Serhiï Tihipko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sergueï Tiguipko en 2009.

Serhiï Leonidovytch Tihipko (ukrainien : Сергій Леонідович Тiгiпко), né le 13 février 1960 à Dragonesti (Moldavie), est un économiste et homme politique ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Éducation et carrière financière[modifier | modifier le code]

Serhiï Tihipko est l'ancien président de la Banque nationale d'Ukraine. Il parle couramment ukrainien, russe, et français. Il a l'ordre de la légion d'honneur[1].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Début[modifier | modifier le code]

Élection présidentielle de 2010[modifier | modifier le code]

Ancien ministre de l'Économie, il se présente à l'élection présidentielle de 2010 au nom du parti Ukraine Forte : il termine en troisième position au premier tour, avec 13,06 % des voix, derrière Viktor Ianoukovitch et Ioulia Tymochenko. Il réunit la plupart de ses voix dans le sud et l'est du pays.

Union avec le Parti des régions[modifier | modifier le code]

À la suite de l'élection de Viktor Ianoukovitch à la tête de l’État, il fait part de sa disponibilité pour devenir premier ministre. Cette demande restera sans suite. Toutefois, sous la houlette de Tihipko, Ukraine Forte entreprend de se rapprocher du Parti des régions, le parti présidentiel. Le 17 mars 2012, les deux partis fusionnent, et Serhiï Tihipko devient membre du conseil politique national du Parti des régions, et président du groupe parlement du parti à la Rada.

Du 11 mars 2010 au 24 décembre 2012, il est également l'un des Vice Premiers ministres de l'Ukraine, avec le portefeuille de la politique sociale.

Élection présidentielle de 2014[modifier | modifier le code]

Après le mouvement d'euromaïdan et la destitution du président Viktor Ianoukovitch, il se déclare candidat à l'élection présidentielle anticipée prévue pour le 25 mai 2014. Il est alors en tête dans les sondages de tous les candidats du Parti des régions, avec entre 8,5 et 19,6 % des voix. Il promet notamment de faire du russe la seconde langue officielle. Cependant, le 29 mars, le congrès du Parti des régions nomme Mikhaïl Dobkine comme candidat officiel pour l'élection présidentielle, et alors que Tihipko ne se retire pas, il est exclu du parti le 7 avril.

L'élection voit la victoire de Petro Porochenko ; Serhiï Tihipko se classe cinquième avec 5,23 % des voix.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :