Selah Sue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sue.

Selah Sue

Description de cette image, également commentée ci-après

Selah Sue à Nuremberg en 2010

Informations générales
Nom de naissance Sanne Putseys
Naissance 3 mai 1989 (25 ans)
Louvain, Région flamande, Drapeau de la Belgique Belgique
Genre musical Groove, neo soul, Reggae
Instruments Guitare, voix
Influences Lauryn Hill, M.I.A., Erykah Badu
Site officiel www.selahsue.com

Selah Sue, de son vrai nom Sanne Putseys[1], est une auteur-compositeur-chanteuse belge, née le 3 mai 1989 à Louvain, Belgique.

Son premier EP est sorti en 2008, sous le titre Black Part Love[2], contenant cinq titres. Son premier album, Selah Sue, est sorti le 7 mars 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sanne Putseys est née à Louvain[1], mais a vécu dans le village tout proche de Leefdaal. À l'âge de 15 ans, Sanne Putseys apprend à jouer de la guitare acoustique et commence à écrire ses propres chansons. À 17 ans, elle est la plus jeune et unique participante féminine du concours Open Mic-avond de Het Depot à Louvain. L'organisateur et chanteur Milow remarque ses talents et lui demande de jouer ses premières parties de concert[3]. Initialement, Sanne Putseys gère sa carrière musicale en parallèle à ses études de psychologie à la Katholieke Universiteit Leuven. Selon elle, étudier la psychologie l'a aidée à mieux comprendre les émotions humaines, qui jouent aussi un rôle dans ses activités musicales. Finalement, elle continue à faire des premières parties en collaboration avec des artistes comme Jamie Lidell à Londres et Paris. Par ailleurs, elle a joué avec le groupe belge Novastar au Paradiso à Amsterdam.

Selah Sue a souvent repris des titres de Erykah Badu et The Zutons, mais elle possède aussi un large éventail de ses propres chansons. Deux de ses chansons les plus connues sont Mommy et Black part love, toutes les deux réalisées en acoustique. Elle dit être influencée par des artistes comme Lauryn Hill, M.I.A. et Erykah Badu.

En 2009, Selah Sue se produit sur les scènes du North Sea Jazz Festival et du Lowlands Festival. En plus, elle apparaît régulièrement dans des émissions télévisées comme De Wereld Draait Door à la télévision néerlandaise et dans d'autres émissions télévisées flamandes.

En direct au Festival Humo, en Belgique

En 2010, elle joue dans la plupart des plus grands festivals belges, comme Les Nuits Botaniques, TW Classic Werchter, Les Ardentes, Dour, Lokerse Feesten, Couleur Café et Pukkelpop. Mais aussi en dehors de son pays natal dans de grands festivals comme Lowlands aux Pays-Bas, Paléo en Suisse ou Les Eurockéennes de Belfort en France. Elle part ensuite en tournée, et joue la plupart du temps à guichet fermé en Belgique, en France et aux Pays-Bas, présentant son premier album, encore à paraître à cette époque.

En novembre 2010, elle fait la première partie de Prince à Anvers[4].

Elle apparaît dans l'album The Lady Killer de Cee Lo Green sorti en 2010, interprétant en duo le titre Please[5].

Son premier album Selah Sue sorti en mars 2011 est disque de platine[6].

Elle obtient en octobre 2011 le Prix Constantin[7].

À la fin de cette même année, elle collabore avec Guizmo et Nekfeu sur le morceau Crazy Vibes issu de l’album Normal de Guizmo, sorti le 12 décembre 2011.

Le 28 décembre 2011, son titre On the run est offert en téléchargement gratuit pour un jour par iTunes dans le cadre de leur opération annuelle 12 Jours de Cadeaux[8].

En 2012, elle fut pré-nommée dans la catégorie NRJ Music Award de la révélation internationale de l'année aux NRJ Music Awards 2012. Elle s'est déplacée en France au mois d'avril lors du Printemps de Bourges où elle était en concert, en première partie, du concert de Charlie Winston.

Le 20 octobre 2012 elle joue à Luxembourg au concert officiel donné à l'occasion du mariage du Grand-duc héritier Guillaume et de la Grande-duchesse héritière Stéphanie. Elle se produit devant une foule compacte place de l'hôtel de ville après le feu d'artifice.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Titre Détails Meilleure position Certifications
Belgique (Flandre) Belgique (Wallonie) Pays-Bas France Pologne Suisse
Selah Sue 1 1 2 9 49 32
Liste des pistes EP
Album

Singles[modifier | modifier le code]

Année Single Meilleure position Certifications Album
Belgique (Flandre) Belgique (Wallonie) Pays-Bas France Suisse
2010 Raggamuffin 29 16 81 18
  • Belgique : Disque d'or [12]
Selah Sue
2011 Crazy Vibes 21 26 56 74
  • Belgique : Disque d'or [12]
This World 2 15 33 42
  • Belgique : Disque de platine [12]
Summertime 59 67
Zanna[13]
(Selah Sue et Tom Barman vs. The Subs)
1 29 72
  • Belgique : Disque d'or [12]

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (nl) Herien Wensink, « A Flemish singer with a Jamaican soul », sur NRC,‎ 21 août 2009 (consulté le 3 novembre 2010)
  2. (nl) Mischa Beckett, « Dubstep van groot belang bij nieuwe album Selah Sue », sur PZC,‎ 17 juin 2010 (consulté le 3 novembre 2010)
  3. « Interview Selah Sue », sur NRJ.fr,‎ 14 mars 2011 (consulté le 23 mars 2011)
  4. « Selah Sue en première partie de Prince », sur FocusVif.be,‎ 08 novembre 2010 (consulté le 28 octobre 2011)
  5. (nl) « Selah Sue op album Cee Lo Green », sur muziek.nl,‎ 25 octobre 2010 (consulté le 3 novembre 2010)
  6. « Selah Sue: totale consécration avec un disque de platine! », sur greatsong.net,‎ 4 septembre 2011 (consulté le 5 septembre 2011)
  7. « Selah Sue remporte le Prix Constantin 2011 », Le Figaro,‎ 18 octobre 2011 (consulté le 28 octobre 2011)
  8. « 12 Jours de Cadeaux : Selah Sue », sur macplus.net,‎ 28 décembre 2011
  9. http://www.ultratop.be/nl/weekchart.asp?year=2011&date=20110625&cat=a
  10. http://www.chartsinfrance.net/Selah-Sue/news-75387.html
  11. [vidéo] Selah Sue - Black Part Love (EP) sur YouTube
  12. a, b, c et d http://www.ultratop.be/nl/certifications.asp?year=2011
  13. Reprise de Luc Van Acker et Anna Domino, originellement sorti en 1984

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :