Sergueï Chtchoukine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Chtchoukine par Dmitri Melnikov (1915)

Sergueï Ivanovitch Chtchoukine (en russe : Сергей Иванович Щукин), né le à Moscou et mort le (à 81 ans) à Paris, est un homme d’affaires russe collectionneur d’art.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sergueï Chtchoukine, comme la famille des Morozov, est issu d'une dynastie de marchands vieux-croyants installée à Moscou. Son père, Ivan Vassilievitch Chtchoukine, est un riche industriel et ses frères, Dimitri, Ivan et Piotr, des hommes d'affaires fortunés. Sergueï Chtchoukine poursuit ses études supérieures à l'école de commerce de Gera en Thuringe. Il préside la société par actions « I. V. Chtchoukine & Fils » après la mort de son père. En 1882, il achète le palais Troubetskoï à Moscou et débute ainsi sa collection dans ce qui est devenu son hôtel particulier.

Il collectionne principalement les impressionnistes et postimpressionnistes français à la suite d’un voyage à Paris en 1897 au cours duquel il acquiert son premier Monet. Il achète plus tard à partir de 1904 de nombreuses œuvres notamment de Paul Cézanne, Vincent van Gogh et de Paul Gauguin. Ces tableaux vont constituer la base de sa collection installée dans son hôtel particulier moscovite.

Chtchoukine présente un grand intérêt en raison de sa longue association avec Matisse qui décore sa demeure. Ce dernier crée spécialement pour lui une de ses fresques : La Danse. La collection de Chtchoukine exhibe aussi une centaine d’œuvres majeures de Picasso, comprenant la plupart des tableaux du début du cubisme tels les Trois femmes et des paysages, ainsi que des pièces-maîtresses des périodes bleue et rose. À partir du début 1907 Chtchoukine ouvre au public ses collections tous les dimanches, permettant ainsi aux Moscovites de découvrir les peintres d'avant-garde français.

Après la révolution d'octobre de 1917, ses tableaux sont saisis par le gouvernement à l'automne 1918 (suivant un décret de Lénine) après que Chtchoukine a émigré en août 1918 en Allemagne. Le gouvernement installe dans l'ancien hôtel particulier de Chtchoukine le premier musée d'art moderne occidental qui ouvre ses portes au public au printemps 1919. La conservatrice en est la fille de Chtchoukine, Ekaterina Keller.

Chtchoukine s'installe ensuite en France, à Nice. Il décède à Paris en 1936. En 1948, sa collection, qui entre-temps avait déménagé en 1929 dans l'ancien hôtel particulier d'Ivan Morozov pour constituer le second musée de l'Art moderne occidental, est partagée entre le musée Pouchkine et celui de l'Ermitage.

Postérité[modifier | modifier le code]

Irina Antonova, directrice du musée Pouchkine, fit un jour cette réflexion à propos de Chtchoukine :

« Il commença une collection d’un art impopulaire rejeté par le Louvre et d’autres musées. C’était son goût personnel. Peut-être ressentait-il les événements qui allaient changer le monde. Un collectionneur pareil ne pouvait apparaître que dans un pays qui attendait une révolution. Il collectionna l’art qui préfigura l’ensemble des cataclysmes »

— Cf. [1]

Quelques œuvres de sa collection[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Quelques photographies

Source[modifier | modifier le code]