Sergio Bagú

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sergio Bagú Bejarano

Naissance 10 janvier 1911
Buenos Aires
Décès 2 décembre 2002 (à 91 ans)
Mexico
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau du Mexique Mexique

Sergio Bagú Bejarano (Buenos Aires, 10 janvier 1911 - Mexico, 2 décembre 2002) était un sociologue et historien mexicain d'origine argentine. Bagú est considéré comme un des penseurs d'Amérique latine les plus importants du XXe siècle.

De l'Argentine au Mexique[modifier | modifier le code]

Natif d'Argentine, Sergio Bagú a été professeur à l'Université de Buenos Aires ainsi que dans diverses universités du Chili, des États-Unis, du Venezuela, du Pérou et d'Uruguay. Mais, c'est au Mexique, où il s'exile au début des années 1970, suite à la répression du général Ongania, qu'il effectuera le plus gros de sa carrière. Il deviendra alors professeur et chercheur au Centro de Estudios Latinoamericanos de l'Universidad Nacional Autónoma de México (UNAM) en 1974 où il restera pendant 26 ans.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Sergio Bagú consacrera son œuvre sociologique à la compréhension du rôle de l'Amérique latine dans le système-monde et l'histoire mondiale. Il s'intéressait avant tout à la nature de l'Amérique latine et au développement du capitalisme. Son œuvre oscille entre l'histoire du colonialisme et la sociologie de la domination. Pour Bagú, mieux connaître l'Amérique latine revenait à mieux connaître le monde.

Ses ouvrages les plus importants, Economía de la sociedad colonial (Économie de la société coloniale - 1949) et Estructura social de la Colonia (Structure sociale de la colonie - 1952) eurent un impact profond au sein des sciences sociales latino-américaines. Dans ceux-ci, Bagú comprend l'histoire coloniale en Amérique latine comme celle d'une insertion de cette région dans un système capitaliste mondial.

Sergio Bagú était un pionnier de la théorie de la dépendance et de la dynamique centre-périphérique que développeront également les sociologues, historiens et économistes Celso Furtado, Teothonio dos Santos, Raúl Prebisch, Fernando Henrique Cardoso, Osvaldo Sunkel, et la CEPAL. À l'instar de Fernand Braudel ou d'Immanuel Wallerstein, Bagú porta une attention particulière à l'établissement de liens entre les sciences sociales et en particulier entre l'histoire et la sociologie.

Son engagement[modifier | modifier le code]

De sa jeunesse en tant que militant dans le mouvement de la Réforme universitaire en Argentine, puis, en tant que président de la Fédération universitaire argentine en 1936-37, Sergio Bagú gardera l'urgence de la nécessité de s'impliquer dans la lutte pour les droits de l'homme. En exil au Mexique, il continuera son engagement pour instaurer la démocratie en Argentine.

Reconnaissances[modifier | modifier le code]

  • Prix Universidad Nacional (Mexique - 1990)
  • Médaille Aníbal Ponce (Argentine - 1993)
  • Doctorat honoris causa de l'Université de Buenos Aires (Argentine)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

ordre chronologique, non-exhaustif

  • Economía de la sociedad colonial (1949)
  • Estructura social de la colonia (1952)
  • El desarrollo cultural en la liberación de América Latina (1967)
  • Marx-Engels: Diez conceptos fundamentales. Génesis y proyección histórica (1972)
  • Argentina 1875-1975 (1978)

Article en ligne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]