Sergueï Akhromeïev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sergueï Fiodorovitch Akhromeïev
Sergueï F. Akhromeïev lors d'une visite aux États-Unis en 1988
Sergueï F. Akhromeïev lors d'une visite aux États-Unis en 1988

Naissance 5 mai 1923
Vindreï, raïon Torbeïevski, Mordovie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Décès 24 août 1991 (à 68 ans)
Moscou, RSFS de Russie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Origine Soviétique, Russe
Allégeance Drapeau de l'URSS Union soviétique (1940)
Grade Maréchal de l'Union soviétique
Années de service 19401991
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Afghanistan (1979-1989)
Commandement Red Army flag.svg Armée rouge
Distinctions Héros de l'Union soviétique
Ordre de Lénine
Ordre du Drapeau rouge
Ordre de la Révolution d'Octobre
Ordre de la Guerre patriotique
Ordre du Service pour la Patrie dans les Forces armées
Ordre de Sukhe Bator

Sergueï Fiodorovitch Akhromeïev (en russe : Сергей Фёдорович Ахромеев), né le 5 mai 1923 et décédé le 24 août 1991, est une personnalité militaire soviétique. Il fut Héros de l'Union soviétique (1982) et maréchal de l'Union soviétique (1983).

Biographie[modifier | modifier le code]

Akhromeïev était officier junior dans l'Infanterie de marine lors de la Grande Guerre patriotique. Il servit avec courage lors du siège de Léningrad, où il eut pour mission de défendre une route sur laquelle l'armée allemande tentait d'avancer. Malgré une bataille sanglante, il résista victorieusement. Beaucoup plus tard, lors d'un repas avec le secrétaire d'État George Shultz et l'ambassadeur aux Nations unies Kenneth Adelman à Reykjavik (au cours du premier mandat de Ronald Reagan), Akhromeïev raconta à Shultz que son exploit n'était pas seulement une démonstration de son patriotisme mais aussi parce que s'il avait abandonné la route, Staline l'aurait fait fusiller.

De 1984 à 1988, Akhromeïev fut commandant en chef des Forces armées soviétiques. À ce titre, il fut fortement impliqué dans les pourparlers qui ont mis fin à la Guerre froide. Toutefois, il fut de plus en plus mécontent de Mikhaïl Gorbatchev au sujet de la réforme de l'armée, et démissionna de son poste. La cause de sa démission a été l'insistance de Gorbatchev pour le démantèlement des missiles balistiques plus récents et plus précis de l'armée soviétique, l'OTR 23, en raison du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire.

En mars 1990, il devint conseiller du président de l'URSS sur les affaires militaires.

Pendant le Putsch de Moscou en 1991, Akhromeïev revint de ses vacances à Sotchi pour offrir son assistance aux putschistes. Bien que n'ayant jamais été impliqué dans cette tentative ratée de coup d'état, Akhromeïev se suicida dans son bureau du Kremlin, en se pendant à un cordon de rideau. En plus de messages personnels à sa famille, il laissa une note expliquant qu'il ne pouvait pas continuer à vivre quand les institutions, auxquelles il avait consacré sa vie, venaient d'être désintégrées.

Peu de temps après sa mort, sa tombe fut vandalisée et son cadavre dépouillé de l'uniforme dans lequel il avait été enterré. Les coupables n'ont jamais été retrouvés, laissant planer un doute sur le but de ce vol : motivation politique ou simple appât du gain.

Liens externes[modifier | modifier le code]