Senna siamea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Senna siamea, appelé aussi Cassia du Siam ou casse du Siam, est une espèce d'arbre de la famille des Fabaceae originaire d'Asie du Sud-Est (Thaïlande, Siam).

Description[modifier | modifier le code]

Gousses.

C'est un arbre dont la cime irrégulière peut atteindre 25 m de haut.

Les feuilles sont composées.

Les fleurs jaunes sont groupées en grappes denses de 15-30 cm de long.

Le fruit est une gousse linéaire-oblongue de 15-30 cm de long.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Cassia est un arbre de zone semi-sèche, sur sols riches, profonds et bien drainés, de préférence proche d'une nappe phréatique. La température minimale est de 15 °C et la pluviométrie annuelle d'au moins 700 mm par an.

Les graines restent viables 2-3 ans dans des conditions chaudes. Les graines fraîches germent facilement, sans traitement, mais les anciennes graines doivent être scarifiées ou trempées dans l'eau chaude (80 °C) pour faciliter leur germination. Les semis et les jeunes arbres sont très sensibles au feu, le système racinaire est passible de divers dommages causés par divers insectes.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cet arbre est utilisé en reboisement de zones sèches où il peut se naturaliser.

Il est aussi utilisé comme brise-vent, arbre d'ombrage (sauf en agroforesterie car trop de concurrence des racines), ou arbre d'ornement notamment dans les villages et les routes de l'Écozone afrotropicale soudanienne. Son bois sert également en ébénisterie.

La croissance de l'arbre est assez rapide pour la production de bois et de bois de chauffage, il se régénère vigoureusement par recépage (rotation de 4-7 ans pour la production de poteau). Il se fend facilement mais est rapidement attaqué par les insectes.

Les feuilles et les gousses peuvent servir de fourrage aux ruminants, mais sont très toxiques pour les porcs et éventuellement d'autres monogastriques.

Le bois de cœur a des propriétés laxatives et est utilisé pour une variété de maux, des organes hématopoïétiques, voies génito-urinaires, ainsi que l'herpès et la rhinite. Les feuilles crues en grandes quantités peuvent être vénéneuses pour l'homme. Bien bouillies elles font partie de la cuisine de la Birmanie et de la Thaïlande.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Kerharo et Adam, 1974 ; Dalziel 1955 ; Catinot 1967 ; Giffard 1974a ; Berhaut 1975 ; Weber et al. 1977 ; Von Maydell 1983-1986 ; Burkill 1995.