Serge Latouche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Latouche.

Serge Latouche

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Serge Latouche en 2011

Naissance 12 janvier 1940 (74 ans)
Vannes (France)
Nationalité Française
Profession

Serge Latouche, né à Vannes le 12 janvier 1940, est un économiste français, penseur de la décroissance.

Activités[modifier | modifier le code]

Serge Latouche est l'un des « contributeurs historiques » de la Revue du MAUSS[1], professeur émérite à la faculté de droit, économie et gestion Jean Monnet (Sceaux) de l'Université Paris-Sud 11[2]. Il est directeur du Groupe de recherche en anthropologie, épistémologie de la pauvreté (GRAEEP)[3]. Il est l'un des fondateurs de la Revue d'étude théorique et politique de la décroissance Entropia. Il dirige depuis 2013 la collection Les précurseurs de la décroissance aux éditions Le Passager clandestin.

Travaux[modifier | modifier le code]

Influencé par les travaux de François Partant, Serge Latouche est membre fondateur et ancien président de l'association La ligne d'horizon, dont l'objectif est de poursuivre la réflexion que François Partant a exprimée dans ses livres et dans ses articles[4].

Dans le domaine des sciences humaines, il a développé une théorie critique envers l'orthodoxie économique[5], et dénoncé l'économisme[6], l'utilitarisme dans les sciences sociales et la notion de développement[7]. Il critique notamment à travers une argumentation théorique et une approche empirique nourries de nombreux exemples, les notions d'efficacité et de rationalité économiques[8]. Il est également très critique à l'égard de la notion de développement durable qu'il considère comme une imposture[9] et une ineptie[10].

Il est un des penseurs et des partisans les plus connus de la décroissance[11] et tente de conceptualiser l'après-développement dans « un combat généralisé et organisé contre le mode de vie, devenu insoutenable, à l'échelle mondiale »[12].

Les auteurs Jean-Marie Furt et Franck Michel relèvent que « Serge Latouche a dévoilé les dangers de l'uniformisation du monde sous prétexte d'universalisation du modèle politico-économique »[13].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Écrits de Serge Latouche[modifier | modifier le code]

  • Épistémologie et économie : Essai sur une anthropologie sociale freudo-marxiste, Paris, Anthropos,‎ 1973
  • Le Projet marxiste : Analyse économique et matérialisme historique, Paris, PUF,‎ 1975
  • Critique de l'impérialisme, Paris, Anthropos,‎ 1979
  • Le Procès de la science sociale, Paris, Anthropos
  • Faut-il refuser le développement ?, Paris, PUF,‎ 1986
  • L'Occidentalisation du monde : Essai sur la signification, la portée et les limites de l'uniformisation planétaire, Paris, La Découverte,‎ 1989
  • La Planète des naufragés, Paris, La Découverte,‎ 1991
  • La Mégamachine : Raison technoscientifique, raison économique et mythe du progrès,‎ 1995
  • Serge Latouche (dir.) et al., L'Économie dévoilée, du budget familial aux contraintes planétaires, Paris, Autrement,‎ 1995
  • (en) The Westernization of the World : The Significance, Scope and Limits of the Drive Towards Global Uniformity,‎ mai 1996
  • L'Autre Afrique, entre don et marché, Paris, Albin Michel,‎ 1998
  • Les Dangers du marché planétaire, Presses de Sciences Politiques,‎ 1998
  • Fouad Nohra, Hassan Zaoual et Serge Latouche, Critique de la raison économique. Introduction à la théorie des sites symboliques, L'Harmattan,‎ 1999
  • La Planète uniforme,‎ octobre 2000
  • La Déraison de la raison économique : Du délire d'efficacité au principe de précaution, Paris, Albin Michel,‎ 2001
  • « En finir, une fois pour toutes, avec le développement », Le Monde diplomatique,‎ 2001 (résumé)
  • Justice sans limites, Paris, Fayard,‎ 2003
  • Décoloniser l'imaginaire : La Pensée créative contre l'économie de l'absurde, Parangon,‎ 2003
  • « Pour une société de décroissance », Le Monde diplomatique,‎ 2003 (résumé)
  • « Et la décroissance sauvera le Sud », Le Monde diplomatique,‎ 2004 (résumé)
  • Survivre au développement : De la décolonisation de l'imaginaire économique à la construction d'une société alternative, Paris, Mille et Une Nuits,‎ 2004
  • L'Invention de l'économie,‎ 2005
  • Le Pari de la décroissance,‎ 2006
  • Petit traité de la décroissance sereine, Paris, Mille et Une Nuits,‎ 2007
  • Entre mondialisation et décroissance. L'autre Afrique,‎ 2008
  • Serge Latouche, Le Temps de la décroissance, éditions Thierry Magnier, coll. « Troisième Culture »,‎ 2010, 160 p.
  • Sortir de la société de consommation, Arles, Actes Sud, coll. « Les liens qui libèrent »,‎ 2010
  • Vers une société d'abondance frugale : Contresens et controverses sur la décroissance, Paris, Fayard - Mille et une nuits,‎ 2011
  • Bon pour la casse : Les déraisons de l'obsolescence programmée, Les liens qui libèrent,‎ 2012
  • L'âge des limites, Mille et une nuits,‎ 2012, 152 p.
  • Jacques Ellul contre le totalitarisme technicien, Le passager clandestin,‎ 2013, 107 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Antiutilitarisme et décroissance. Compte-rendu. », La Revue du MAUSS permanente,‎ 11 août 2010 (lire en ligne)
  2. Le pari de la décroissance, 2006, présentation de l'auteur.
  3. « Le site du GRAEEP »
  4. « Le site de l'association La ligne d'horizon »
  5. L'économie dévoilée, 1995
  6. Survivre au développement, 2004
  7. Faut-il refuser le développement ?, 1986
  8. L'autre Afrique, entre don et marché, 1998 — Se référer tout particulièrement à Critique de la raison économique. Introduction à la théorie des sites symboliques, en collaboration, L'Harmattan, 1999.
  9. Sylvie Daviet, Industrie, culture, territoire, Paris, L'Harmattan,‎ 2005, p. 26
  10. Alexandre Roesch, L'écocitoyenneté et son pilier éducatif : le cas français, Paris, L'Harmattan,‎ 2003, p. 56
  11. « A term coined by French radical economists [...] [which] has been popularized by Serge Latouche » extrait de (en) Martin Parker, Valérie Fournier et Patrick Reedy, « Décroissance / Degrowth », dans The Dictionary of Alternatives: Utopianism and Organization, Londres, Zed Books,‎ 2007, p. 69
  12. William Bolouvi, Quel développement pour l'Afrique subsaharienne ?, Paris, L'Harmattan, coll. « Études africaines »,‎ 2007, p. 127-128
  13. Jean-Marie Furt et Franck Michel, Tourisme et identités, Paris, L'Harmattan,‎ 2006, p. 70