Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Service des douanes et de la protection des

frontières des États-Unis
(U.S. Customs and Border Protection)

Badge du CBP
Badge du CBP
Sceau du CBP
Sceau du CBP
Insigne du CBP
Insigne du CBP

Création 1er mars 2003
Affiliation Département de la Sécurité intérieure des États-Unis
Siège Ronald Reagan Building
Washington, D.C.
Employés 63 560 (2014)
Budget annuel 12,90 milliards de dollars (2014)
Site web www.cbp.gov

Le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis[1] (en anglais: Bureau of Customs and Border Protection ou CBP) connu sous le nom d'United States Customs and Border Protection (littéralement Bureau de la protection des frontières et des douanes), est une agence du département de la Sécurité intérieure des États-Unis, fondée le 1er mars 2003. Son siège actuel se situe dans le Ronald Reagan Building dans la ville de Washington.

Elle a intégré à sa création l'United States Border Patrol, l'United States Customs Service et a repris certaines des missions du département de l'Agriculture.

Alors que sa mission première est de prévenir le terrorisme et l'entrée d'armes terroristes sur le territoire américain, le CBP est aussi responsable de l'arrestation des personnes cherchant à entrer illégalement aux Etats-Unis particulièrement ceux ayant des antécédents criminels, de lutter contre l'entrée de drogues et d'autres produits de contrebande, de protéger l'agriculture américaines et ses intérêts économiques contre les parasites ou autres maladies nuisibles et protéger l'économie américaine contre les vols ou contrefaçons de propriété intellectuelle.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Son effectif a connu une croissance exponentielle dans les années 2000 passant d'environ 9 000 agents en 2001, à plus de 13 000 en 2007, et plus de 18 000 agents en 2008[2].

Pour l'année fiscale 2009, le personnel global est de 57 519 employés dont 21 294 officiers, 20 119 agents de patrouille et 2 394 spécialistes de l'agriculture[3].

Matériel[modifier | modifier le code]

Sa flotte aérienne à reçu 14 Lockheed P-3 Orion en 2010[4].

Le service compte plus de 220 bateaux et plusieurs milliers de véhicules.

Résultats[modifier | modifier le code]

Durant l'année 2009, l'UCB a saisi près de 680 tonnes de stupéfiants, 1,5 million de viande interdite, matières végétales ou produits d'origine animale, y compris 166 727 parasites de l'agriculture et arrêté 38 964 suspects criminels et 556 041 immigrés clandestins (723 825 durant l'année fiscale 2008).

Problèmes[modifier | modifier le code]

Le moral des employés de cette agence est dans une enquête de 2006 le plus bas des 37 agences fédérales concernées suite au surmenage et une mauvaise gestion du travail. Une moyenne de 71 officiers quittent le service toutes les deux semaines en 2007 selon la Government Accountability Office.

Le nombre d'enquêtes pour corruption dans cette agence a augmenté, passant de 245 à 2006 à environ 770 en 2010. L'une des racines du problème provient de l'accélération soutenue du rythme d'embauche de gardes-frontières. L'urgence pousserait à recruter à la hâte, sans vérifier le passé des candidats avec l'attention nécessaire[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Déclaration de devise." Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis. Consulté le 27 octobre 2011.
  2. (en) PART ONE: 2009 SUMMARY OF REQUEST AND KEY PERFORMANCE MEASURES BY STRATEGIC GOAL, Department of Justice FY2009 Budget and Performance Summary
  3. (en) « Securing America’s Borders: CBP Fiscal Year 2009 in Review Fact Sheet », United States Customs,‎ 24 novembre2009 (consulté le 27 janvier 2011)
  4. « Lockheed delivers upgraded P-3 », United Press International,‎ 14 juillet 2010 (consulté le 27 janvier 2011)
  5. (en) Woman's links to Mexican drug cartel a saga of corruption on U.S. side of border, Washington Post, Ceci Connolly, 12 septembre 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]