Serge Lutens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Serge Lutens, né le à Lille, est un artiste français, photographe et cinéaste, architecte de la mode, créateur de parfums.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parfum Un bois sepia

À 14 ans, il se fait engager comme apprenti dans un grand salon de coiffure et pare, maquille et photographie ses amies. Il présente en 1962 ces premières photographies au Vogue français qui lui demande de créer coiffures et maquillages ainsi que des bijoux. D'autres prestigieux magazines lui offriront de collaborer avec de grands photographes, tels Richard Avedon, Robert Richardson, Irving Penn.

En 1967, la maison Dior lui confie le développement de son maquillage : il imagine une gamme de fards inédits qui lui vaudront d'emblée un grand titre dans Vogue USA : Serge Lutens: Revolution of Make-Up. C'est alors qu'il commence à réaliser ses propres photographies dont une série, inspirée des grands maîtres de la peinture — Monet, Seurat, Picasso, Modigliani —, sera exposée en 1973 au musée Guggenheim de New-York, puis dans d'autres musées du monde.

En 1974, il réalise son premier film, Les Stars, présenté au Festival de Cannes, lors de La Quinzaine des réalisateurs. Un deuxième essai cinématographique, Suaire 1976, sera présenté aux Perspectives du Festival de Cannes.

En 1980, le groupe Shiseido confie à Serge Lutens la mission de repenser son image dans la perspective d'un développement international[1]. Dès 1982, il conçoit le design d'un parfum, Nombre Noir, et décline la conjugaison du noir mat et du noir brillant, préfigurant des codes incontournables des années 1990. Son attrait pour la création de parfums remonte à 1968 lors d'un voyage à Marrakech où il s'intéresse aux odeurs orientales du souk et notamment du bois de cèdre[1]. Ce style de senteurs caractérisera dès lors ses créations.

De la conception des produits à la réalisation des visuels et des films publicitaires, une intense période d'activité lui permet d'affirmer un style unique que de nombreux prix distingueront : deux Lions d'Or au Festival du film publicitaire, puis en 1990 le Grand Prix du Festival international du Film d'Art parrainé par l'UNESCO[2].

Les Salons du Palais-Royal à la galerie de Valois.

En 1992, Serge Lutens propose à Shiseido d'ouvrir un lieu prestigieux Les Salons du Palais-Royal, dans la galerie de Valois, pour lesquels il imagine jusqu'aux moindres détails la décoration intérieure et qui constituera l'unique magasin vendant directement ses parfums[1].

En 2000, au sein du groupe Shiseido naît la marque « Parfums-Beauté Serge Lutens » qui présente des parfums aux noms évocateurs : Ambre Sultan, À la Nuit, Arabie, Sa Majesté la Rose… Ses créations olfactives se voient décerner quatre années de suite, de 2001 à 2004, le FiFi Award du meilleur Concept original. Le Sommet du Luxe le consacre Talent d'Or 2006.

Il conçoit un « labyrinthe olfactif » dans le cadre de « Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture » dans lequel il décline les souvenirs des senteurs de la ville de son enfance.

Serge Lutens habite à Marrakech au Maroc[3].

Distinction[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L’Esprit Serge Lutens, Éditions Assouline, Paris 1992
  • Serge Lutens, Éditions Assouline, Paris 1998
  • Berlin à Paris, Ėditions Electa, Milan 2012

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Chez Shiseido, Serge Lutens crée ses parfums de luxe dans Le Monde du 4 août 2009
  2. Serge Lutens dans L'Œil no 582 - juillet-août 2006
  3. Serge Lutens : " La beauté est devenue trop consensuelle " dans Les Échos-Série limitée du 15 mai 2009

Lien externe[modifier | modifier le code]