Senet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néfertari jouant au senet. Peinture dans la tombe de la reine.
Un jeu de senet provenant de la tombe d'Amenhotep IIIBrooklyn Museum, New York

Le senet (ou zénet, ou senat[1]) est le jeu le plus connu de l'Égypte antique. C’est le jeu de table le plus pratiqué par les anciens Égyptiens du Nouvel Empire et des époques qui suivirent, mais il existe depuis l'époque prédynastique[2].

Découverte[modifier | modifier le code]

Il est attesté sur des hiéroglyphes de -3100, par contre sa découverte en 1909 dans une tombe d'El Mahasna datant du début du IVe millénaire (plateau quadrillé de cases et accompagné d'objets coniques interprétés comme des pions), faisant de lui le plus vieux jeu de l'Antiquité, est aujourd'hui remise en cause par les archéologues qui y voient plutôt un plateau d'offrande[3].

Exemplaire du jeu et représentation[modifier | modifier le code]

Le plus ancien exemplaire connu est conservé au musée royal d'art et d'histoire à Bruxelles. L'Égypte, pour sa part, possède près de quarante exemplaires qui remontent au Nouvel Empire. On trouve de plus de nombreuses représentations gravées ou peintes sur les parois des tombes : images de personnages en train de jouer, assis devant leur table de jeu, ou se préparant à lancer l’astragale qui fait fonction de . Ces scènes sont à l’occasion accompagnées de textes hiéroglyphiques décrivant souvent en détail la partie en cours.

Pratique du jeu[modifier | modifier le code]

Ce jeu, prisé des nobles et souvent pratiqué en couple, se jouait avec un plateau de trente cases (dix en longueur sur trois en largeur) et des pions noirs ou blancs (sept à l'Ancien Empire, puis cinq au Nouvel Empire) aux formes très diverses et que les joueurs piochaient dans une petite boîte en bois très finement décorée. Les pions, autrefois coniques, pouvaient ressembler à nos pions du jeu d'échecs, à des têtes d'animaux ou encore à des figurines de Nubiens ou d'Asiatiques ligotés. Le principe du senet est à cheval entre les dames et le jeu de l'oie (on le compare parfois aussi avec le jeu du trictrac). On sait en tout cas que les parties de ce jeu duraient longtemps. Le senet est notamment bien connu pour avoir été souvent représenté dans la peinture murale des tombeaux, où l'on peut voir un pharaon, une reine ou un noble, jouer une partie de senet avec un dieu pour symboliser le fait qu'il doive jouer son destin dans l'au-delà (c'est-à-dire son droit à accéder au royaume d'Osiris).

Règles du jeu[modifier | modifier le code]

Les règles du jeu ne sont actuellement pas connues et font encore débat.

Ce jeu est l'équivalent du petteia grec et des latroncules romains[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. A history of board games
  2. In Search of the Meaning of Senet par Peter A. Piccione
  3. Isabelle Bardiès-Front, « Art du jeu, jeu dans l’Art. De Babylone à l’occident médiéval », Musée de Cluny, 28 novembre 2012 – 4 mars 2013
  4. Pierre Monnet, Jeu d'Echecs, Jeu de Dames, histoire parallèle,‎ 2012, p. 4

Voir aussi[modifier | modifier le code]