Selle argentin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Silla argentino (selle argentin)
{{#if:
Image illustrative de l'article Selle argentin

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau de l’Argentine Argentine
Caractéristiques
Morphologie cheval de selle type sport

Le selle argentin ou Silla argentino est une race de cheval de selle élevée en Argentine.

Origine et histoire[modifier | modifier le code]

En 1898, l'armée d'Argentine reçut l'ordre de sélectionner et d'élever un cheval apte à transporter ses régiments. L'élevage s'organisa alors sur la base de croisements entre des juments locales descendantes des montures des conquistadores, de race criollo, et des pur-sang anglais. Le résultat de ces croisements fut un cheval sportif qui reçut officiellement le nom de silla argentino (selle argentin) en 1924. L'élevage produisait deux types de chevaux distincts, l'un plutôt rustique et porteur pour être monté par les troupes ordinaires (la remonta argentino), et le deuxième plus fin, plus léger, plus élégant et plus proche du pur-sang anglais pour les officiers.

Comme pour la plupart des chevaux de l'armée, la mécanisation a eu raison des effectifs de la race et les chevaux furent progressivement remplacés par des chars. Heureusement, la race du silla argentino fut sauvée par la demande de chevaux performants pour le sport international. Deux haras se lancèrent dans ce nouveau programme d'élevage : le Haras Lavalle et le Haras Pringle. Leurs milliers d'hectares de prairie et leur situation proche de Buenos Aires sont idéaux pour l’élevage de chevaux de sport.

Le Colonel de la cavalerie Edwin Day, responsable du programme d'élevage, se rendait régulièrement en Europe pour trouver des chevaux reproducteurs de qualité. Il commença ses prospections en Irlande, en Allemagne et finit en France avant de rapatrier les montures vers l’Argentine. Le cheptel de base du silla argentinose compose ainsi de 28 juments de race Hunter irlandais et Trait irlandais, de 3 étalons et 9 juments de race Hanovrien, de 3 étalons et 7 juments Holstein, d'un étalon et de 5 juments Selle français. Il compléta ce cheptel avec les Criollos sur place, préférant les juments typées Pur sang anglais parmi les Demi-sang rescapées de l’élevage des sillas. Ces juments étaient trop grandes pour le polo mais possédaient les qualités du cheval de polo. Le reste du cheptel est composé d'étalons pur sang anglais gagnants en courses classiques, et de chevaux Selle français d’origine argentine, ce qui fait en tout 300 juments et 10 étalons.

Une sélection très stricte eut lieu sur cette base d’élevage. Sur 80 pouliches, 10 à 12 satisfaisaient les éleveurs et le standard. Après 30 ans de sélections, il ne resta que 3 lignées : Holstein, Hanovrien et Selle français.

Le stud book de la race est tenu par la « Asociacion Argentina de Fomento Equino » et enregistre tous les Silla argentino . Les autres chevaux de selle issus des élevages militaires portent le mot « Remonta » devant leur nom. Les chevaux, élevés par les militaires permettent à l’armée d’élever des chevaux du grand sport et de soutenir les éleveurs particuliers en proposant les services de leurs étalons et juments[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Saut d'obstacles et concours complet d'équitation notamment.

Description[modifier | modifier le code]

Les Sillas Argentinos sont tout à fait comparables aux chevaux de sport européens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]