Sena Jurinac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sena Jurinac

Description de l'image  Jurinac-mai1989.jpg.
Surnom Sena
Nom de naissance Srebrenka Jurinac
Naissance 24 octobre 1921
Travnik, Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
(auj. Bosnie-Herzégovine)
Décès 22 novembre 2011 (à 90 ans)
Neusäß (Souabe), Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Activité principale Artiste lyrique
Soprano et mezzo
Activités annexes enseignement du chant (à partir de 1982)
Lieux d'activité Opéra d'État de Vienne
Années d'activité 1942 - 1982
Collaborations Karl Böhm, Josef Krips, Herbert von Karajan, Erich Kleiber, Dimitri Mitropoulos. Otto Klemperer, Peter Anders
Formation Conservatoire de Zagreb (1939-1944)
Maîtres Milka Kostrencic (qu'eut aussi Zinka Milanov)
Ascendants père médecin militaire yougoslave, mère viennoise
Conjoint Sesto Bruscantini (1953-div.)

Scènes principales

Sena Jurinac (née Srebrenka Jurinac le 24 octobre 1921 à Travnik en Bosnie-Herzégovine, de mère viennoise et de père médecin dans l'armée croate, et morte le 22 novembre 2011[1]) est une chanteuse autrichienne soprano et mezzo-soprano. Elle fut l'une des grandes sopranos du XXe siècle[2], avec « 37 ans d'une carrière au sommet, quelque 1 200 représentations (dont 300 mozartiennes avec 131 Cherubino) et un carrousel de 46 rôles différents[2] ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Après sa formation, commencée en septembre 1939, à Zagreb (Croatie), elle débute en mai 1942 au Théâtre national croate (Zagreb) dans le rôle de Mimi de La Bohème de Puccini. En 1944, elle est engagée par Karl Böhm à l'Opéra d'État de Vienne, dont elle reste membre jusqu'en 1982. Elle y jouera Cherubino, à compter de 1946 (délai à la Guerre)[3].

Jurinac est connue pour ses interprétations des rôles travestis de Cherubino des Noces de Figaro et d'Octavian du Chevalier à la rose. C'était par exemple le cas lors de l'ouverture du nouveau Grand palais des festivals de Salzbourg, dirigé par Karajan et filmé en 1960. Elle a interprété d'autres grands rôles, notamment Marina dans Boris Godunov, la Tosca, Madame Butterfly, Jenůfa de Janáček, Elisabetta dans Don Carlos, Donna Anna dans Don Giovanni et Desdemone dans Otello de Verdi.

Elle a interprété une série de duos avec le ténor Peter Anders tel, par exemple, le duo d'amour dans Otello. Comme elle résidait à proximité d'Augsbourg, elle y a également souvent chanté dans le théâtre.

Elle fit ses adieux à la scène en novembre 1982 (à 61 ans) dans le rôle de La Maréchale du Chevalier à la rose[2] et poursuivit une activité d'enseignement, tout en continuant à donner des récitals et des ateliers (se faisant conseillère, coach vocal — « sought-after singing coach ») en Europe et aux États-Unis[3].

Retirée dans le quartier Hainhofen de Neusäß, en Souabe, à l'ouest d'Augsbourg, elle y meurt à 90 ans, le 22 novembre 2011.

Répertoire[modifier | modifier le code]

46 rôles (en 1200 représentations), dont :

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • Cherubino (Le Nozze di Figaro Mozart) : 1950 - Karajan (studio)
  • Ilia (Idomeneo, re di Creta Mozart) : 1957 - Pritchard (studio)
  • Elisabetta (Don Carlo Verdi) : 1958 - Karajan (live Salzbourg)
  • Octavian (Der Rosenkavalier Stauss): 1954 - Kleiber (studio)
  • Octavian (Der Rosenkavalier Strauss) : 1960 - Karajan (film)
  • Elisabeth (Tannhäuser Wagner) : 1967 - Sawallisch (live La Scala)
  • Marie (Wozzeck Berg) : 1970 - Maderna (film)
  • la Comtesse (Le Nozze di Figaro Mozart) : 1955 - Gui (live Fest. Glyndebourne) / 1958 - Böhm (studio)
  • Donna Elvira (Don Giovanni Mozart) : 1955 - Moralt (studio)
  • Donna Anna (Don Giovanni Mozart) : 1959 - Fricsay (studio)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de la cantatrice Sena Jurinac », L'Express,‎ 23 novembre 2011 (lire en ligne).
  2. a, b et c Marie-Aude Roux, « Sena Jurinac, une dernières représentantes de l’âge d’or de l’opéra viennois », Le Monde,‎ 25 novembre 2011 (lire en ligne).
  3. a et b (en) « Jurinac, Sena : Biographical notes, Recordings », Subito-cantabile,‎ 2010 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]