Semir Osmanagić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Semir Osmanagić présentant sa théorie

Semir M. Osmanagić, né le 1er juin 1960 dans la région de Zenica, dans ce qui était la république socialiste de Bosnie-Herzégovine (aujourd'hui la Bosnie-Herzégovine), est le propriétaire d'une usine de métallurgie à Houston, aux États-Unis,[1] et le fondateur et président de la Bosnian Pyramid of the Sun Foundation. Fouilleur amateur, il a un doctorat en sciences sociales de l'université de Sarajevo portant sur la civilisation Maya[2]. Il réside actuellement à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine).

Durant quinze ans, il a étudié les pyramides pré-colombiennes du Salvador, du Mexique et du Pérou. Il s'est déjà fait remarquer par la communauté scientifique internationale en invoquant les origines extraterrestres des pyramides mayas et soutient certaines des théories sur les propriétés des crânes de cristal.

En 2005, le directeur du Musée de Visoko, Senad Hodovic, l'appelle pour étudier les pyramides bosniennes[3]. Il crée parallèlement une association pour récolter des fonds pour ses recherches.

Pour Anthony Harding, le président de l'Association européenne des archéologues, ses théories concernant les prétendues pyramides de Bosnie-Herzégovine portent atteinte au patrimoine archéologique de ce pays[4].

Osmanagić est auteur d'un cycle de plusieurs tomes nommé Histoire Alternative. Ses diverses théories sont fortement contestées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Debra Beachy, Forging ahead: Met Co. Inc., Houston Business Journal, 2008-12-07.
  2. insert date May 2010 and hit submit, « University of Sarajevo, Bosnia-Herzegovina, News archive, doctorate promotion, », Sociology,‎ 2010-05-28 (consulté le 2011-04-13)
  3. (en) Aida Cerkez-Robinson, Is Bosnian hill actually an ancient pyramid?, MSNBC/AP, 12/5/2005.
  4. (en) The Mystery of Bosnia's Ancient Pyramids, Smithsonian Magazine, December 2009, p. 2 : « Osmanagich is conducting a pseudo-archaeological project that, disgracefully, threatens to destroy parts of Bosnia's real heritage ».

Liens externes[modifier | modifier le code]