Serécourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Serécourt
Blason de Serécourt
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Lamarche
Intercommunalité Communauté de communes des Marches de Lorraine
Maire
Mandat
Jean-Claude Tridon
2008 - 2014
Code postal 88320
Code commune 88455
Démographie
Population
municipale
120 hab. (2011)
Densité 8,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 19″ N 5° 50′ 39″ E / 48.0552777778, 5.84416666667 ()48° 03′ 19″ Nord 5° 50′ 39″ Est / 48.0552777778, 5.84416666667 ()  
Altitude 370 m (min. : 280 m) (max. : 478 m)
Superficie 13,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Serécourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Serécourt

Serécourt est une commune française située dans le département des Vosges en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire vallonné, arrosé par la Sâle, affluent droit de la Saône, culmine à 478 m au mont Heuillon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région était fréquentée jadis car une voie romaine longeait le territoire communal par l'ouest.

Le château, au sud-est du village, est cité pour la première fois en 1124. Assiégé, pris et démantelé deux fois par le duc de Bar dans le courant du XIVe siècle, il ne fut définitivement détruit qu’au cours de la guerre de Trente Ans par les troupes du duc de Lorraine Charles IV afin de ne pas être occupé par les troupes franco-suédoises.

Blason Blasonnement :
Burelé d'or et de sable de huit pièces.
Commentaires : Ce sont les armes de la famille Deuilly, d’ancienne chevalerie, dont le château se trouvait sur la localité. Ce blason est à rapprocher de celui de Morizécourt.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Du château en ruine, seules subsistent de belles caves voutées. On distingue encore une très grande basse-cour, protégée par une forte levée de terre, et des fossés secs, le tout précédant le château à proprement parler, lui-même protégé par un fossé taillé dans le roc.
  • L'église du XVIe, construite à flanc de coteau, est fortifiée (donjon, beffroi, tour de guet, archères et bretèches).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Claude Tridon    
1977 1989 Paul Thouvenin (1922-2011)    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 120 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
640 621 675 665 779 768 764 749 678
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
666 670 597 580 552 515 485 454 427
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
400 363 327 290 293 267 222 211 197
1975 1982 1990 1999 2006 2011 - - -
190 163 125 103 108 120 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]