Serveur d'applications

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un serveur d'applications est un logiciel d'infrastructure offrant un contexte d'exécution pour des composants applicatifs. Le terme est apparu dans le domaine des applications web. Au sens strict les composants hébergés par le serveur d'applications ne sont pas de simples procédures ou scripts mais de réels composants logiciels conformes à un modèle de composants (EJB, COM, Fractal, etc.).

Les clients des serveurs d'application sont : des programmes autonomes (standalone application), des applets ou d'autres composants.

La structuration en couches des différents composants mis à disposition par le serveur d'application permet une prise en compte des besoins métier, des interactions avec les utilisateurs, des connexions avec les bases de données, etc.

Les serveurs d'applications sont des logiciels occupant la couche centrale dans une architecture multicouche, qu'elle soit classique 3-tiers (postes clients, serveur d'applications, serveur de données) ou étendue (n-tiers) lorsqu'elle intègre par exemple des serveurs d'acquisition (données de terrain, données de process, de back-office, etc.) et/ou des serveurs d'interface (gateways, systèmes coopérants externes, etc.).

Dans un sens plus large, un serveur d'application peut être une machine servant à héberger des applications, soit pour permettre leur exécution depuis un poste client (mode client serveur de données, généralement partage de fichiers et politiques de gestion des accès), soit pour déporter l'affichage sur le poste client (mode client serveur d'affichage).

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier serveur d'applications orienté-objet était WebObjects, une solution d'Apple. Jusqu'en 2001, il utilisait le langage de programmation Objective-C et actuellement c'est un serveur d'applications en pur Java.

Principaux serveurs d'applications[modifier | modifier le code]

Alternatives[modifier | modifier le code]

La norme CORBA 3 (CORBA Component Model, CCM) définit un standard ouvert qui est une alternative sérieuse aux EJB. Les ORB TAO (The ACE ORB) et MICO (Mico is COrba) fournissent des implémentations fonctionnelles de CCM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]