Semi-Automatic Ground Environment

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Semi-Automatic Ground Environment (SAGE) est le nom d'un système d'arme américain ultra-secret opérationnel de 1952 à 1984.

L'unité centrale AN/FSQ-7 est reliée à 100 terminaux, incluant le "OA-1008 Situation Display (SD)", table de lecture radar équipée d'un pointeur (light gun, relié par un câble à la table, ici sous une protection plastique transparente), ainsi que… d'un allume-cigarette et d'un cendrier (à gauche du pointeur).

Conçu autour d'un réseau d'ordinateurs (mainframe), de nombreux sites de stations radar, et de la liste des capacités offensives disponibles (missiles, chasse, etc.), il permettait de produire en temps réel une image unifiée de l'espace aérien à l'échelle du territoire national et de pouvoir apporter une réponse tactique immédiate en cas de danger. SAGE est le cœur du dispositif NORAD face à une hypothétique attaque aérienne soviétique. Son caractère secret, ses énormes ordinateurs et ses écrans gigantesques ont fondé une partie du folklore de la guerre froide, ainsi qu'on peut le voir dans des films comme Docteur Folamour et Le cerveau d'acier.

Le système SAGE fonctionnait grâce au plus gros ordinateur jamais construit alors, le AN/FSQ-7 d'IBM. Celui-ci équipait les Centres de direction ("DC", au nombre de 23), et il était capable de recueillir automatiquement les données radar brutes, de calculer les trajectoires des objets détectés, et de proposer les réponses appropriées en fonction de la distance et de la disponibilité. Les cartes étaient ensuite affichées sur des écrans, où des officiers saisissaient à l'aide de pointeurs lumineux le statut des objets détectés (F pour Friend, T pour Target), les options tactiques, ainsi que les ordres de commandement éventuels. Les commandes étaient enfin envoyées par téléscripteur, sans intervention humaine, aux unités armées concernées (plus tard, les missiles CIM-10 Bomarc et les chasseurs de l'US Air Force verront leur plan de vol automatiquement actualisé, y compris en vol).

Chaque Centre de direction rapportait à un Centre de combat ("CC", au nombre de 4) pour la "supervision des différents secteurs à l'intérieur d'une division", donnant à « chaque Centre de combat [...] la capacité de coordonner la défense de la nation tout entière » [1]

Le système SAGE est reconnu pour être l'un des tout premiers réseaux numériques de l'histoire de l'informatique (mêlant capacités de calcul, interfaces de saisie, interfaces de lecture, téléphonie, modems, téléscripteurs, télégraphie).

Technologie obsolète dès l'avènement des ICBM, le système SAGE a été pourtant maintenu jusqu'en 1984.

Salle du Centre de combat de Syracuse. L'image était projetée par une ouverture dans le plafond.

Références[modifier | modifier le code]

  1. David F. Winkler & Julie L. Webster, 1997. Searching the Skies: The Legacy of the United States Cold War Defense Radar Program