Service général du renseignement et de la sécurité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le logo du SGRS

Le Service Général du Renseignement et de la Sécurité ou SGRS (néerlandais : Algemene Dienst Inlichting en Veiligheid (ADIV)) est un des deux services de renseignement de la Belgique. Il dépend du Ministère de la Défense. Son homologue civil est la Sûreté de l'État, dépendante du Ministère de la Justice.

Histoire et compétences[modifier | modifier le code]

Un organe de coordination a été créé, l'OCAM (Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace) par la Loi du 10 juillet 2006. Cette loi charge l'OCAM de l’analyse de la menace en matière de terrorisme et d’extrémisme, sur base notamment des informations et renseignements fournis par le SGRS et la Sûreté de l'État. L’OCAM est placé sous l’autorité conjointe des Ministres de la Justice et de l’Intérieur.

Le Chef du SGRS (Officier Général 3 étoiles, actuellement le Général TESTELMANS) est également le sous-chef d'état-major Renseignement et Sécurité (Assistant Chief of Staff Intelligence and Security – ACOS IS).

Les missions du SGRS sont déterminées à l'article 11 de la « Loi organique des services de renseignement et de sécurité » du 30 novembre 1998 (Moniteur Belge du 18 décembre 1998).

Les agents de ce service exercent dans la discrétion afin de garantir, entre autres, la sécurité des Belges expatriés ou pour prévenir des menaces étrangères sur les Belges et leurs intérêts. Ils sont dès lors tenus au secret professionnel. Les effectifs et l’organigramme du SGRS sont tenus secrets. Le SGRS se tient à l’écart de la vie publique.

Le SGRS est contrôlé de près par le Comité permanent de contrôle des services de renseignement (« Comité R », dépendant du Parlement), disposant d'un site web et publiant des rapports sur le fonctionnement même dudit service ainsi que de son homologue civil, la Sûreté de l'État.

Divisions[modifier | modifier le code]

Il est composé de quatre divisions :

  • Div I: Renseignement (extérieur), sécurité,
  • Div CI: Renseignement de sécurité (contre-ingérence),
  • Div A: Fonctionnement du Service (personnels, finances, logistique, communications, Attachés de Défense dans les ambassades…),
  • Div S: Sécurité militaire et l'octroi des habilitations de sécurité.

Renseignement[modifier | modifier le code]

La division du renseignement du SGRS a pour missions : de rechercher, d'analyser et de traiter le renseignement relatif à toute activité qui menace ou pourrait menacer l'intégrité du territoire national, les plans de défense militaires, l'accomplissement des missions de la Défense, la sécurité des ressortissants belges à l'étranger ou tout autre intérêt fondamental du pays. Les produits d'analyse et autres évaluations sécuritaires sont transmis aux plus hautes autorités de l'État.

La division du Renseignement du SGRS est donc responsable du recueil du renseignement, aussi bien sur le plan stratégique qu'opérationnel. Dans ce cadre, la recherche du renseignement est essentiellement axée sur l'étranger. Le renseignement stratégique vient en appui du processus de prise de décision des responsables politico-militaires.

Le renseignement opérationnel est principalement destiné aux Composantes, et selon le cas, aux commandants d'unités en opération extérieure.

Sécurité[modifier | modifier le code]

La division Sécurité du SGRS est chargée de la sécurité militaire du personnel appartenant au département de la Défense, ainsi que de la sécurité des installations militaires, de l'armement, des munitions, des équipements, des plans et documents et des systèmes informatiques et de communication.

Cette mission porte également sur la protection du secret lié aux engagements internationaux de la Belgique ou lié à l'accomplissement des missions de la Défense. La Division Sécurité est également responsable de l'exécution d'enquêtes de sécurité, précédant l'octroi d'une habilitation de sécurité. Une telle habilitation est requise pour la prise de connaissance d'informations classifiées. Ces habilitations peuvent être délivrées au personnel militaire ou civil du département de la Défense ou, dans le cadre d'un contrat commercial, au personnel d'une firme privée.

Toutes les activités liées à la sécurité sont centrées sur les forces armées belges et sur les installations militaires alliées en Belgique. Si nécessaire, elles peuvent être exercées au profit d'unités belges qui sont déployées à l'étranger.

Renseignement de sécurité[modifier | modifier le code]

Le SGRS emploie des militaires et des civils pour recueillir des informations dans le cadre de la contre-ingérence : rechercher, collecter et exploiter toute information en matière d'espionnage, sabotage, terrorisme et subversion qui forme ou peut former une menace pour les intérêts de la Défense, l'exécution des missions de la Défense ou les plans de défense militaires. Depuis 2010, la protection du potentiel économique et scientifique fait également partie des missions de ce service (Moniteur belge, 4 février 2010).

Appui[modifier | modifier le code]

La division Appui a pour missions : l'appui général dans le domaine du personnel et des finances, de la sécurité interne, du training, de la logistique et du transport ainsi que des systèmes d'information et de communications.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]