Semyon Kotko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Semyon Kotko (homonymie).

Semyon Kotko (russe : Семён Котко) opus 81 est un opéra en cinq actes de Serge Prokofiev composé en 1938-39 sur un livret de Valentin Kataïev et de Prokofiev d'après le roman de Kataïev Je suis le fils de la classe ouvrière (russe : Я, сын трудового народа...) écrit en 1937.

Il a été créé le 23 juin 1940 au théâtre Stanislavsky à Moscou.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prokofiev emprunte son sujet à l'auteur très officiel Valentin Kataïev, pour le théâtre Stanislavsky, qui était un véritable laboratoire d'essai. La mise en scène était destinée à être portée par Vsevolod Meyerhold, mais il fut arrêté le 20 juin 1939, puis exécuté en février 1940. Elle fut finalement assurée par l'actrice Serafima Birman. Le compositeur fut assez mécontent de la réalisation, et l'opéra ne récolta qu'un succès d'estime.

Prokofiev, contrairement aux vœux du librettiste qui voulait des airs facilement mémorisables, conçoit une structure de type cinématographique en 48 courtes séquences.

Argument[modifier | modifier le code]

L'action se situe en 1918 dans un petit village ukrainien occupé par l'armée allemande. Semyon Kotko, de retour après quatre années de guerre, souhaite épouser Sofia. Son père, contre-révolutionnaire, est contre, ne voulant pas donner sa fille à un paysan. Il le dénonce et Kotko fuit, rejoignant les partisans. Le front se déplaçant, le village est investit par les partisans.

Distribution[modifier | modifier le code]

Rôles principaux

  • Semyon Kotko, ténor
  • Mère de Semyon, mezzo-soprano
  • Frosia, soprano
  • Remeniuk, basse
  • Tkachenko, basse
  • Khivria, mezzo-soprano
  • Sofia, soprano
  • Tsariov, baryton
  • Liubka, soprano
  • Mikola, ténor
  • Ivasenko, basse
  • Un ouvrier, ténor

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Valery Gergiev dirige le chœur et l'orchestre du Théâtre du Kirov avec Viktor Lutsiuk (Kotko), Tatiana Pavlovskaïa (Sofia), Olga Savova, Ludmila Filatova, Gennady Bezzubenkov (Tkachenko), Yevgeny Nikitin (Remeniuk) (Vienne 1999, Philips 464 605-2)[1]

Lien contextuel[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ce disque a été distingué, lors de sa parution, par un Timbre de Platine par le magazine Opéra International, no 250, p. 71-72 (Guy Erismann).