Serge Lang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lang.

Serge Lang

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Serge Lang en 2004

Naissance 19 mai 1927
Saint-Germain-en-Laye (Drapeau de la France France)
Décès 12 septembre 2005
Berkeley (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Profession mathématicien

Serge Lang (19 mai 1927, Saint-Germain-en-Laye - 12 septembre 2005, Berkeley) est un mathématicien franco-américain né en France. Il est connu pour ses travaux en théorie des nombres et pour ses manuels scolaires, dont l'influent Algebra. Il fut membre de la National Academy of Sciences et du groupe Bourbaki.

Biographie[modifier | modifier le code]

Serge Lang est né à Saint-Germain-en-Laye, près de Paris le 19 mai 1927[1]. Son père Étienne Lang est un homme d'affaires[2] et sa mère Hélène Schlepianoff[3] une pianiste concertiste. Serge Lang a un frère jumeau qui devient entraineur de basket-ball et une sœur qui devient actrice. Il est le cousin du pianiste François Lang[4]. Il vit à Paris jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale. Serge Lang avec son père et sa sœur fuient alors vers les États-Unis où ils s'installent à Los Angeles. C'est là que Serge achève ses études secondaires et entre ensuite en 1946 au California Institute of Technology. Il soutient une thèse en 1951 sous la direction d'Emil Artin à l'université de Princeton. Il est nommé professeur à l'université Columbia en 1955, poste dont il démissionne en 1971 pour protester contre l’attitude de l’université envers les étudiants opposés à la guerre du Viêt Nam. En 1972, Serge Lang obtient un poste à l'université Yale dont il devient professeur émérite.

Engagements publics[modifier | modifier le code]

En plus de ses activités de mathématicien, Serge Lang a dépensé beaucoup d'énergie dans des activités militantes et politiques. Opposé à la guerre du Viêt Nam, il participa à la campagne anti-guerre de Robert Scheer (en) en 1966 (expérience dont il tira un livre).

En 1986, il s'opposa avec succès à la nomination du professeur de sciences politiques Samuel Huntington à la National Academy of Sciences, considérant que les travaux de ce dernier ne relevaient que d'« opinions politiques maquillées en science ».

Son engagement le plus controversé a consisté à s'opposer à la théorie dominante de l'origine virale du sida[5].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Introduction to Algebraic Geometry (1958)
  • Abelian Varieties (1959)
  • Diophantine Geometry (1962)
  • Introduction To Differentiable Manifolds (1962)
  • A First Course in Calculus (1964)
  • Algebraic Numbers (1964)
  • A Second Course in Calculus (1965)
  • Algebra (1965)
  • Algebraic Structures (1966)
  • Introduction to Diophantine Approximations (1966)
  • Introduction to Transcendental Numbers (1966)
  • Linear Algebra (1966)
  • Rapport sur la Cohomologie des Groupes (1966)
  • A Complete Course in Calculus (1968)
  • Analysis I (1968)
  • Analysis II (1969)
  • Real Analysis (1969)
  • Algebraic Number Theory (1970)
  • Introduction To Linear Algebra (1970)
  • Basic Mathematics (1971)
  • Differential Manifolds (1972)
  • Introduction to Algebraic and Abelian Functions (1972)
  • Calculus of Several Variables (1973)
  • Elliptic Functions (1973)
  • SL2(R) (1975)
  • Complex Analysis (1977)
  • Cyclotomic Fields (1978)
  • Elliptic Curves: Diophantine Analysis (1978)
  • Modular Units (1981) avec Dan Kubert
  • Undergraduate Analysis (1983)
  • Complex Multiplication (1983)
  • Fundamentals Of Diophantine Geometry (1983)
  • Serge Lang, des jeunes et des maths (1984)
  • The Beauty of Doing Mathematics: Three Public Dialogues (1985) (publié d'abord en français sous le titre Serge Lang fait des maths en public (1984))
  • Riemann-Roch Algebra (1985) avec William Fulton
  • Introduction to Modular Forms (1987)
  • Introduction To Complex Hyperbolic Spaces (1987)
  • Geometry (1988)
  • Introduction to Arakelov Theory (1988)
  • Cyclotomic Fields II (1989)
  • Undergraduate Algebra (1990)
  • Real and Functional Analysis (1993)
  • Basic Analysis of Regularized Series and Products (1993) avec Jay Jorgenson
  • Differential and Riemannian Manifolds (1995)
  • Challenges (1997)
  • Survey On Diophantine Geometry (1997)
  • Fundamentals of Differential Geometry (1999)
  • Math Talks for Undergraduates (1999)
  • Problems and Solutions for Complex Analysis (1999) avec Rami Shakarchi
  • Collected Papers I: 1952-1970 (2000)
  • Collected Papers II: 1971-1977 (2000)
  • Collected Papers III: 1978-1990 (2000)
  • Collected Papers IV: 1990-1996 (2000)
  • Spherical Inversion on SLn (2001) with Jay Jorgenson
  • Posn(R) and Eisenstein Series (2005) with Jay Jorgenson

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Didier Lazard, Destins inattendus: les descendants du fondateur de la Banque Lazard, 1992
  2. Le père d'Étienne Lang, Edmond Lang, industriel-filateur, chef de la Société textile Les Fils d'Emanuel Lang, épousa Elisabeth Lazard, fille de Simon Lazard, associé-fondateur de la Banque Lazard : Didier Lazard, Histoire de quatre générations. 1. Simon Lazard, 1988
  3. Arnaud Chaffanjon, La Fayette et sa descendance, 1976
  4. Guy-Alban de Rougemont, Lazard Frères: Banquiers des Deux Mondes (1848-1939), 2011
  5. (en) Articles de Serge Lang sur virusmyth.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]