Serpent-tigre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Notechis scutatus

Description de cette image, également commentée ci-après

Serpent-tigre

Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Elapidae

Genre

Notechis
Boulenger, 1896

Nom binominal

Notechis scutatus
(Peters, 1861)

Synonymes

  • Naja scutata Peters, 1861
  • Alecto fasciolata Jan, 1863
  • Hoplocephalus ater Krefft, 1866
  • Hoplocephalus fuscus Steindachner, 1867
  • Notechis scutatus niger Kinghorn, 1921
  • Notechis scutatus ater Glauert, 1948
  • Notechis ater humphreysi Worrell, 1963
  • Notechis ater serventyi Worrell, 1963

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Notechis scutatus, le Serpent-tigre, unique représentant du genre Notechis, est une espèce de serpents de la famille des Elapidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Cette espèce est endémique d'Australie. Elle se rencontre dans le sud-ouest de l'Australie-Occidentale, dans le sud de l'Australie-Méridionale, au Victoria, dans l'ouest de la Nouvelle-Galles du Sud, dans l'extrême sud-est du Queensland et en Tasmanie[1],[2].

Habitat[modifier | modifier le code]

On les trouve un petit peu partout : rochers, bois, prairies, marais. En hiver, ils hibernent et se réfugient dans des terriers, sous des rochers ou dans des arbres creux.

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Reptarium Reptile Database (18 février 2014)[3] :

  • Notechis scutatus scutatus (Peters, 1861)
  • Notechis scutatus occidentalis Glauert, 1948

Description[modifier | modifier le code]

Serpent-tigre à King Island

Ce serpent est très venimeux. Il est de couleur très variable pouvant aller du noir de jais au vert uni en passant par le jaune orangé avec des bandes vertes. Le ventre est blanc, jaune ou vert-olive avec une bordure noire mais les couleurs peuvent varier tellement d'un individu à l'autre qu'il n'est pas possible d'utiliser ce critère pour les classer. Leur longueur varie de 1 à 1,8 m, certains pouvant atteindre 2,1 m[4]. Ce serpent se rencontre sous des formes géantes et naines sur de nombreuses îles du sud de l'Australie[2].

Alimentation[modifier | modifier le code]

Ils se nourrissent d'oiseaux (ils montent dans les arbres pour attraper les oisillons) et de petits mammifères qu'ils vont débusquer dans leurs terriers (ce sont des prédateurs des espèces nuisibles comme les rats, souris et lapins importés par les Européens). Les jeunes mangent plutôt des petits reptiles qu'ils étranglent dans leurs anneaux. Ils peuvent se nourrir aussi de charognes.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La période de reproduction s'étale sur tout l'été, principalement en janvier. L'accouplement peut durer jusqu'à sept heures. La femelle met bas une vingtaine de petits vivants, de 20 à 25 cm de long dont elle ne s'occupe pas.

Dangerosité[modifier | modifier le code]

Ce sont des serpents venimeux qui produisent en grande quantité un venin neurotoxique touchant le système nerveux central mais pouvant provoquer aussi une rhabdomyolyse et une hémolyse qui entraîneront une insuffisance rénale.

Comme la plupart des serpents, le serpent-tigre n'est pas agressif, il fuit l'homme, mais il devient très dangereux lorsqu'il est surpris, surtout pendant la période de reproduction où il se laisse plus facilement distraire. Se sentant menacé, il se redresse, gonfle son cou, un peu comme les cobras, siffle et attaque.

Protection[modifier | modifier le code]

C'est une espèce protégée car elle est en voie de disparition.

Taxinomie[modifier | modifier le code]

Pendant longtemps le genre Notechis a été divisé en deux espèces Notechis ater (Krefft, 1866) ou serpent tigre noir et Notechis scutatus (Peters, 1861) ou serpent tigre continental et de nombreuses sous-espèces, une étude[2] a démontré qu'il s'agissait d'une seul espèce polymorphique.

Publications originales[modifier | modifier le code]

  • Boulenger, 1896 : Catalogue of the snakes in the British Museum. London, Taylor & Francis, vol. 3, p. 1-727 (texte intégral).
  • Glauert, 1948 : A western tiger snake, Notechis scutatus occidentalis, subsp. nov. The Western Australian Naturalist, vol. 1, no 7, p. 139-141
  • Peters, 1861 : Eine zweite Übersicht (vergl. Monatsberichte 1859 p. 269) der von Hrn. F. Jagor auf Malacca, Java, Borneo und den Philippinen gesammelten und dem Kgl. zoologischen Museum übersandten Schlangen. Monatsberichte der Königlichen Preussischen Akademie der Wissenschaften zu Berlin, vol. 1862, p. 683-691 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a, b et c Keogh, Scott, Hayes, 2005 : Rapid and repeated origin of insular gigantism and dwarfism in Australian tiger snakes. Evolution, vol. 59, p. 226-233 (texte intégral).
  3. Reptarium Reptile Database, consulté le 18 février 2014
  4. (en) dpiw