Seiken Shukumine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Seiken Shukumine, né le 9 décembre 1925 dans la ville de Nago à Okinawa au Japon et décédé le 26 novembre 2001 à Itō dans la préfecture de Shizuoka, est un karatéka japonais ayant fondé le style Gensei-Ryu ainsi que le Taido.

Seiken Shukumine, de son véritable prénom Harunori, est né le 9 décembre 1925 à Arime, dans l’actuelle ville de Nago à Okinawa. Dès l’âge de cinq ans son père, directeur d’école primaire, confie son éducation physique à un pratiquant de karaté, Ankô Sadoyama (1880 - ?). Celui-ci lui fera découvrir le karaté, tout en l'incitant fortement à développer ses capacités physiques. À son entrée au collège en 1938, le jeune Shukumine commence à pratiquer le kendô, mais attiré par le karaté il réussit à se faire admettre comme disciple d’un expert peu connu de karaté, Sokô Kishimoto (1862 - 1945).

Kishimoto qui se targuait de n'avoir jamais eu de maître et d'avoir tout appris lors de nombreux kake-dameshi (duels) aurait néanmoins, selon certaines sources, été disciple de Bushi Takemura (1814 ? - 1896), lui-même disciple de Tode Sakugawa (1782 - 1862 ?). De par cette filiation, on peut déduire que le style pratiqué par Kishimoto était de type Shuri-te, alors qu’il semble que Sadoyama pratiquait le Naha-te (d’après Shukumine, dans « Karate-do tanren sankagetsu »). Sokô Kishimoto eut également pour disciple Seitoku Higa (1920 - ), par la suite fondateur du Bugeikan et premier président de la Fédération de Karaté et de Kobudo d’Okinawa (Okinawa Karate Kobudô rengô-kai). Quoi qu'il en soit, Seiken Shukumine pratiquait semble-t-il un karaté peu orthodoxe basé plutôt sur l'esquive et des attaques fulgurantes aux points vitaux. Kishimoto disparut au cours de la bataille d’Okinawa en 1945. Seiken Shukumine, alors engagé volontaire dans une escadre de sous-marins de poche suicides (kôryû1) de la marine impériale et basée à Yanai dans la préfecture de Yamaguchi, échappa à une mort certaine grâce à la reddition du Japon.

Après la guerre Seiken Shukumine continua à pratiquer et commença à développer de nouvelles techniques dans le but de créer son propre style de karaté. Après être passé de l’île principale, Honshû, à l’île de kyûshû, il retournera un temps sur son île natale d’Okinawa, pour finalement retourner sur Honshû et s’installer dans la ville d’Itô dans la préfecture de Shizuoka. Il semble qu’il assista un temps un de ses anciens condisciples du temps de Kishimoto, Seiichi en mémoire de Kishimoto, qu’il nomma le Gensei-ryû (玄制流). Le 2 octobre 1955, il participa à une démonstration télévisée de différents styles de karaté, organisée par la chaîne NTV (Nippon Television), avec Seiichi Akamine (Gôjû-ryû), Kanki Izumigawa (Gôjû-ryû), Hidetaka. Nishiyama (Shôtôkan), Ryusho Sakagami (Shitô-ryû), Yasuhiro Konishi (Ryôbu-kai). Il y démontrera entre autres le kata Koshokun-dai, ainsi qu’une casse d’un empilement de 34 tuiles couvrantes. En 1955, il obtient le grade de 8e dan kyôshi de la Dai Nippon Butokukai.

Après une dizaine d’années de développement du karaté Gensei-ryû et suite à des divergences, notamment au sujet des règles de compétition, avec les autres styles de karaté qui tentaient alors de se regrouper au sein d’une même organisation (Japan Karate Federation) et sans doute également à cause de dissensions internes, il décide de quitter le monde du karaté pour créer un nouvel art du budô, qu’il nomme Taido (Tai : 躰=身+体 le corps et l’esprit comme un tout, 道 : la voie). Ainsi le 23 janvier 1965 est fondée l’Association Japonaise de Taido et le Taido-Hon’in (Institut du Taido). Le 19 novembre 1967 sont organisés le premier championnat national de Taido ainsi que le premier championnat national universitaire, qui auront lieu ensuite tous les ans jusqu’à l’heure actuelle. En 1983, la Fédération Mondiale de Taido (WTF) est créée et le premier championnat international est organisé à Tokyo en 1984. En 1987 le premier championnat européen de Taido est organisé en Suède et aura lieu ensuite tous les quatre ans. En 1993, le premier championnat du monde est organisé à Tokyo et aura lui aussi lieu dorénavant tous les quatre ans.

Seiken Shukumine décède le 26 novembre 2001 à son domicile, dans la ville d’Itô, d’un arrêt du cœur, à l’âge de 75 ans.

1. Kôryû ou également kôhyôteki-chôgata : il s’agit d’un sous-marin de poche de 26 m de long avec un équipage de 5 hommes, conçu pour la défense finale du Japon vers la fin de la guerre. À l’origine équipé de 2 torpilles, il fut en fait pourvu d’un système d’autodestruction destiné à le faire exploser au contact de sa cible.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

SHUKUMINE Seiken, "Taido Gairon (Traité sur le Taido)", Ed.Gendai Shorin, 1988, en japonais.
祝嶺正献、『躰道概論』、現代書林、1988年

Même auteur, "Shin Karate-do kyohan (Nouveau manuel de Karaté)", Ed.Bungeisha, 1964, en japonais.
祝嶺正献、『新空手道教範」、文芸社、1964年

Même auteur, "Karate-do tanren sankagetsu (Trois mois d'entraînement au Karaté)", Ed.Bungeisha, 1978, en japonais.
祝嶺正献、『空手道鍛錬三ヵ月』、文芸社、1978年

ÔNO Keihan, "Kenpu shukuya", Édité par l'Association Japonaise de Taido, 1972, en japonais.
大野景範、『拳風夙夜』、日本躰道協会、1972年

TANIGUCHI Kôichi, "Gensei-ryu Karate-do to Taido no sosaku wo kaerimiru (Souvenirs sur la création du Karaté Gensei-ryû et du taido)", 2005, en japonais.
谷口興一、『玄制流空手道と躰道の創作を顧みる』、2005年

BISHOP Mark, "Okinawa Karate - Teachers, styles and secret techniques", Ed.Black, 1989, en anglais. 6 pages (p. 159 à 164) sont consacrées à Shukumine S., Kishimoto S., Bushi Takemura, le Taido et le Gensei-ryu.

SELLS John, "Unante - The secrets of Karate", Ed.Hawley, 2000 (2nd ed.), en anglais.