Sentry (comics)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sentry.
Sentry
Personnage de fiction apparaissant dans
The Sentry ; New Avengers.

Alias Sentry 459 (robot)
Curtis Elkins
Robert Reynolds (The Sentry)
Sénateur Ward
Val
Décès Lord du siege d 'Asgard
Pouvoirs spéciaux super force
Projet de l'énergie
endurance
Affiliation Kree (Sentry 459)
New Avengers (Robert Reynolds)
Heavy Metal (comics)
Marvel Zombies Mighty Avengers
Dark Avengers

Créé par Stan Lee
Jack Kirby
Première apparition
  • Sentry 459, robot Kree super vilain : Fantastic Four vol. 1, #64 (juillet 1967)
Éditeur(s) Marvel Comics

Sentry est le nom de plusieurs personnages de comics appartenant à l'Univers Marvel de Marvel Comics, créé par Stan Lee & Jack Kirby dans Fantastic Four vol. 1, #64 de juillet 1967.

Les premiers Sentry étaient des modèles de robots, désignés par un numéro. Les humains ayant adopté par la suite le nom de « Sentry » furent respectivement : le sénateur Stewart Ward, agissant comme agent des extra-terrestres Z'Nox (en) ; le Chevalier de l'Espace Galadorien Val ; Curtis Elkins, un ancien Garde de la Voûte (en) devenu membre du groupe The Jury et Robert Reynolds, un super-héros rattaché rétroactivement à la continuité Marvel.

Historique[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Le personnage de Sentry a été tout d'abord présenté dans le magazine Wizard (en) comme un héros de l'Âge d'or des comics oublié de tous, même par Stan Lee son créateur. Il fut révélé par la suite qu'il ne s'agissait que d'une stratégie marketing coordonnée avec Marvel Comics, et destinée à susciter l'attention autour du personnage.

Tout commence quand Robert Reynolds, un homme marié et ancien alcoolique, commence à se rappeler avoir été un super-héros baptisé Sentry, doté du pouvoir d' « un million de soleils explosant » par un super-sérum. Il entame une quête pour essayer de découvrir comment il a pu — et le monde entier avec lui — oublier cette période. Il rend visite à ses anciens amis, Red Richards des Quatre Fantastiques, Iron Man, Hulk ou Spider-Man. Au fur et à mesure qu'il recouvre la mémoire et que l'on se souvient de lui, il semble que ce soit Red Richards qui ait trahi Sentry en l'effaçant de la mémoire collective.

Cependant, avec Sentry réapparaît son ennemi de toujours : le redoutable Voïd, qui ressemble à une ombre vivante, plus puissant que jamais, et menaçant le monde.

On découvre finalement dans Sentry vs Voïd #1 (qui conclut une série de cinq one-shots accompagnant la mini-série originale) que Sentry et Void ne font qu'un, Void étant sa face négative ; dans le passé, cette découverte avait conduit à rendre amnésique le monde entier pour que Sentry et Voïd disparaissent. À la fin de l'histoire, Sentry se sacrifie de nouveau, réactivant le mécanisme qui générait l'amnésie globale.

Dans la seconde mini-série Sentry, de Paul Jenkins et John Romita Jr, on apprend un peu plus sur ses origines. En mars 1947, les gouvernements canadiens et américains s’associent pour installer un centre de recherche secret en Pennsylvanie. En couplant les résultats du projet Arme X, l’expérience qui a créé Wolverine, et la formule du Super Soldat — celle qui a créé Captain America —, mille fois améliorée, le projet Sentry semble être le programme le plus ambitieux visant à la création d’une arme parfaite.

Trente ans plus tard, les orientations du projet ont évolué ; c’est la guerre froide, l’objectif initial se perd avec la succession des mandats et le projet est compartimenté pour que personne ne le supervise dans son intégralité, les travaux spécifiques étant sous–traités, aucun des scientifiques du projet ne savent exactement sur quoi ils travaillent.

C'est alors que tout débute avec Robert Reynolds, un jeune schizophrène. Étudiant surdoué mais influençable, il travaille comme assistant du « Professeur[Qui ?] » dans une université. Voulant se droguer, Reynolds ne trouve rien de mieux que de voler une fiole contenant une version améliorée du Sérum du Super Soldat (S.S.S) et la consomme sur le stand du champ de foire où il effectue un petit boulot pour financer ses études. C’est alors que Reynolds et sa deuxième personnalité acquièrent le pouvoir d’un million de soleil. Robert Reynolds peut devenir un superhéros : Sentry, un alter ego idéal et sublimé de lumière, mais permet alors à « Voïd », l’autre alter ego, malfaisant et avide de ténèbres, de tuer des gens proportionnellement aux vies que sauve Sentry. On apprendra dans New Avengers que le Général[Qui ?] et Le Cerveau ont contribué à la création de Voïd.

Entre-temps, le gouvernement récupère Sentry et le Professeur pour les relocaliser dans un complexe en Virginie. Là-bas, le Professeur est utilisé dans une mise en scène dans le but de persuader Robert Reynolds de son addiction à une dose régulière de Super Sérum. Cette mise en scène permet au gouvernement de contrôler Sentry et d'essayer de le tuer à chaque injection (les injections n'étaient en fait que de simples solutions salines ; le gouvernement tente de le tuer neuf fois pendant ses deux premiers mois d’existence).

Lorsque Reynolds découvre son lien avec Voïd, il demande à Clock, l'intelligence artificielle serviteur de Sentry, et Red Richards de le rendre amnésique et de l'effacer de la mémoire collective du monde entier. Il retrouve alors la mémoire et redevient Sentry (on en arrive à sa réelle première apparition dans l'univers Marvel, la mini-série Sentry).

À la fin de son retour, et donc de celui de Voïd, il programme Clock pour à nouveau effacer la mémoire collective, mais dans un dernier sursaut, son subconscient implante son souvenir dans l'inconscient d'un scénariste de comics, Paul Jenkins. Ayant laissé une trace de lui sous forme de comics, il ne tarde pas à redevenir encore Sentry.

Retour[modifier | modifier le code]

Sentry réapparaît en 2005 dans New Avengers #1 scénarisé par Brian Michael Bendis, avec l'approbation de Paul Jenkins, qui a de son côté réalisé avec le dessinateur John Romita Jr une nouvelle mini-série Sentry. Elle coïncide avec le second arc de New Avengers qui élucidera le mystère entourant le retour de Sentry.

Dans la série New Avengers, on découvre un Sentry encore plus délabré qu'auparavant, enfermé dans la prison pour super-vilains de Riker's Island, persuadé d'avoir tué sa femme. La mise en scène de son retour est extrêmement brutale : pour aider les super-héros occupés par l'évasion des super-vilains de Riker's Island, Sentry emporte Carnage dans la haute atmosphère et le déchire en deux (cette scène est reprise lorsqu'il tuera Arès peu avant de mourir). Les New Avengers, fraîchement formés par Captain America et Iron-Man, ne tardent pas à recruter Sentry (surtout pour des raisons de sécurité nationale).

On ne sait pas grand chose sur son incarcération, hormis le fait qu'il pense avoir tué sa femme et qu'il a préféré se faire enfermer à Ryker Island par le SHIELD. Les Vengeurs l'aident à détruire Voïd et lui proposent d'intégrer l'équipe, pour le surveiller, tout en utilisant son pouvoir au service du monde. Lors du dernier combat entre Voïd et Sentry, celui-ci le jette dans le soleil le temps de gagner du temps, pour sauver des vies avant son retour et pour trouver une solution. Après l'épisode Civil Wars, il intègre les Mighty Avengers.

Lors de Secret Invasion, Sentry semble avoir disparu, laissant la place à Voïd. Une scène étrange montre Sentry effrayé par un Super-skrull (qui exploite sa phobie de voir Voïd réapparaitre), fuyant dans l'espace pour apercevoir une silhouette étrange, puis revenir peu de temps après sous la forme d'une ombre noire de Sentry pour sauver sa femme.

On suppose que Robert Reynolds utilise à présent les pouvoirs de Voïd sous l'apparence de Sentry. Norman Osborn remplaçant Tony Stark, Sentry participe aux missions de ses Dark Avengers.

Décès[modifier | modifier le code]

Après sa victoire contre l'invasion Skrull, Norman Osborn devient le chef du SHIELD, qu'il démantèle et remplace par le H.A.M.M.E.R. (en). Il crée ses propres Vengeurs dont Sentry fera partie, Osborn faisant miroiter à Sentry un remède à sa schizophrénie, pathologie qu’il prétend avoir soigné en connaissance de cause.

Au long de la série Dark Avengers, on apprend que le personnage devient de plus en plus instable, que sa femme a tenté de le tuer une centaine de fois et que Voïd gagne du terrain dans sa psyché.

Dans l'épisode Siege, Osborn manipule Volstagg, l’imposant Asgardien pour le rendre responsable d’un nouveau « Stamford »[note 1] ayant lieu dans un stade, faisant des milliers de victimes. Malgré l’opposition du gouvernement, Norman Osborn se sert de la médiatisation de ce drame orchestré pour commanditer le siège d’Asgard et envoie Sentry la faire s’écraser sur la terre ferme, alors qu’elle survolait pacifiquement l’Oklahoma. Devenant hors de contrôle, Sentry reçoit l’ordre de tout détruire, mais ce dernier libère alors Void, qui est terrassé par les héros. Thor achève Reynolds, celui-ci le suppliant de le tuer, et jette son corps dans le soleil.

Paul Jenkins scénarise son « dernier épisode », c'est-à-dire son enterrement, où sont présents Scoot, son acolyte, et les plus grands super-héros. On apprend à cette occasion que Malicia a eu une aventure avec lui et que Ben Grimm ne le portait pas dans son cœur. Clock, qui avait le pouvoir d'effacer son souvenir de la mémoire collective, affirme à la fin de l'épilogue que son maître n'est pas mort, amenant une ambiguïté sur son décès réel.

Liste des différents Sentry[modifier | modifier le code]

Sentry 459 (robot Kree)[modifier | modifier le code]

Sentry 459 est un personage créé par Stan Lee et Jack Kirby dans Fantastic Four vol. 1, #64 de juillet 1967.

La Sentinelle 459 (Sentry 459) est un robot factionnaire intergalactique envoyé sur terre par l'empire Kree. Il est mis hors d'état de fonctionnement par les Les Quatre Fantastiques[1]. Entreposé dans les locaux de la NASA à Cap Canaveral en Floride, il est réactivé une première fois dans Marvel Super-Heroes #13 (paru en 1968), et arrêté par Captain Mar-Vell[2], puis réactivé à nouveau au début de la guerre Kree-Skrull[3].

Sentry (Curtis Elkins)[modifier | modifier le code]

Créé par David Michelinie et Mark Bagley dans Venom: Lethal Protector (en) #2 de mars 1993, Curtis Elkins, un afro-américain, est un gardien de la prison fictive La Voûte (en) ; son ami Hugh Taylor, est tué par Venom pendant l'évasion de ce dernier. Curtis décide de rejoindre le Général Orwell Taylor (Hugh Taylor était un de ses fils) et le groupe The Jury pour traquer Venom[4].

Sentry (Val, le Galadorien)[modifier | modifier le code]

Val est une personnage créé par Jim Starlin et Chris Batista (en) dans Spaceknights (en) #1 d'octobre 2000. C'est un officier de l'armée de Galador et un Chevalier de l'Espace, tout comme Rom.

The Sentry (Robert Reynolds)[modifier | modifier le code]

La nouvelle version de Sentry (The Sentry en version originale)[note 2] est un personnage créé par Paul Jenkins (scénario) et Jae Lee (dessin) dans la mini-série homonyme publiée en 2000 sous le label Marvel Knights.

Pouvoirs et capacités[modifier | modifier le code]

Sentry fait partie des super-héros les plus puissants de l'univers Marvel, avec un pouvoir d'« un million de soleils explosant »[réf. souhaitée]. Il possède une force lui permettant de soulever plus de 100 tonnes, ce qui le place au même niveau que Gladiator, Hyperion, Thor, Beta Ray Bill ou son ami Hulk.

Il est invulnérable et potentiellement immortel. Il est également très rapide, pouvant voler et générer d'intenses rafales d'énergie, et est doté d'un ordinateur, « Clock », une intelligence artificielle, capable de prévoir les catastrophes à venir. Ses sens sont hyper-développés, son endurance est phénoménale. Il possède un pouvoir télépathique mal maîtrisée. Son énergie a aussi la propriété de calmer Hulk.

Chacune de ses actions déclenche un équivalent négatif produit par Void, la seconde personnalité de Sentry : si Sentry sauve une centaine de personnes, une centaine d'autres seront tuées par Void. Cette seconde personnalité fait partie intégrante de son pouvoir - la seconde Veuve Noire ne parvient pas à maîtriser Void lorsque, mêlée au Super-adaptoïde, elle tente d'absorber les capacités de Sentry.

Dans Marvel Zombies[modifier | modifier le code]

Dans l'Univers Z, c'est suite au retour sur Terre de Sentry d'une mission spatiale, qu'un virus se propage sur toute la planète, Sentry étant le porteur de cette maladie mystérieuse à l'origine des événements sanglants de la saga Marvel Zombies.

Traductions en français[modifier | modifier le code]

La première mini-série et les cinq one-shots ont été publiés en France par Panini dans deux albums de la collection « 100 % Marvel » en librairie. La seconde série Sentry a été traduite chez le même éditeur dans Marvel Méga hors-série 26 et 27. L'album New Avengers : Chaos, dans la collection « Marvel Deluxe », regroupe le premier arc narratif de Brian Michael Bendis.

Autour du personnage[modifier | modifier le code]

  • L'histoire de Sentry a été inspirée à Paul Jenkins par Hourman[réf. nécessaire], un héros qui obtenait ses pouvoirs grâce à une drogue appelée Miraclo, et qui était devenu accro à ses pouvoirs.
  • Sentry est conçu comme la version Marvel de Superman, doté comme tous les héros Marvel de failles inhérentes au personnage.
  • Sentry faisait partie des Mighty Avengers avec à leur tête Iron Man et Carol Danvers (Miss Marvel).
  • Sentry fut membre des Dark Avengers de Iron Patriot (Norman Osborn) aux côtés de Bullseye, Ares, Venom, Opale, Daken, etc. Il fut tué par les Vengeurs puis jeté dans le soleil alors que Voïd, sa double personnalité maléfique, prenait le contrôle de son corps et allait détruire Asgard.
Article détaillé : Dark Avengers.
  • Actuellement, Sentry est un cavalier des jumeaux Apocalypse, se faisant appeler tout simplement « Mort » (Uncanny Avengers).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Catastrophe provoquée dans la ville de Stamford par une altercation entre les New Warriors et un groupe de super-vilains, dont Nitro, ayant pour conséquence la destruction de plusieurs pâtés de maisons et la mort de 600 habitants ; voir l'arc Civil War
  2. Il est assez courant que le nom commun d'origine soit conservé en français, tout en devenant un nom propre, comme The Hulk ou The Batman.
Références
  1. Fantastic Four #64.
  2. Captain Marvel #1.
  3. dans Avengers #89-91 (parus en 1979).
  4. Venom: Lethal Protector (en) #2-3, 1993.

Lien externe[modifier | modifier le code]