Sermaize-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sermaize-les-Bains
La mairie le monument aux morts dans l'angle.
La mairie le monument aux morts dans l'angle.
Blason de Sermaize-les-Bains
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Thiéblemont-Farémont
Intercommunalité Saulx et Bruxenelle
Maire
Mandat
Raymond Dzieja
2008-2014
Code postal 51250
Code commune 51531
Démographie
Population
municipale
2 088 hab. (2011)
Densité 118 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 04″ N 4° 54′ 43″ E / 48.7844, 4.9119 ()48° 47′ 04″ Nord 4° 54′ 43″ Est / 48.7844, 4.9119 ()  
Altitude Min. 119 m – Max. 192 m
Superficie 17,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sermaize-les-Bains

Sermaize-les-Bains est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sermaize-les-Bains se situe dans le sud-est de la Marne, à la frontière avec la Meuse. La ville est arrosée par la Saulx au nord et par son affluent, la Laume, à l'est. Parallèlement à la Saulx, s'écoule le canal de la Marne au Rhin. Le sud de la commune est en grande partie boisé et est plus élevé que le reste du territoire. La ville est traversée par la route départementale 995 reliant Vitry-le-François à Bar-le-Duc[1].

Communes limitrophes de Sermaize-les-Bains
Alliancelles
Heiltz-le-Maurupt
Remennecourt Contrisson
Pargny-sur-Saulx Sermaize-les-Bains Andernay
Cheminon Mognéville

Toponymie[modifier | modifier le code]

D'après des historiens, la commune se serait nommée Sarmatia en raison de la présence d'auxiliaires Sarmates de l'armée romaine au Bas Empire, mais les recherches archéologiques n'en révèlent aucune trace.

Les premières attestations du toponyme Sermasia et Sarmasia n'apparaissent réellement qu'en 1093, lors de la construction de l'église.

Sermaize n'apparaît qu'en 1789. Saulx, nom de la rivière qui traverse la commune, est ajouté en 1845 et devient Sermaize-sur-Saulx.

Les décrets du 19 novembre 1896 et du 13 mars 1897 modifient la dénomination de la commune en raison de l'essor de son établissement thermal. Sermaize-sur-Saulx devient Sermaize-les-Bains.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mairie provisoire pendant la Première Guerre mondiale, publication dans Le Miroir.

Témoin des affrontements qui ont opposé Napoléon à Blücher et du passage des Prussiens en 1870, victime des combats de 1914-1918, Sermaize-les-bains a voulu rappeler ces années tragiques en prenant le Phénix pour emblème.

Lieu de mariage des parents de Jeanne d'Arc.

Au cours de la Première Guerre mondiale, toute la ville fut détruite par un bombardement sauf la fontaine située devant l'hôtel de ville.

Administration[modifier | modifier le code]

En 1793, la commune devient le chef-lieu du canton de Sermaize. Elle rejoint ensuite le canton de Thiéblemont et l'arrondissement de Vitry-le-François en 1801[2].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1950 Jean Boulanger    
1950 1959 André Goblet    
1959 1971 Pierre Decorps    
1971 1977 Marcel Mailly    
1977 1983 Jacques Wieme    
1983 1989 Lucien Blaise    
1989 1995 Jacques Wieme    
1995 2001 Lucien Blaise    
2001 2008 Michel Simon    
2008 en cours Raymond Dzieja [3] SE[4]  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 088 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 497 1 555 1 637 1 679 1 790 1 701 1 802 1 688 2 082
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 923 1 978 2 150 2 319 2 537 2 582 2 437 2 382 2 323
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 553 2 660 2 718 2 054 2 859 2 690 2 623 2 528 2 701
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 964 2 741 2 575 2 357 2 153 2 180 2 203 2 242 2 115
2011 - - - - - - - -
2 088 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La place de l'hôtel de ville.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Sermaize-les-Bains

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

d'azur au phénix d'or sur son immortalité de gueules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN de Sermaize-les-Bains sur Géoportail. Consulté le 28 avril 2013.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice de la commune de Sermaize-les-Bains », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 28 avril 2013) .
  3. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  4. Caroline Bozec et Stéphanie Gruss, « Parrainage : les élus du pays vitryat s'expliquent », L'Union,‎ 16 avril 2012 (lire en ligne)
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011