Nord et le Sud, passages de toutes les invasions, qui est devenue la route qui reliait les deux parties du Saint-Empire romain germanique. Des anciens documents montrent que le domaine des "de Sessa" couvrait un vaste territoire.

La famille des capitanei « de Sessa », qui s'appelait à l'époque « De Sexa », était une famille noble d'origine germanique, qui a reçu ce fief vers l'an 900, avec le titre de Capitanei, par Bérenger Ier de Frioul, roi d'Italie (888-924) et empereur des Romains (915-924).

Avec l'avènement de l'empereur Frédéric Barberousse, les « De Sexa » s'allièrent à la puissance impériale germanique et furent réconfirmés dans l'investiture. Ils sont devenus les vassaux des Hohenstaufen, et reçurent le château de Sessa surplombant la rivière Tresa.


Dans les luttes entre Milan et Côme, les de Sessa s'allièrent avec Luino et Valtravaglia en faveur de Milan. Mais en 1240 la ville de Côme avec l'aide de Frédéric II du Saint-Empire, qui revendiquait le « castrum nostrum Sesse » et qui état désireux de le conserver « ad honorem et fidelitatem nostram et imperii nomen » prit le dessus. Depuis lors, « la castellanza » commença à se tourner vers Lugano et le destin politique fût scellée jusqu'à aujourd'hui.


Après une série de seigneuries et de duchés, en 1516 ce territoire (Ticinallo, Sessa, Monteggio et Malcantone) qui avait appartenu à la famille de Sessa a été donné par le roi François Ier de France aux confédérés suisses par le Traité de Fribourg. Les Suisses ensuite donnèrent l'ordre de démanteler tous les châteaux de la Valtravaglia, dont notamment le château de Sessa.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan de la population résidante permanente (total) selon les districts et les communes, en 2009 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 1er septembre 2010).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Francesco Bertogliatti, Profilo storico di Sessa, Chiasso-Como 1942.
  • Alfredo Lienhard-Riva, Armoriale Ticinese, Impriméries réunies, Lausanne 1945.