Servaville-Salmonville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Servaville-Salmonville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton de Darnétal
Intercommunalité Communauté de communes du Plateau de Martainville
Maire
Mandat
Claude Joubert
2014-2020
Code postal 76116
Code commune 76673
Démographie
Gentilé Servavillais, Servavillaise
Population
municipale
1 064 hab. (2011)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 28′ 37″ N 1° 16′ 20″ E / 49.4769, 1.272249° 28′ 37″ Nord 1° 16′ 20″ Est / 49.4769, 1.2722  
Altitude Min. 148 m – Max. 172 m
Superficie 7,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Servaville-Salmonville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Servaville-Salmonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Servaville-Salmonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Servaville-Salmonville
Liens
Site web www.servaville-salmonville.fr

Servaville-Salmonville est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Commune formée au début du XIXe siècle par la fusion des deux anciennes paroisses de Servaville ("Sawarvilla" en 1166) et de Salmonville-la-Sauvage ("Salomonis Villam" en 1215). Servartvilla en 1036, Salvarvilla, Salwarvilla au XIIe siècle, Sarvaville en 1469, Servaville appartenait à l'abbaye du Bec avant le milieu du XIIe siècle. À Salmonville-la-Sauvage, dont l'église a été détruite depuis la Révolution, les archives paroissiales expliquent le surnom du village par l'existence d'un seigneur qui portait dans ses armoiries une femme sauvage. 700 habitants au XIIIe siècle, 96 au XIVe siècle, 42 en 1707.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2013 Joannès Dugelay Sans étiquette  
2013 2014 Jacky Lesueur Sans étiquette  
2014 en cours Claude Joubert Sans étiquette  
Les données manquantes sont à compléter.


Élus
Qualité Identité
1er adjoint Mr Jean-Paul Dupressoir
2e adjoint Mme Fabienne Bernstein
3e adjoint Mr Julien Gluck

Géographie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

13è s. 1707
940 280
(Source : site officiel de la ville, Base Insee[1],[2],[3].)


En 2011, la commune comptait 1 064 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
560 575 545 450 500 490 490 475 461
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
469 476 484 438 431 417 372 376 365
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
398 364 338 286 301 319 345 355 346
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
321 308 460 523 647 778 1 014 1 047 1 064
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents La Vieux-Rue Blainville-Crevon Rose des vents
Préaux N Grainville-sur-Ry
O    Servaville-Salmonville    E
S
Bois-l'Évêque Martainville-Epreville

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Clément de Servaville : vestiges du XIIIe siècle côté nord de la nef, reste du XVIIIe siècle (chœur et clocher 1875)
  • Une croix du XVIIe siècle se dresse dans le cimetière de l'église.
  • Manoir de la Hémaudière, plus justement appelé manoir de la Haie Mandière construit en 1734.
  • Ferme dans le bourg : portail monumental du XVIIIe siècle qui donnait accès autrefois au manoir des abbés du Bec.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Vie économique et culturelle[modifier | modifier le code]

Commerces[modifier | modifier le code]

  • Boulangerie-pâtisserie Céline et Jimmy
  • Relais routier : restaurant, station essence
  • Garage automobile
  • Garage agricole
  • Maison de retraite familiale

Transport[modifier | modifier le code]

La commune se trouve associée au transport en commun départemental par bus (VTNI) via la ligne :

  • 73 : Rouen - Vascœuil - Gournay-en-Bray

Manifestations[modifier | modifier le code]

  • Salon normand des loisirs motorisés : 1er week-end de septembre[6]
  • Le forum de l'association socio-culturelle et sportive[7]
  • Fête du village : le 2e week-end de juin
  • Fête nationale les 13 et 14 juillet
  • Exposition biennale d'art contemporain

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Résultats du recensement de la population - Servaville-Salmonville », sur le site de l'Insee (consulté le 1er janvier 2012)
  2. « Recensement de la population au 1er janvier 2006 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er janvier 2012)
  3. « Populations légales 2009 en vigueur le 1er janvier 2012 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er janvier 2012)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. Site de Servaville 4x4
  7. Site de l'association

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :