Servilia Caepionis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Servilia Caepionis

Naissance v. 112 av. J.-C.
Décès après 42 av. J.-C.
Ascendants
Conjoint
Descendants
Brutus
Junia Prima
Junia Secunda
Junia Tertia.

Servilia Caepionis (morte en 42 av. J.-C.) est la mère de Brutus et une des maîtresses de César. Elle est la demi-sœur, par sa mère, de Caton d'Utique. Son père, Quintus Servilius Caepio, fut tribun. Sa mère était Livia Drusa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Denier frappé au nom de Servilia

On connaît peu de choses de la jeunesse de Servilia. Elle est issue d'une famille patricienne qui peut remonter à Gaius Servilius Ahala[1] et était l'aînée de Quintus Servilius Caepio et Livia Drusa. Ses parents eurent deux autres enfants : Servilia la Jeune et Quintus Servilius Caepio. Ils divorcèrent quand elle était encore jeune et sa mère épousa Marcus Porcius Cato (qui était donc le père du demi-frère de Servilia, Caton d'Utique). Par la suite, sa mère et son beau-père moururent et Servilia fut élevée par son oncle maternel Marcus Livius Drusus, qui était tribun. Il mourut quand elle avait 16 ans.

Avant 85 av. J.-C., elle épousa Marcus Junius Brutus l'Aîné qui devint tribun de la plèbe en 83 av. J.-C. et fonda la colonie de Capoue. Ils eurent un enfant Brutus, né aux environs de 85 av. J.-C. Après la mort de Sylla, Brutus père fut tué par Pompée après la reddition de Modène où il avait combattu en 77 av. J.-C.[2]. Servilia épousa en seconde noce Decimus Junius Silanus avec qui elle eut trois filles : Junia Prima, Junia Secunda et Junia Tertia.

Avant 64 av. J.-C., elle devint la maîtresse de Jules César et le resta jusque sa mort en 44 av. J.-C. César était très épris de Servilia et quand il rentra de la guerre des Gaules, il lui offrit une perle noire d'une valeur de six millions de sesterces (somme colossale pour l'époque)[3]. On raconte qu'elle lui offrit sa troisième fille quand son intérêt commença à baisser[4]. Une rumeur circulait, faisant de Junia Tertia la fille de César mais il est fort improbable que les deux histoires soient vraies. On chuchota également que Brutus était le fils de César[5] mais cela est improbable car César n'était que quinze ou seize ans plus âgé que Brutus.

Servilia était une patricienne et une fervente adepte de la République. Sa liaison avec César, entamée en 64 av. J.-C. ou avant, lui a conféré une influence politique au cours de la guerre civile romaine.

Durant un débat au sénat sur le sort à réserver aux conspirateurs de Catilina, quelqu'un remit une lettre à César. Caton, le demi-frère de Servilia, et César avaient des opinions divergentes dans le débat. Caton accusa César de correspondre avec les conspirateurs et demanda que la lettre soit lue à haute voix. Caton découvrit alors avec horreur qu'il s'agissait d'une lettre d'amour de sa demi-sœur[6].

Servilia exerçait encore de l'influence sur Caton et sur son fils Brutus à cette époque mais en 49 av. J.-C., la guerre civile éclata et Caton quitta Rome pour soutenir Pompée malgré les liens entre Servilia et César. Bien que Brutus gardât de la rancune contre Pompée pour la mort de son père, il le rejoignit. En 48 av. J.-C., Pompée fut battu à la bataille de Pharsale. César donna l'ordre à ses officiers de ne pas faire de mal à Brutus s'ils le voyaient dans la bataille, probablement par respect pour Servilia[7]. En 46 av. J.-C., César défit Caton à la bataille de Thapsus et Caton se suicida.

À la mort de son oncle, Brutus divorça de sa première femme Claudia Pulchra[8] et épousa sa cousine Porcie, la fille de Caton. Servilia semble avoir regretté ce mariage ; il causa en effet un mini-scandale car Brutus ne donna pas d'explication à ce renvoi[9]. Elle était également jalouse de l'affection que montrait Brutus pour Porcie[10] et elle vit l'influence que Porcie pouvait exercer sur Brutus. Le mariage causa un scission entre la mère et le fils. Porcie influença probablement Brutus dans sa décision d'attaquer César en –44[11].

Après l'assassinat de Jules César par son fils Brutus et son beau-fils Cassius, les conspirateurs se réunirent dans la maison de Servilia. Les trois femmes présentes furent Servilia, Porcie et Junia Tertia. Malgré cela, elle évite les purges du second triumvirat. Après la mort de Brutus, elle vécut le reste de sa vie dans un confort et une aisance relative grâce aux bons soins de l'ami de Cicéron, Atticus. Les cendres de son fils lui furent rendues après la bataille de Philippes et elle mourut de mort naturelle, tout comme Junia Tertia. Porcie, au contraire, mourut en 43 ou 42 av. J.-C. de cause incertaine bien que la plupart des historiens pensent qu'elle s'est suicidée après la mort de Brutus.

Famille[modifier | modifier le code]

Salonia (2)
 
Caton l'Ancien
 
Licinia (1)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marcus Porcius Cato Salonianus
 
 
 
Marcus Porcius Cato Licinianus
 
Marcus Livius Drusus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marcus Porcius Cato (2)
 
Livia Drusa
 
Quintus Servilius Caepio (1)
 
Marcus Livius Drusus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Atilia (1)
 
Caton d'Utique
 
 
 
 
 
 
Marcus Livius Drusus Claudianus
fils adoptif
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marcus Junius Brutus (1)
 
Servilia Caepionis
 
Decimus Junius Silanus (2)
 
Servilia la jeune
 
Quintus Servilius Caepio
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Porcia Catonis
 
Marcus Junius Brutus
 
Junia Prima
 
 
 
Junia Tertia
 
Gaius Cassius Longinus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Marcus Porcius Cato
 
 
 
 
 
 
 
 
Junia Secunda
 
Marcus Aemilius Lepidus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
une descendante de
Pompée et de Sylla
 
Marcus Aemilius Lepidus (« Lépide le Jeune »)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Manius Aemilius Lepidus
 
Aemilia Lepida II

Légende :

(1) : premier époux ou épouse
(2) : second époux ou épouse
italique : assassin de César


Film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plutarque, Marcus Brutus. 1,5.
  2. Plutarque, Pompée, 16.
  3. Suétone, Vie des douze Césars - César, 50
  4. Suétone, Vie des douze Césars - César, 52
  5. Plutarque, Brutus, 5.2
  6. Plutarque, Caton, 24.1
  7. Plutarque, Brutus, 5.1
  8. Cicéron, ad Fam. iii. 4.
  9. Cicéron, Att, 13. 16
  10. Cicéron, Att, 13. 22
  11. Dion Cassius, Histoire romaine, 44.13.1.

Voir aussi[modifier | modifier le code]